Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

SAP, IA, data, budget et sécurité : quelles priorités intégrer au plan IT 2024 ?

janvier 2024 par Cheick Sylla, responsable solutions chez Boomi

A l’heure des prédictions et tendances tech qui impacteront l’IT en 2024 et au-delà, Cheick Sylla, responsable solutions chez Boomi, évoquent les technologies et défis qui attendent les entreprises et DSI.

SAP : de l’obsolescence à la quintessence, tout dépendra de l’intégration

Pour tirer profit de la modernisation de SAP, 2024 sera sûrement décisif pour de nombreuses entreprises. La nouvelle version SAP S/4HANA est sans nul doute l’ERP ergonomique et nouvelle génération qui leur permettra de gagner en agilité, performance et efficacité opérationnelle. La précédente version sera obsolète dès 2027. Il est donc urgent de moderniser et de penser rapidement à l’intégration. Si cette migration est critique, l’intégration des applications, données, processus et flux de travail, est complexe. La structurer et l’enclencher dès à présent n’est pas un luxe, c’est une nécessité. Pendant cette phase, il faut bien évidemment que la continuité de service/d’activité soit au rendez-vous. 2024 est une année charnière durant laquelle la question de la dette technique va refaire surface, celle de la gestion des coûts aussi ou bien encore celle de la compatibilité SAP des données ou non. Il ne faudra donc pas sous-estimer les défis d’intégration, le manque de ressources, les efforts de développement à consentir pour la réussir.

Gestion des coûts : entre danger et opportunité

L’inflation des coûts IT n’est plus à démontrer et risque de durer. La prudence est de mise. Si selon le cabinet Gartner, les entreprises dépenseront 5 000 milliards de dollars en dépenses IT en 2024, elles resteront très vigilantes dans leurs investissements. Focus sur ce qui est rapidement efficace et rentable. L’objectif est d’investir dans ce qui permet de tirer de la valeur ajoutée et de contrecarrer le manque de ressources humaines et compétences. Ainsi, les dépenses en IA et dans l’automatisation seront fortes. La (cyber)sécurité sera également un pan d’investissement fort. Les DSI devront également faire preuve de pragmatisme, faire face à des restrictions de budgets ou l’obligation de rentabilité. Ils vont donc réorienter leurs projets informatiques avec en ligne de mire un contrôle fort des coûts, une forte efficacité et automatisation.

La sécurité : au coeur des défis de l’intégration

L’iPaaS est une pierre angulaire des systèmes d’informations des entreprises. Le Move to Cloud, le boom des Apps, l’IA sont autant d’opportunités que sources de menaces pour elles. Face à l’augmentation de la surface d’attaque, la sécurisation des données est donc une priorité. Les plateformes d’intégration, intuitive, cloud native font partie de l’équation IT des entreprises. Elles doivent garantir que les échanges de données nécessaires à la collaboration efficace des applications soient sécurisés et confidentiels. La sécurité avec le chiffrement des échanges de données est un must have. Car les données, les applications sont partagées dans le cloud, avec des partenaires et des data centers. Pour éviter que les hackers les convoitent, il faut les chiffrer. La sécurité, tout comme la conformité, ne doit pas être un frein pour les entreprises. L’iPaaS est un catalyseur d’agilité et d’efficacité opérationnelle. Il permet aux entreprises d’opérer, de tirer toute la valeur ajoutée de leurs données, sans rogner sur leur sécurité.

IA et automatisation : une intégration à réussir d’urgence !

Les entreprises investissent énormément dans la modernisation de leur système d’information. Ceci passe par l’interconnexion des écosystèmes IT comprenant les outils, applications, logiciels et données. A date, beaucoup sont encore très fragmentés, silotés. En découlent de véritables problèmes d’orchestration, d’automatisation. Pour résoudre ce problème, les entreprises vont s’orienter vers des solutions qui intègrent des fonctionnalités d’intelligence artificielle (IA) et d’apprentissage automatique (ML) pour améliorer l’automatisation des processus d’intégration. Ainsi, elles pourront améliorer leur efficacité opérationnelle, leur prise de décision ou bien encore tirer profit de leurs données afin de les convertir en avantage concurrentiel.

A l’ère de l’Intelligence Artificielle, rien n’est plus précieux que la fiabilité, l’exactitude et la qualité des données. Qu’il s’agisse du département logistique, marketing ou commercial de l’entreprise, leur bon fonctionnement et résultats dépendent de leur capacité à gérer, analyser et convertir de grandes quantités de données clients en prises de décision ou en expérience client ultra personnalisée. Bien gérer et utiliser les données n’est plus uniquement une question informatique mais devient de plus en plus une question commerciale, de survie et d’avantage concurrentiel. D’où l’importance de parfaitement intégrer, orchestrer et automatiser les outils/applications qui collectent ces données.

L’iPaaS, l’âge de raison et de la maturité

Le marché de l’iPaaS devrait atteindre 11 milliards de dollars de revenus d’ici 2026. La complexité et hétérogénéité des environnements informatiques des entreprises, les conflits techniques ou de vision entre "On Premise" vs "Move to Cloud" appellent une réponse technique et technologique forte permettant de réduire la complexité et de simplifier l’écosystème numérique des entreprises. En 2024 et à l’avenir, l’iPaaS apparaîtra plus que jamais comme le catalyseur et garant du succès de la transformation numérique des entreprises. Il va leur permettre de réduire cette complexité, d’optimiser, les processus, la connexion des données et des personnes, celle des micro-services, des API entre les différents services cloud, etc.

Cloud et Data : de l’art de convertir les données en valeur ajoutée

Pour tirer tout le bénéfice de leurs données, les organisations devront investir davantage dans les métadonnées (et leur gestion) pour éviter que leurs lacs de données se transforment en marécages de données. Ceci afin que les équipes de data scientists puissent déchiffrer le contenu de leurs lacs de données, et puissent les convertir en décisions commerciales. Le Big Data avait fait cette promesse qu’il n’a parfois pas pu tenir en raison de son incapacité à extraire toute la valeur des données. L’iPaaS est arrivé à maturité pour s’imposer sur ce sujet, permettre cette intégration, orchestration et conversion des données en valeurs ajoutée (métier, innovation, business).

Le Move to Cloud mais à contrario le souhait de garder des données legacy on premise est une source de complexité qui ne va pas tarir du jour au lendemain. Pourtant, il faut continuer d’opérer, délivrer, croître et innover. Les entreprises devront pouvoir compter sur des plateformes qui leur permettent de gérer leur "passé technologique" tout en préparant le futur. Il est évident que la convergence de la gestion des données avec l’analyse des données ne fera que croître. L’obligation d’une opérationnalisation transparente des données dans tous les flux de travail est tant un impératif métier que business. Les entreprises doivent décloisonner leurs données. Pour gérer cette hybridation de l’IT, l’intégration, l’automatisation ont sans aucun doute leur rôle à jouer.

— 


Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants