Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Oracle annonce la disponibilité d’Oracle Globally Distributed Autonomous Database.

mars 2024 par Marc Jacob

Oracle annonce la disponibilité d’Oracle Globally Distributed Autonomous Database. Reposant sur la technologie éprouvée de sharding d’Oracle, Globally Distributed Autonomous Database offre les avantages d’Oracle Autonomous Database tout en donnant aux entreprises le contrôle sur leurs stratégies de distribution et d’emplacement des données. Cela leur permet de distribuer et de stocker automatiquement des données dans le monde entier, sur de nombreux sites physiques, de manière transparente pour les applications. Grâce à cette approche, les clients peuvent obtenir la plus grande évolutivité et la plus grande disponibilité possibles, tout en adressant les exigences de souveraineté des données et en bénéficiant d’opérations autonomes.

En tant que base de données convergée complète, Globally Distributed Autonomous Database simplifie le développement et l’utilisation de bases de données distribuées pour les applications stratégiques en prenant en charge pratiquement tous les types de données, workloads et styles de programmation à grande échelle. Les applications SQL existantes peuvent utiliser des bases de données distribuées sans avoir à être réécrites. Pour répondre aux besoins de chaque application, Oracle Globally Distributed Autonomous Database prend en charge davantage de méthodes de distribution, de réplication et de déploiement de données que d’autres bases de données distribuées.

Les bases de données distribuées peuvent être difficiles à déployer et à gérer en raison du grand nombre de serveurs déployés sur plusieurs sites. Globally Distributed Autonomous Database élimine cette complexité en utilisant et en étendant l’automatisation basée sur l’IA et le Machine Learning d’Autonomous Database avec la distribution automatique des données et la gestion des shards. Les administrateurs peuvent gérer la base de données distribuée en tant que base de données logique unique et utiliser les fonctionnalités automatisées de provisionnement, de réglage, de mise à l’échelle, d’application de patchs correctifs et de sécurité pour éviter les tâches manuelles chronophages et les erreurs potentielles. En outre, l’évolutivité automatique de la base de données par shard individuel permet aux clients d’augmenter et de réduire les ressources pour répondre à la demande et minimiser la consommation et les coûts.

Améliorations supplémentaires apportées à Oracle Database
Grâce à l’intégration de l’IA générative par Oracle dans sa pile technologique, les développeurs disposent de nouveaux outils, dont Autonomous Database Select AI, pour intégrer l’IA et le machine learning dans leurs applications. Select AI peut traduire des questions en langage naturel d’un thread conversationnel en requêtes SQL à l’aide de grands modèles de langage (LLM). Avec Globally Distributed Autonomous Database, la requête SQL est automatiquement acheminée vers le pays ou le shard approprié pour générer les réponses. En outre, Oracle Database 23c avec la réplication par consensus basée sur le quorum Raft fournira un basculement automatique des applications en moins de 3 secondes sans perte de données. Cette solution, ainsi que AI Vector Search avec l’intégration de la génération augmentée de récupération (RAG, « Retrieval Augmented Generation »), seront disponibles sous peu dans l’année.

« La base de données distribuée à l’échelle mondiale d’Oracle nous permet de nous conformer aux réglementations en matière de résidence des données, en distribuant automatiquement les données, à différents pays et en toute transparence, aux utilisateurs de l’application, de manière très économique », explique Bilal Ramadan, Directeur de l’exécution chez Munich Re HealthTech.

« De nombreux systèmes de base de données disposent d’une technique de sharding pour aider les utilisateurs à gérer des ensembles de données sur plusieurs bases de données et, dans certains cas, à atteindre une capacité de base de données distribuée. Il s’agit généralement d’imposer aux développeurs d’applications une lourde charge d’écriture de code qui sépare et orchestre les mises à jour de shards, de manière à éviter les données conflictuelles et les combinaisons de données illogiques. L’approche d’Oracle en matière de sharding évite tout cela, ce qui rend l’interaction des applications avec les bases de données transparente et fiable », explique Carl Olofson, research vice president, Data Management Software, IDC.
« En outre, la technologie éprouvée de clustering RAC d’Oracle étendue à cette approche de base de données distribuée lui permet d’offrir une riche variété de modèles de distribution de données, de méthodes de réplication et d’options de déploiement de shards faciles à gérer, faciles à développer, permettant ainsi à Oracle Database de répondre aux exigences uniques de ses clients. Ensemble, ces fonctionnalités font d’Oracle un acteur clé dans la catégorie des bases de données distribuées. »


Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants