Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Consumérisation de l’informatique dans les entreprises françaises : des politiques de sécurité et de contrôle très disparates, selon Absolute Software

janvier 2012 par Absolute Software

Absolute Software a fait appel au cabinet indépendant Coleman Parkes afin de mener une étude européenne sur la gestion de la mobilité en entreprise. L’objectif est d’identifier quelles sont les politiques mises en place dans le domaine professionnel pour gérer les risques de sécurité liés à la « consumérisation » de l’informatique.

Des politiques de sécurité disparates pour les appareils mobiles personnels Sur les 100 entreprises françaises interrogées parmi un panel de 300 entreprises en Europe, plus du quart ont déclaré n’avoir mis aucune politique en place concernant l’utilisation des appareils mobiles personnels entre leurs murs. Pourtant 76% des Responsables Informatiques français estiment que l’usage des appareils mobiles personnels sur le lieu de travail représente un danger pour leur entreprise. Pour les 72% d’entreprises qui appliquent des mesures dédiées, 31% autorisent l’accès des appareils mobiles personnels à leur réseau mais règlementent leur usage. A l’inverse, 21% ont totalement interdit l’usage des appareils mobiles sur le lieu de travail. Enfin, d’autres entreprises en autorisent l’usage mais interdisent l’accès au réseau et pour les 24% restants, les équipements mobiles personnels sont identifiés par l’entreprise et peuvent être utilisés pour certaines applications professionnelles (emails par exemple).

Sur les appareils professionnels, la visibilité n’est pas toujours au rendez-vous En France, près du quart des entreprises n’ont pas de visibilité sur les applications téléchargées sur les appareils mobiles professionnels utilisés par leurs employés. 25% peuvent avoir cette visibilité mais n’ont mis aucune mesure de contrôle ou de réglementation en place quant au téléchargement d’applications. 16% des entreprises françaises interrogées contrôlent et enregistrent les téléchargements effectués. A l’inverse, le téléchargement d’applications est tout simplement interdit dans 28% des cas.

Pour sécuriser les téléchargements effectués sur les appareils mobiles professionnels, 26% des entreprises françaises ont uniquement mis en place des processus d’autorisation et 11% n’utilisent qu’un simple anti-virus. 61% ont cependant décidé de soumettre ces téléchargements à la fois à une autorisation et à un contrôle anti-virus.

Les applications les plus téléchargées sont généralement liées à l’activité professionnelle (email, etc), viennent ensuite lesapplications permettant de consulter les actualités et les applications desréseaux sociaux. 41% des entreprises interrogées n’ont à ce jour pas développé leurs propres applications. 37% n’autorisent le téléchargement de leurs applications uniquement sur les mobiles professionnels, 15% sur les appareils personnels et professionnels.

« La consumérisation de l’informatique en entreprise fait beaucoup parler d’elle, cependant il s’agit d’un phénomène assez récent que la plupart des entreprises en France et en Europe ont eu du mal à anticiper. C’est également la raison pour laquelle les politiques de sécurité mises en place sont assez disparates. Pourtant, les entreprises doivent réagir vite et reprendre le contrôle des données utilisées ou téléchargées sur les appareils mobiles personnels ou professionnels connectés à leur réseau tout en respectant le droit à la vie privée des employés. Pour cela, il existe des solutions comme AbsoluteSafe permettant de paramétrer les accès, le stockage et le partage d’informations. » explique Christophe Jourdet, Responsable Régional France & Iberia chez Absolute Software.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants