Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Cloud Independence Day : L’Europe doit conquérir sa souveraineté numérique !

juin 2018 par Marc Jacob

Pour cette nouvelle édition de la Cloud Independence Day, organisée par Cloud Confidence et Hexatrust, les conférences ont tourné surtout autour du RGPD. Guillaume Poupard a mis l’accent sur la nécessité que la France et l’Europe arrivent à une souveraineté numérique. Pour cela le RGPD est une pièce dans l’édifice, mais aussi la labellisation de produits de confiance…

Pour Jean Noel de Galzain, Président d’Hexatrust et de Wallix, le RGPD a permis de remettre les compteurs à zéro. En effet, on a reçu des dizaines de mails pour demander une mise à jour des conditions de réception de mails. Le rapport de Cédric Villani sur l’IA va permettre à l’Etat d’impulser les bonnes pratiques au lieu que cela soit des entreprises privées comme Facebook qui aujourd’hui propose de capter tout un ensemble d’informations personnelles sans que l’on sache au final ce qui va advenir de ces informations. Pour lui le RGPD va sans doute permettre de créer un nouveau standard du « security and privacy by design ». Il pourrait permettre à l’Europe d’incarner « un numérique éthique ».

Il a rappelé qu’en fin 2017 Hexatrust a fusionné avec le Cloud Confidence pour constituer un groupe plus important.

Souveraineté numérique ne veut pas dire protectionnisme

Puis, Guillaume Poupard, Directeur Général de l’ANSSI a proposé sa définition de la souveraineté numérique. Il est clair que suite à l’attaque de l’Estonie ce concept est devenu primordial. Bien sûr la souveraineté est de, par exemple, pouvoir obtenir un niveau d’indépendance grâce à la maîtrise de sujet du numérique. Ainsi, qui ne maîtriseront pas l’IA seront dépendants de pays qui seront les leaders de ce domaine. De même avec la cryptographie la France a toujours développé ces technologues. La souveraineté c’est aussi de conserver l’autonomie de décision. De même pour l’identité numérique on ne peut pas se permettre de la confier à des acteurs hors d’Europe comme les GAFA. Il faut aussi avoir une autonomie d’action pour détecter et réagir aux attaques. Cette autonomie va permettre de développer la coopération avec nos alliés.
La souveraineté c’est éviter de devenir les vassaux ou des serfs numériques de nos alliés. C’est donc un enjeu majeur.

La souveraineté ce n’est pas un nationalisés exacerbé, ni du protectionnisme. Pour lui le bon périmètre pour faire circuler les données est le périmètre européen. Ce n’est pas non plus un blanc-seing pour acheter des produits français ou européens de mauvaises qualités.

En conclusion, pour lui le RGPD est une avancée tant sur les messages que sur les réactions suscitées. L’ANSSI a publié un Kit de protection des données à caractère personnel. Il a rappelé, que l’on a besoin en Europe d’un processus de certification des produits. Il faut une stratégie de certification à l’aune de tous les États membres. Ainsi, une des premières certifications sera le Cloud. Selon un indice de cyber sécurité Estoniens la France et l’Allemagne sont au premier rang de ce classement, les Etats-Unis sont 21ème et la Russie 22ème.


Articles connexes:


Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants