Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

ACRI-ST s’appuie sur Trusted Cloud Europe d’EBRC pour l’archivage de ses données satellitaires

octobre 2017 par Patrick LEBRETON

ACRI-ST, société basée dans le Sud-Est de la France compte diverses filiales en Angleterre, au Canada, en France, au Maroc ainsi qu’au Luxembourg avec adwäisEO.

Le groupe joue un rôle clé dans le traitement et l’archivage des données satellitaires stratégiques de l’Agence Spatiale Européenne (ESA). Il exploite des data centres pour préserver les informations de différents satellites et en assurer l’accès, ce qui permet aux chercheurs du monde entier de tirer parti de plus de vingt ans d’informations et offre des services de traitement des données visant à faciliter la recherche.

D’abord spécialisée en R&D, le groupe a élargi ses activités vers les segments-sols des missions d’observation de la terre depuis l’espace, et vers les segments-utilisateurs desdites missions, c.à.d. les usages, au travers de sa filiale luxembourgeoise qui s’est rapprochée des services Cloud d’EBRC.

EBRC (European Business Reliance Centre) est un acteur européen spécialiste de la gestion des applications informatiques critiques et de la sécurité informatique. Basée au Luxembourg, l’entreprise gère, en particulier, des data centres certifiés Tier IV.

Les deux sociétés se sont rapprochées au moment où la filiale luxembourgeoise d’ACRI-ST recherchait, pour développer des solutions plus élaborées, une structure d’hébergement sécurisé proposant de la haute disponibilité et la protection des données. L’objectif est d’utiliser certains éléments du spatial comme le géo-référencement afin de l’appliquer au domaine économique.

Les clients du groupe sont des instituts de recherche et des entreprises situés dans le monde entier qui pratiquent des analyses à partir des données brutes ou traitées. Certains utilisent leurs propres outils d’analyse, d’autres préfèrent s’appuyer sur ceux de la société.

Les données restent en ligne même si elles sont archivées sur disque ou sur bande afin d’en garantir la pérennité. Les utilisateurs décisionnels (commerces, assureurs,…) se servent de ces données pour prévoir l’impact d’une sécheresse ou évaluer les dégâts d’un ouragan par exemple. D’autres croisent ces informations avec leurs propres données pour affiner des prévisions. Le comptage du nombre de véhicules sur un parking ou de containers dans un port permet en quasi temps réel d’estimer une baisse ou une hausse d’une activité, et de réaliser des prédictions boursières.

L’avantage de s’appuyer sur un acteur tel qu’EBRC réside dans sa très grande souplesse et son agilité, notamment dans la prise de décision tout au long du projet. EBRC propose également une démultiplication des capacités de stockage grâce à l’interconnexion de différents data centres. A l’aide de machines virtuelles, les utilisateurs n’ont plus besoin de télécharger les données. En se connectant sur Internet ils y ont accès directement grâce à un outil de visualisation. Les images sont alors stockées en mode "fichier" avec un objet les répertoriant, permettant ainsi une meilleure distribution auprès des utilisateurs.

Dans le cadre d’une montée en charge, par exemple, où un besoin soudain de données massives apparaît, les chercheurs doivent avoir un accès très rapide à l’information. Grâce à la mutualisation des ressources, l’utilisateur ne paie qu’à l’usage et non pour l’ensemble des machines.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants