Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Comment optimiser l’expérience applicative en adoptant les bons comportements ?

janvier 2024 par Doug Barney, Tech Evangelist, Progress

Auparavant, les anciennes applications existaient de manière isolée, sans connexion à un réseau. C’était la vitesse du disque dur et la disponibilité de la mémoire qui importaient.
Désormais, pour fonctionner, les logiciels exécutés à partir de disques durs personnels dépendent d’autres applications sur le réseau. Parallèlement, de nombreuses applications actuelles s’exécutent sur un serveur distant, ce qui exige des performances réseau optimales. De la même façon, les applications cloud dépendent du fonctionnement optimal de chaque liaison réseau.

Donc, ce sont les performances du réseau qui définissent le fonctionnement d’une application et le degré de satisfaction d’une personne qui l’utilise. En bref, c’est ce que sont l’expérience utilisateur (UX) et l’expérience applicative (AX).
Ainsi, pour optimiser l’expérience applicative, l’équipe informatique doit maintenir le fonctionnement des applications en repérant et en corrigeant les problèmes de sécurité avant qu’ils ne touchent le logiciel. Il faut également disposer d’un réseau rapide et fiable qui offre une bonne expérience de manière constante.

• L’importance de l’expérience applicative
L’infrastructure informatique ne cesse de gagner en complexité.
La migration vers le cloud et le SaaS rendent le réseau sous-jacent (y compris les liens vers l’extérieur) de plus en plus difficile à maintenir de façon efficace et résilient face à ces charges croissantes. Cette complexité coïncide avec une augmentation spectaculaire et incessante de la charge des applications.
L’analyse du comportement du réseau (NBA) permet de sécuriser et d’optimiser les performances de celui sur lequel les applications s’exécutent, et ce grâce à une forme spécialisée de surveillance du réseau.
Techopedia précise que la NBA contribue à améliorer la sécurité du réseau en surveillant le trafic et en observant les activités inhabituelles et les départs d’une opération réseau.
Elle surveille tous les aspects du réseau ayant un impact sur l’expérience des utilisateurs et des applications. Cette surveillance détecte les problèmes de performances qui peuvent être résolus par des correctifs ou des mises à niveau du réseau. Elle repère aussi les comportements anormaux qui pourraient indiquer une cyber-incursion qui non seulement dégrade les performances des applications, mais peut également paralyser les opérations.
Cette vision unique de l’activité, des performances et du comportement du réseau, ainsi que les alertes associées, aident les responsables IT à découvrir et à résoudre rapidement les problèmes de réseau.
• Analyser les causes profondes
Le plus grand obstacle à l’expérience utilisateur se produit lorsque le réseau ou l’application est en panne ou paralysé et devient inutilisable. Le deuxième obstacle se présente lorsque l’application fonctionne si mal que le travail ralentit – mais qu’elle ne s’arrête pas complètement.
Dans les deux cas, il faut trouver la cause première et résoudre rapidement le problème. S’agit-il d’un problème de réseau ou l’application elle-même est-elle tombée en panne ?
Découvrir le problème et identifier la cause nécessite une visibilité approfondie et complète du réseau. Lorsque des erreurs d’application surviennent, la surveillance du réseau fournit des détails sur l’erreur, tels que l’erreur de transaction réelle, ainsi que des détails supplémentaires, notamment un horodatage, des données d’identification de l’utilisateur et des informations sur la transaction. Pour le dépannage, les professionnels du réseau peuvent explorer la transaction et obtenir plus de données telles que le temps de réponse, le nom d’utilisateur et savoir s’il existe un SLA défini associé à cette application.
Grâce à cela, le service informatique peut résoudre le problème et restaurer les performances des applications.
• Il ne suffit pas de sécuriser le périmètre contre les cybermenaces
Une bonne défense du réseau repose sur une défense en profondeur, qui commence par des pares-feux, souvent renforcés par d’autres outils de sécurité périmétrique tels que les systèmes de détection d’intrusion (IDS) et les systèmes de prévention des intrusions (IPS).
Avec toutes ces défenses mises en place, les pirates informatiques optent souvent pour d’autres voies plus faciles. C’est pourquoi les trois quarts des attaques actuelles ne visent pas le périmètre, mais ciblent plutôt les points finaux distants, y compris les appareils des utilisateurs finaux facilement piratés, qui se connectent au réseau de l’entreprise et accèdent aux données et applications via des comptes privilégiés.
Pirater ces appareils distants, c’est pirater une bonne partie du réseau lui-même.
• L’antivirus/anti-malware n’est plus suffisant
Même les plus petits magasins ont tendance à disposer de pares-feux et d’antivirus/anti-malware. Les points de terminaison et le réseau sont des cibles faciles sans eux.
Mais l’antivirus a ses limites, avec des protections basées sur les signatures d’attaques connues. Les attaques Zero Day sont toutes nouvelles et, sans signature disponible, ces attaques échappent aux protections antivirus/anti-malware.
Contrairement aux antivirus/anti-malwares, l’analyse du comportement du réseau (NBA) ne dépend pas des signatures d’exploits connus pour détecter les attaques, mais suit et analyse le comportement réel du réseau pour détecter les actions anormales. Cela constitue un avertissement précoce d’une attaque. La NBA sait où réside le comportement anormal et quels systèmes sont concernés afin que le service informatique sache où appliquer un correctif.

• Maîtriser le comportement du réseau
Une solution NBA collecte et analyse les données de télémétrie réseau (IPFIX/NetFlow) produites par les routeurs, les commutateurs et d’innombrables autres périphériques réseau. Ensuite, elle les compare aux lignes de base du comportement normal du réseau. Cela permet de détecter efficacement les anomalies.
De plus, grâce à l’IA, les outils NBA peuvent bénéficier de l’apprentissage automatique. Ainsi, il sera possible d’avoir une vision globale du trafic des utilisateurs et des services réseau de l’entreprise. Ceci pour identifier tout comportement anormal. La solution NBA associée à l’IA rend le système adaptatif et permet de prendre les bonnes mesures en cas de changement du comportement réseau.


Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants