Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

DMA : 8 Français sur 10 sont prêts à essayer un nouveau navigateur, selon une étude d’Opera

mars 2024 par Opera

Opera a mené auprès de 4 000 Européens une étude portant sur le rapport des Internautes à la navigation en ligne dans le contexte de l’entrée en vigueur du DMA. Les enseignements du rapport démontrent que, en France, les utilisateurs attachent une importance particulière à la liberté de choix, et sont à ce titre disposés à expérimenter un nouveau navigateur.

À compter de ce jour, près de 400 millions d’Européens verront s’afficher un écran de sélection les invitant à choisir leur navigateur par défaut sur leurs terminaux Android ou iOS. Ce changement résulte de l’adoption de la loi sur les marchés numériques (DMA) à l’échelle de l’Union européenne, qui exige des grandes entreprises technologiques désignées comme "dominantes" qu’elles ouvrent leurs plateformes à une concurrence équitable. Cette ouverture des plateformes traditionnellement fermées favorise une concurrence accrue, ce qui est à l’avantage des utilisateurs de smartphones.

Plus de la moitié (56 %) des Français ont amélioré leur expérience de navigation via l’adoption d’un navigateur alternatif
Selon l’étude menée par Opera, 91 % des répondants français déclarent que le fait de disposer de plus de choix et de transparence est un critère important dans le choix de leur navigateur. Malgré la volonté de nombreux utilisateurs d’expérimenter un nouveau navigateur, et le consensus quasi unanime des usagers quant à l’importance de la liberté de choix, 17 % des Français ignorent qu’elles pourront désormais changer leur navigateur par défaut, tandis que 52 % n’ont jamais entrepris une telle démarche.
La sécurité et la protection renforcées en ligne sont au cœur des priorités des Français
L’ouverture du marché signifie que les développeurs de navigateurs alternatifs bénéficient d’une concurrence plus équitable face aux plus grandes entreprises technologiques qui contrôlent également les systèmes d’exploitation. Avant l’application de la DMA, les acteurs en position dominante pouvaient limiter les choix proposés sur leurs plateformes, accordant un traitement préférentiel à leurs propres produits et services dans les résultats de recherche, rendant ainsi plus difficile pour le consommateur de comprendre l’ensemble des options disponibles. Une telle approche est proscrite depuis le 6 mars 2024, favorisant une concurrence accrue entre les navigateurs et une plus grande liberté de choix aux utilisateurs.
“C’est un moment particulièrement réjouissant pour Opera et pour la scène technologique européenne dans son ensemble. Nous croyons fermement que les écosystèmes numériques ouverts sont plus avantageux pour les entreprises, les utilisateurs et dans un cadre plus large, la société. En tant que navigateur européen ambitieux, téléchargé par des centaines de millions d’utilisateurs à travers le monde, nous accueillons avec enthousiasme l’opportunité de concourir équitablement avec les navigateurs par défaut. Cela est d’autant plus significatif que la grande majorité des personnes interrogées ont exprimé leur intention d’essayer un nouveau navigateur après le 6 mars. ” Jørgen Arnesen, EVP Mobile chez Opera

La sécurité est la préoccupation principale des français interrogés lorsqu’elles envisagent l’adoption d’un navigateur. 53 % d’entre eux accordent la priorité à un VPN gratuit, au blocage des publicités, ainsi qu’à des fonctionnalités avancées de protection de la vie privée. Les plateformes mobiles phares d’Opera, Opera pour Android et Opera pour iOS, offrent une liste importante de fonctionnalités comprenant un VPN gratuit, des bloqueurs intégrés pour les publicités et les traqueurs, ainsi qu’un bloqueur de fenêtres contextuelles.
Les expériences de navigation sont transformées par l’IA, qui devient mainstream
Au cours de la dernière année, l’IA s’est affirmée comme un thème central dans le secteur de la technologie, et Opera a joué un rôle actif dans cette évolution. 8 % des Français soulignent l’importance de disposer d’une IA intégrée au sein de leur navigateur, une fonctionnalité qu’Opera a lancée en mai 2023 sous l’appellation Aria. Cette intelligence artificielle, accessible sans frais, délivre des résultats constamment actualisés provenant de l’ensemble du Web. Intégrée directement au navigateur, Aria enrichit l’interaction avec l’utilisateur en proposant des recommandations pertinentes, une navigation vocale, ainsi que des tâches de navigation automatisées.

Ces fonctionnalités permettent aux utilisateurs d’exploiter pleinement la puissance de l’IA, optimisant ainsi leur créativité et leur productivité, et ainsi de bénéficier d’une expérience de navigation intelligente et personnalisée.

Plus de deux tiers (73 %) des répondants sont réticents au changement

73 % des répondants utilisent leur navigateur par habitude, persuadés que la transition pourrait s’avérer compliquée. En réalité, cela dépend de la qualité de l’expérience proposée aux utilisateurs. De fait, près d’un tiers (29 %) des Français mettent en avant l’importance de la rapidité et d’une interface utilisateur intuitive.

L’interface utilisateur d’Opera pour iOS a été primée par un Red Dot Award. Depuis plusieurs décennies, Opera s’attache à introduire de nombreuses fonctionnalités et outils qui sont aujourd’hui considérés comme des standards dans la navigation. Avec le DMA, chacun aura désormais la liberté de choisir Opera comme navigateur par défaut, de l’ancrer dans son dock, et de décider par lui-même quelle expérience est la plus adaptée à ses besoins.
Méthodologie : Le sondage a été réalisé par Opera entre le 21 et le 24 février 2024, en partenariat avec Pollfish. La tranche ciblée était constituée de personnes âgées de 18 à 54 ans, tous genres confondus, résidant en France, en Allemagne, en Pologne et en Espagne. Au total, 4 000 personnes ont répondu à cette étude, soit 1 000 participants par marché.


Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants