Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Etude Okta : plus de 9 Européens sur 10 s’inquiètent de l’usurpation d’identité numérique

juillet 2024 par Okta et Clint

Okta, Inc. dévoile les résultats de son enquête sur la perception du sujet de l’identité par les utilisateurs européens, révélant une préoccupation significative de ces derniers concernant le vol d’identité numérique et le rôle de l’IA dans la perte de sécurité de la vie en ligne.

L’étude, qui a interrogé plus de 4 000 personnes au Royaume-Uni, en Allemagne, en France et aux Pays-Bas, révèle que 94 % des interrogés français s’inquiètent aujourd’hui de l’usurpation d’identité numérique. Plus de la moitié (58 %) révèlent ainsi avoir pris conscience de leur empreinte numérique au cours de l’année écoulée, notamment du fait de l’augmentation des cyberattaques (53 %) et de l’essor de l’IA (26 %).

En outre, la majorité des interrogés pensent que l’IA a rendu l’environnement en ligne moins sûr (53 %) et augmente la probabilité d’attaques contre l’identité numérique (55 %). Plus de la moitié des consommateurs français (51 %) sont très préoccupés par l’usurpation d’identité numérique, contre 37 % au Royaume-Uni, 36 % en Allemagne et 29 % aux Pays-Bas.
Parmi les principaux enseignements de l’enquête figurent les points suivants :
La majorité des utilisateurs annoncent maintenir une « cyber-hygiène de base » qui se révèle insuffisante quand les deux tiers constatent des piratages fréquents

Les deux tiers (68 %) des personnes interrogées connaissent quelqu’un dont les données personnelles ont été piratées. L’exposition à ces attaques contribue très certainement à une forme de sensibilisation « forcée » aux pratiques de base en matière de cyber-hygiène : 38 % des personnes interrogées déclarent utiliser des mots de passe différents pour chaque compte en ligne, tandis que 16 % seulement utilisent le même mot de passe pour tous les comptes. Toutefois, les gestes demeurent assez basiques pour l’heure.

Les services bancaires en ligne sont la cible privilégiée des cybercriminels, alors que les consommateurs accordent moins d’importance aux médias sociaux et aux comptes professionnels.

Les personnes interrogées considèrent que les services bancaires en ligne sont aujourd’hui la première cible des cybercriminels (59 %). Fait surprenant, ils sont nettement moins préoccupés par les médias sociaux et les comptes professionnels, autres cibles courantes des cybercriminels. Seuls 3 % d’entre eux pensent que leurs profils sur les médias sociaux sont des cibles privilégiées pour les cybercriminels, bien qu’ils soient une source de données personnelles, et 4 % pensent la même chose de leurs comptes professionnels. Pourtant, les dernières enquêtes sur le sujet réalisées en 2023 révélaient qu’1,4 milliards de comptes sur les réseaux sociaux étaient piratés chaque mois, en majorité sur Instagram. Ces hackings permettent d’une part de récupérer un grand nombre de données personnelles mais aussi de mener des campagnes de phishing via un profil catégorisé comme sûr.

La connexion sécurisée reste un casse-tête pour beaucoup
Près des trois quarts (71 %) des consommateurs prévoient d’améliorer leur stratégie d’identité numérique pour la rendre plus sûre, et considèrent la protection de leur identité en ligne comme une question de responsabilité personnelle (45 %). Plus d’un quart d’entre eux (26 %) croient en une responsabilité partagée entre l’individu, le gouvernement et les entreprises pour la protection de l’identité en ligne.
Cependant, les utilisateurs sont confrontés à des obstacles communs. 73 % se disent frustrés lorsqu’ils se connectent à leurs comptes en ligne, et notamment dans les cas d’authentification des paiements : la moitié (56 %) des personnes interrogées dépenseraient probablement plus d’argent si le processus de connexion était simple, sécurisé et sans friction. Pour cela, l’IA est souvent citée comme solution ; une idée que 47 % des personnes interrogées acceptent que les entreprises si cela permet de rendre l’expérience de connexion plus simple, plus rapide et plus sûre.

« L’identité est la porte d’entrée de toute première expérience dans le monde numérique. Compte tenu du rôle critique que joue l’identité dans l’univers Tech et réseau, il ne faut pas s’étonner que les attaques basées sur l’identité soient devenues l’une des cibles privilégiées pour les acteurs malveillants », déclare Matt Ellard, SVP, GM EMEA chez Okta. « Face à l’évolution constante du paysage des menaces et la montée en puissance de l’IA, il n’a jamais été aussi important de bien appréhender le sujet de la protection de l’identité. Les entreprises doivent évoluer rapidement pour s’assurer qu’elles disposent d’une stratégie de sécurité et d’une culture robuste pour protéger leurs données. Chez Okta, nous souhaitons porter haut et fort ce message, et nous engageons à collaborer pour faire évoluer l’industrie en s’appuyant sur les dernières technologies de sécurité. Nous pourrons ainsi aider à protéger l’identité en ligne, et faciliter l’utilisation en toute sécurité de n’importe quelle technologie par tous. »


Méthodologie de l’enquête
Le rapport a été commissionné par Okta et réalisé par l’agence internationale d’études de marché Clint. Au total, 4 054 consommateurs ont répondu au questionnaire - 1 019 au Royaume-Uni, 1 021 en Allemagne, 1 012 en France et 1 001 aux Pays-Bas.


Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants