Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Etude Informatica : de plus en plus de leaders du secteur des données prévoient de capitaliser sur l’IA générative mais la qualité des données reste le principal obstacle à l’adoption

février 2024 par Informatica

Informatica dévoile les résultats de son enquête annuelle effectuée auprès des responsables de données mondiaux – CDO Insights 2024 : Charting a Course to AI Readiness. Le rapport, qui s’appuie sur les témoignages de 600 Chief Data Officers (CDO) et autres décideurs en matière de données aux États-Unis, en Europe et en Asie-Pacifique, donne un aperçu du niveau de préparation à l’IA générative, des principaux obstacles techniques et organisationnels à sa mise en œuvre, et des principales priorités et stratégies en matière de données et de gestion des données pour 2024.

« Sans surprise, la mise en œuvre de l’IA générative et les stratégies de données nécessaires pour y parvenir avec succès continuent de dominer le quotidien de la plupart des responsables de données, indépendamment de la région ou du secteur d’activité », a déclaré Jitesh Ghai, Chief Product Officer chez Informatica. « Bien qu’il reste une myriade d’obstacles techniques et organisationnels que ces responsables doivent franchir, il est clair que les investissements dans des capacités de gestion des données holistiques et hautement intégrées sont la clé pour débloquer le vaste potentiel de l’IA générative et permettre aux entreprises de prendre le contrôle total de leurs données en constante expansion. »

« L’IA ne vaut que ce que valent les données qui la constituent, ce qui signifie que pour être une organisation d’IA et d’IA générative réussie, nous devons d’abord être une organisation de données et de gestion de données réussie – et cela restera une priorité absolue pour nous dans les mois à venir », a déclaré Chris Eldredge, Vice-président, Data Office chez Paycor. « Bien que de nombreuses priorités de Paycor pour 2023 soient restées relativement inchangées, nous ne pouvons pas ignorer l’ascension fulgurante de l’IA générative. Nous constatons l’adoption de solutions spécifiques aux processus dans une variété de cas d’utilisation et de domaines d’activité. Cela conduira, en fin de compte, à un besoin encore plus grand de données cohérentes, alignées et précises dans l’ensemble de l’entreprise »

Principaux enseignements de l’étude :

L’adoption de l’IA générative est déjà bien engagée

Un quart (25%) des responsables de données français ont déclaré avoir déjà mis en œuvre l’IA générative, ce qui les place derrières leurs homologues britanniques (52%) et allemands (58%). En outre, 75% des responsables de données français prévoient de le faire, dont 71% au cours des deux prochaines années.

La qualité des données reste un obstacle majeur à l’adoption de l’IA générative
100% des adoptants français de l’IA générative ont rencontré des obstacles à sa mise en œuvre.
43% des responsables de donnés ont cité la qualité des données comme principal obstacle, suivie par la confidentialité et la protection des données (35%) et la gouvernance de l’IA (35%). Au niveau mondial, l’éthique de l’IA a également été mentionnée par 38% des répondants.

Malgré les difficultés liées à la mise en œuvre de l’IA générative, le jeu en vaut la chandelle

73% des responsables français des données utilisent ou prévoient d’utiliser la technologie pour accroître la productivité grâce à l’automatisation et à l’augmentation, tandis que 71% souhaitent améliorer le temps de retour sur investissement grâce à des données plus rapides.

La préparation des données est au cœur des préoccupations lorsqu’il s’agit de l’IA et du retour sur investissement de la stratégie de données

45% des responsables des données français ont déclaré que l’amélioration de la préparation des données pour l’IA et l’analytique est l’indicateur le plus courant pour mesurer l’efficacité de la stratégie de données, un changement par rapport au constat de 2023 qui indiquait que l’indicateur principal était l’amélioration de la façon dont les données sont utilisées dans la prise de décision de l’entreprise (47%).

La fragmentation et la complexité des données persistent et devraient s’accentuer en 2024
39% des responsables des données français ont du mal à équilibrer plus de 1 000 sources de données, ce qui représente une baisse par rapport à l’année dernière (55%), mais 78% s’attendent à ce que ce chiffre augmente au cours de l’année à venir.
45% des responsables des données français déclarent qu’ils auront besoin d’au moins cinq outils de gestion des données pour soutenir leurs priorités et gérer leur patrimoine de données, soit une augmentation par rapport à 2023 (50%).
39% des responsables des données français ont indiqué que le nombre croissant de consommateurs de données (39%) et l’impossibilité de faire évoluer les données quand et où cela est nécessaire (39%) sont les principaux obstacles techniques à la réalisation de leur stratégie en matière de données. L’année dernière, le principal obstacle était l’absence d’une vision et d’une compréhension complètes de leur patrimoine de données (le quatrième obstacle le plus important en 2024).

La résistance interne de l’organisation menace également de faire dérailler les stratégies et les priorités en matière de données
100% des responsables français des données admettent que des obstacles organisationnels freinent leurs stratégies en matière de données, notamment le manque de soutien de la part des dirigeants (47%), le manque de coopération/alignement entre les unités opérationnelles (43%) et le manque de connaissances en matière de données (43%). Au niveau mondial, l’incapacité à justifier le retour sur investissement pour le budget (45%) a également été citée par les responsables des données.

L’investissement dans l’IA générative stimule l’investissement mutuel dans la gestion des données
Les responsables des données français ont cité la capacité à fournir des données fiables et cohérentes adaptées à l’IA générative (43%) et l’amélioration de la culture axée sur les données et de la maîtrise des données (37%) comme les principales priorités en matière de stratégie de données en 2024, un changement par rapport au rapport 2023 où la capacité à améliorer la gouvernance des données et des processus de données était la principale priorité en matière de stratégie de données (la troisième priorité en 2024), tandis que la capacité à fournir des données adaptées à l’analytique et à l’IA était la septième priorité la plus élevée.
L’amélioration de la gouvernance des données (54%), la préparation des données à l’IA (46%) et l’augmentation des demandes de données dans l’organisation (40%) restent les principales capacités de gestion des données dans lesquelles investir pour soutenir ces priorités.

Ces résultats soulignent le lien intrinsèque entre l’adoption d’une IA générative et des stratégies de gestion des données solides, ainsi que la priorité accrue que les responsables des données du monde entier ont accordée à ces deux éléments au cours de l’année à venir. Si cette nouvelle ère de l’IA promet beaucoup de potentiel, elle garantit une complexité accrue pour les entreprises et les responsables des données, allant de la gestion d’écosystèmes de données disparates et évolutifs jusqu’aux innombrables obstacles à la mise en œuvre liés aux données et à l’organisation. Comme l’indique le rapport : « Avec l’IA et la gestion des données, les responsables des données peuvent reconnaître que ce n’est pas l’un qui dirige l’autre, mais plutôt que les deux vont de pair – et tirer le meilleur parti des deux signifie un changement transformateur pour ces technologies, les stratégies des responsables et l’avenir de leurs organisations. »


Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants