Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

AVG dévoile son rapport trimestriel sur les menaces globales Q2-2011 basé sur les retours de sa communauté

juin 2011 par AVG

AVG Technologies, un des leaders du marché des solutions de sécurité pour internet et mobiles, présente la dernière édition de son rapport « AVG Community powered Threat Report – Q2 2011 » dans lequel AVG analyse les dernières évolutions et tendances des menaces au niveau mondial. Les internautes accordent de moins en moins confiance aux signatures certifiées.

« Logiciels malveillants cachés dans des programmes connus »

Le rapport met en lumière l’augmentation alarmante des logiciels malveillants cachés dans des programmes connus. Dans son rapport Q2, le laboratoire de recherche d’AVG constate une augmentation significative des vols de certificats numériques utilisés comme signature de logiciels malveillants par les hackers. Ce phénomène découvert début 2011 est en augmentation de 300% sur un an.

Attaques sur les Mac

Alors que la popularité des Macs ne cesse de croître, ses utilisateurs sont de plus en plus victimes d’attaques des cybers criminels. Les Macs représentant maintenant une part de marché considérable, ils deviennent une cible très tentante pour les hackers. Bien qu’il s’agisse de l’attaque d’une nouvelle plateforme, les cybers criminels utilisent des techniques connues et éprouvées pour attaquer les utilisateurs de Mac OS.

Malware mobiles

De plus en plus d’escrocs utilisent les malwares transmis par des SMS Premium et de fausses applications. Les techniques frauduleuses pour gagner de l’argent sont bien plus faciles à mettre en place via les mobiles que par le PC. Que se soit en spammant les utilisateurs ou simplement en plaçant ces applications infectées sur les app Stores ou sur les sites de téléchargements, la distribution des ces applications est rendue facile et ne cesse de s’étendre.

Un œil sur SpyEye

Ce rapport fournit des informations sur le virus le plus répandu dans le secteur de la banque en ligne ces dernières années : SpyEye. L’augmentation de SpyEye démontre que les utilisateurs des banques en ligne doivent être très vigilants, surtout depuis que les victimes de cyber attaques sont de plus en plus tenues pour responsables de ce qui leur arrive.

Aux Etats-Unis, une récente décision du tribunal à conclue qu’il appartient à la victime et non à la banque de protéger ses données bancaires, notamment par l’utilisation des solutions de sécurité en ligne et des outils de protection des données personnelles.

A la mi 2011, le laboratoire de recherche d’AVG a examiné les opérations de 702 serveurs de commande et contrôle (C&C). Les résultats correspondent à la géo-localisation des serveurs et à la popularité des différentes versions des malwares utilisés par chaque C&C. Pour ce type de serveur, ce sont les Etats-Unis qui mènent le marché (30%) suivit par l’Ukraine (22%).

Le Brésil

Les Etats-Unis restent la source principale des spams, l’anglais étant la langue dominante de ces messages, suivit par le Royaume-Uni. Le Brésil arrive en troisième position. Ce dernier est en passe de combler son retard et pourrait même dépasser le Royaume-Uni au prochain trimestre.

« World Wild Web »

« Le Q2 démontre clairement que les cybers criminels ont déplacé leur attention sur de nouveaux marchés, dans le but avoué d’accroître les revenus de leurs opérations » déclare Yuval Ben-Itzhak, Directeur Technologie d’AVG Technologies.

« Le World Wide Web pourrait s’appeler désormais le World Wild Web. Notre laboratoire de recherche indique que des centaines de serveurs à travers le monde sont actifs 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 pour voler les avoirs et les données bancaires et privées des internautes. Les techniques des hackers sont de plus en plus sophistiquées. Il devient essentiel d’y faire face. Les produits de sécurité doivent avoir plusieurs couches de protection. Cela devrait être obligatoire pour se protéger des menaces potentielles du web. Les cybers criminels se focalisent moins sur les données personnelles de leurs cibles et concentrent leur attention autour de Windows, Android, Mac et IOS ».

Autre résultats de l’étude :

- 11,3% des malwares utilisent un périphérique extérieur (comme les mémoires flash) pour se répandre (AutoRun).

- Blackhole reste le virus le plus répandu correspondant à 75,83% des boites à outils.

- Exploit toolkits sont responsables de 37% des activités malicieuses

- 32,9% des spams viennent des USA suivit par 3,9% au Royame-Uni


Au sujet du rapport :

Ce rapport est basé sur l’étude et l’analyse des données de la Community Protection Network (réseau de la communauté d’entraide en ligne d’AVG), pour une période de trois mois. Il donne une vue d’ensemble des menaces et des risques pour le web et pour les appareils mobiles. Les statistiques mentionnées dans ce rapport sont issues d’AVG Community Protection Network.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants