Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Cybercriminalité : comment bien se protéger en ligne ?

juin 2024 par Marc Jacob

Nous passons de plus en plus de temps sur Internet. Et selon la dernière étude menée par Médiamétrie, nous passons en moyenne 2 h 24 par jour sur le web. Un chiffre qui ne cesse d’augmenter par la démocratisation du télétravail, mais aussi par la croissance ahurissante des réseaux sociaux. Il faut bien l’avouer, nous trouvons tout ce que l’on veut sur Internet et c’est d’autant plus pratique avec les nouveaux métiers d’aujourd’hui qui se passent essentiellement en ligne.

Mais cette nouvelle façon de consommer le web apporte aussi de nombreuses opportunités, pas tout le temps très bienveillantes. La cybercriminalité a en effet gagné du terrain et il devient de plus en plus nécessaire de se protéger lorsque l’on est en ligne. Alors pour vous aider, voici quelques bons réflexes à adopter pour minimiser au maximum les risques.

Les réflexes à adopter lorsque l’on surfe sur le web
1. Toujours utiliser des mots de passe robustes et complexes. C’est d’ailleurs ce que la majorité des sites web préconisent aujourd’hui en intégrant des obligations d’ajout dans les mots de passe. Cela peut être un mélange de minuscules et majuscules, l’intégration d’un symbole ou encore d’un chiffre. L’objectif est d’avoir un mot de passe qui empêche les hackeurs d’accéder facilement à vos données personnelles. Il faudrait d’ailleurs même que vous ne soyez pas capable de vous en souvenir vous-même.
2. Privilégier l’utilisation d’un VPN et antivirus pour renforcer la sécurité de vos données, mais aussi de vos appareils. De plus en plus de fournisseurs de réseau privé intègrent des antivirus pour apporter une couche supplémentaire de sécurité et contrer toutes les tentatives de cybercriminalité. Ce dernier est capable en effet de masquer vos informations personnelles, votre adresse IP, mais aussi de protéger votre connexion en rendant l’accès à votre appareil impossible.
3. Sauvegarder vos fichiers sensibles sur des disques durs externes ou des clés de stockage à froid. Même si le Cloud peut être une bonne idée pour stocker tous vos fichiers, un accès à Internet est toujours nécessaire et cela ne permet pas une protection optimale de vos données.
4. Rester méfiant concernant les contenus et les liens provenant de sources inconnues. Que ce soit via un site web ou par e-mail, si vous n’êtes pas sûr de la provenance des liens et contenus proposés, ne cliquez pas dessus. C’est l’une des techniques les plus répandues dans le phishing pour avoir accès à vos données sans votre consentement.
5. Mettre à jour régulièrement vos appareils est aussi essentiel. Cela implique l’antivirus, les logiciels, mais aussi le système d’exploitation tout entier. Cela vous assure un protocole de sécurité à jour et renforcé selon les dernières exigences en vigueur.
6. Éviter de se connecter à un Wi-Fi non sécurisé ou public sans avoir la moindre protection sur votre appareil. C’est généralement l’opportunité rêvée pour les hackeurs et les malwares d’accéder à vos appareils sans que vous vous en rendiez compte. L’utilisation d’un VPN peut être une très bonne solution pour éviter cela et pouvoir vous connecter n’importe où sans mettre à mal votre sécurité en ligne.

Que faire en cas de cyberattaque ?
Malheureusement, vous avez été victime d’une cyberattaque ? Quelle que soit la nature de celle-ci, il est toujours possible de limiter les dégâts.
  Déconnectez tous vos appareils de votre réseau personnel ;
  Prévenez votre entourage et clients si l’infection s’est déjà propagée via votre adresse e-mail ou les réseaux sociaux ;
  Faites-vous accompagner par cybermalveillance.gouv.fr qui aide les victimes de cybermalveillance, que vous soyez un particulier, une entreprise ou une collectivité ;
  Déposez plainte auprès d’un commissariat de police ou à la gendarmerie avec toutes les preuves nécessaires ;
  Prévenez votre assurance et votre banque si vos données personnelles et financières ont aussi été touchées.


Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants