Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Cisco : D’après les responsables informatiques, les principales tendances informatiques dans le monde seront l’adoption généralisée des clouds privés et publics, la virtualisation des serveurs et l’unifi

décembre 2010 par Cisco

Cisco a publié le dernier volet du Cisco(R) Connected World Report, une étude internationale sur les tendances comportementales des salariés pour accéder à l’information en tous lieux et depuis n’importe quel appareil, et sur la capacité des professionnels de l’informatique (IT) à répondre à leurs besoins. Les derniers résultats se concentrent sur les tendances pour les centr es de données, la virtualisation, et le cloud computing, et l’évolution des métiers de l’informatique dans le contexte d’une main-d’œuvre de plus en plus mobile. L’étude montre que les professionnels IT à travers le monde créent de nouveaux emplois en améliorant la collaboration entre les équipes dans le centre de données et en adoptant de nouvelles technologies comme la virtualisation et le cloud computing. Toutefois, ces derniers rencontrent des difficultés pour maintenir la sécurité et la gouvernance des données, tandis que les employés réclament un plus grand accès hors site aux réseaux et à l’information.

Dans les 13 pays de l’étude, 52 pour cent des professionnels IT ont indiqué qu’ils utilisaient ou prévoyaient d’utiliser le cloud computing, tandis que des taux d’adoption du cloud nettement plus élevés sont prévus au Brésil (70 pour cent), en Chine (69 pour cent) et en Inde (76 pour cent). Les répondants ont indiqué que leurs principales priorités pour les centres de données pour les trois prochaines années étaient les suivantes : améliorer l’agilité et la rapidité de déploiement d’applications d’entreprise (33 pour cent), mieux gérer les capacités des ressources (31 pour cent), augmenter la résilience des centres de données (19 pour cent), et réduire les coûts d’énergie et de refroidissement (17 pour cent).

L’annonce d’aujourd’hui vient compléter les premiers résultats de l’enquête publiés en octobre, qui révélaient que les salariés désiraient un accès flexible à l’information d’entreprise où qu’ils se trouvent et depuis n’importe quel terminal, ainsi que les résultats publiés en novembre, qui révélaient des décalages entre les attentes des salariés autour de l’accès à l’information et les politiques et règles informatiques de l’entreprise. Les derniers résultats de cette enquête examinent la manière dont les responsables IT font évoluer leurs centres de données et tirent parti des nouvelles technologies, tout en travaillant pour intégrer les nouvelles tendances que sont les médias sociaux, l’utilisation de divers appareils, la vidéo et la mobilité dans le milieu professionnel.

- Faits marquants

Tendances concernant le Cloud Computing

Utilisation du cloud de nos jours : Dans les 13 pays concernés par l’étude, seuls 18 % des répondants ont actuellement recours au cloud computing. 34 % des répondants prévoient d’adopter le cloud à l’avenir. Les plus grands utilisateurs du cloud : Le Brésil (27 pour cent), l’Allemagne (27 pour cent), l’Inde (26 pour cent), les États-Unis (23 pour cent) et le Mexique (22 pour cent) figurent en tête de liste des pays qui profitent déjà du cloud computing, dépassant la moyenne (18 pour cent) pour l’ensemble des pays. Utilisation future du cloud : 88 % des professionnels IT envisagent de mettre une partie des données et des applications de leur entreprise dans un cloud public ou privé d’ici les trois prochaines années.

Clouds privés : Un tiers des professionnels de l’IT déclare que plus de 50 % des données et des applications de leur entreprise seront hébergées dans des clouds privés d’ici à trois ans. Parmi les pays qui adopteront vraisemblablement les clouds privés de façon plus généralisée, citons le Mexique (71 %), le Brésil (53 %) et les États-Unis (46 %).

Calendrier prévisionnel d’adoption des clouds publics : Parmi les répondants qui prévoient d’avoir recours au cloud public, un tiers (34 %) d’entre eux envisage de les déployer dans l’année, tandis que 44 % présument que leur société utilisera des clouds publics d’ici à deux ans. Enfin, pour 21 % d’entre eux, cette adoption est à prévoir les deux ou trois prochaines années. Tendances de virtualisation

La virtualisation des serveurs n’est pas encore très répandue dans les environnements productifs et non-productifs. Seuls 29 % des répondants dans le monde ont virtualisé plus de la moitié de leurs serveurs productifs, et seulement 28 % ont virtualisé plus de la moitié de leurs serveurs non- productifs.

Les raisons le plus souvent invoquées pour le déploiement de la virtualisation : La première raison invoquée par les professionnels de l’IT est que cette virtualisation accroît l’agilité (30 %) ; vient ensuite sa capacité à optimiser les ressources afin de réduire les coûts et, en dernier lieu, est citée la plus grande rapidité de mise à disposition des applications (18 %).

Freins à la virtualisation : Parmi les plus grands obstacles à la virtualisation, l’étude identifie la sécurité (20 %), les inquiétudes quant à la stabilité (18 %), la difficulté de mise en œuvre de process opérationnels adaptés à un environnement virtualisé (16 %) ainsi que la gestion (16 %).

La virtualisation en plein essor : Près de la moitié des professionnels de l’IT interrogés dans le cadre de cette étude (46 %) pensent que 50 % des serveurs d’environnements productifs seront bientôt virtualisés.

Les professionnels IT espèrent que la virtualisation contribuera à faire des économies : Deux répondants sur cinq (40 %) s’attendent à une réduction des dépenses des centres de données de l’ordre de 25 % à 49 % tandis que 30 % espèrent réaliser jusqu’à 24 % d’économies. Centre de données : Tendances, Inquiétudes, Priorités

Inquiétudes principales relatives aux centres de données : Les directeurs IT ont établi la liste de leurs préoccupations majeures relatives aux centres de données : la sécurité, la performance, la fiabilité, ainsi que les budgets de maintenance et de gestion.

Les tendances "business" qui vont influer sur les centres de données : Les directeurs IT ont choisi parmi les tendances "business" suivantes celles qui, selon eux, auraient le plus d’impact sur leurs centres de données au cours des trois années à venir. Selon deux répondants sur cinq (40 %), l’augmentation des volumes d’applications et de données traitées constituera la tendance "business" déterminante au cours des trois années. La sécurité, la gestion des risques (39 %) et la réduction des coûts (34 %) suivent de près. Parmi les autres préoccupations fréquemment citées figurent l’assistance qu’il est nécessaire de fournir dans le cadre d’une évolution vers un travail de plus en plus mobile et nomade, ainsi que l’utilisation accrue de la vidéo et des technologies collaboratives.

Rôle du réseau : Près de sept répondants sur 10 (69 %) prévoient une importance accrue du réseau, notamment en raison de la place centrale qu’il occupe au sein du centre de données et de sa capacité à rassembler et gérer les ressources.

Priorités principales des centres de données : Au niveau mondial, les priorités principales des centres de données d’ici à trois ans sont les suivantes : améliorer l’agilité et la rapidité du déploiement des applications professionnelles (33 %), gérer plus efficacement la capacité des ressources pour adapter cette capacité aux besoins professionnels (31 %), accroître la résilience du centre de données (19 %) et réduire la consommation d’énergie et les coûts de refroidissement (17 %).

Objectifs stratégiques prioritaires des centres de données : Pour plus d’un quart des répondants (28 %), la stratégie prioritaire à adopter est une infrastructure unifiée du centre de données afin de faire transiter sur un même lien des trafics de données LAN et SAN. Quant à la virtualisation du centre de données, elle a été sélectionnée par 23 % des répondants. Le cloud computing a recueilli 18 % des réponses tandis que l’informatique unifiée totalisait 17 % des votes. Enfin, la virtualisation du poste de travail n’a été choisie que par 13 % des répondants.

Unified Computing : Bien que "Unified Computing" soit une technologie toute récente, près d’un professionnel IT interrogé sur cinq (19 %) l’a déjà testée et déployée, tandis que 41 % envisagent de tester ou de déployer une solution d’informatique unifiée au cours des douze prochains mois.

Nombre moyen de centres de données : Les directeurs IT indiquent que la capacité des serveurs de leur société est hébergée par 14 centres de données en moyenne.

Perspectives de création d’emploi au sein des centres de données. Nouveaux types de postes et collaboration des équipes

Principaux avantages professionnels : La tendance à l’adoption d’une infrastructure unifiée des centres de données a suscité une plus étroite collaboration entre des équipes jusqu’alors autonomes. De plus, elle a instauré la mise en place de nouveaux programmes de formation, de nouvelles accréditations, ainsi que la reconnaissance de nouveaux types de postes et statuts dans le cadre professionnel.

Nouvelles perspectives d’emploi : D’après environ 50 % des professionnels IT, l’intensification de la collaboration et du transfert des connaissances entre des équipes qui travaillaient auparavant de manière autonome se traduira par la création de nouveaux emplois dans le secteur des technologies de l’information au cours des trois prochaines années. Pour plus d’un quart des répondants (27 %), l’augmentation de l’efficacité constitue la raison de la collaboration accrue entre les équipes, tandis que 25 % pensent que le déploiement de nouvelles technologies nécessite une unification rapprochée des équipes IT.

Perspectives d’évolution professionnelle : Les pays qui prévoient le plus grand nombre de création de postes IT résultant de la collaboration et du transfert des connaissances sont : l’Inde (59 %), la Chine (56 %), l’Espagne (53 %) et le Mexique (53 %).

Perspectives d’emploi : Sur tous les pays concernés par l’étude, 43 % pensent que les programmes de formation et d’accréditation des directeurs de centres de données déboucheront sur de nouvelles perspectives d’emploi dans le secteur des technologies de l’information. Ce sentiment prévaut aussi majoritairement en Chine (64 %) et aux États-Unis (52 %).

D’un point de vue général, 41 % estiment que les nouvelles perspectives d’emplois se multiplieront et que de nouveaux métiers verront le jour. Parmi ces nouveaux postes, citons les métiers d’« architecte de centres de données » ou encore de « directeur de centres de données ». Cette tendance prédomine essentiellement en Chine (75 %) et en Inde (51 %).


À propos de l’étude

Cisco a mandaté InsightExpress, entreprise d’études de marché indépendante basée aux États-Unis, pour mener cette étude. Elle vise à mettre en exergue les défis auxquels sont actuellement confrontées les entreprises. Celles-ci doivent à la fois répondre aux souhaits de leurs salariés et respecter leurs impératifs dans un environnement où se multiplient les solutions de mobilité, les risques de sécurité et les nouvelles technologies. Ces nouvelles technologies sont toujours plus nombreuses à proposer l’accès à des applications et des informations en tout lieu - des centres de données virtuels aux réseaux traditionnels en passant par le cloud computing et les réseaux sans fil.

Les résultats annoncés aujourd’hui viennent compléter les résultats des deux premiers volets de l’étude. Les conclusions initiales de l’étude publiées en octobre révélaient que les salariés aspirent à un accès flexible aux informations de l’entreprise à partir de tout type d’appareil mobile, partout et à tout moment. En novembre, une deuxième série de conclusions soulignaient le décalage existant entre les attentes des salariés quant à l’accès aux informations et les politiques et règles informatiques en vigueur dans l’entreprise.

Cette étude mondiale repose sur deux enquêtes - l’une consacrée aux salariés, l’autre aux professionnels des technologies de l’information. 100 personnes travaillant dans 13 pays ont participé à chacune des enquêtes, constituant ainsi un échantillonnage global de 2 600 personnes. Les 13 pays participants sont : l’Australie, le Brésil, la Chine, la France, l’Allemagne, l’Inde, l’Italie, le Japon, le Mexique, l’Espagne, la Russie, le Royaume-Uni et les États-Unis.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants