Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Bertrand Tastour et Robin Kwiatkowski Kaspersky France : L’IA, les Gamers et les sites de bienfaisances seront des cibles privilégiées en 2024

janvier 2024 par Marc Jacob

Kaspersky France a organisé une conférence pour faire un point sur l’évolution de cet éditeur d’origine Russe fondé en 1997 par Eugène Kaspersky. Bertrand Tastour son nouveau directeur général nommé en septembre 2023 et Robin Kwiatkowski directeur du GREAT France (centre de recherche sur les malwares) ont animé cette session.

Bertrand Tastour

Bertrand Tastour rappelle que Kaspersky est forte de 32 bureaux de représentation dans le monde, a plus de 400 millions d’utilisateurs et 220.000 entreprises clientes. Au niveau capitalistique, Eugène Kaspersky détient plus de 95% des actions. Elle a un chiffre d’affaires de 800 millions de $ dans le monde. Le GREAT regroupe 40 chercheurs dans le monde. En France, elle a aujourd’hui 60 personnes qui travaillent sur la France et l’Afrique francophone (inclut le Maghreb). Bertrand Tastour explique que la guerre en Ukraine a eu un impact direct en 2022 sur l’activité de son entreprise en Europe mais aussi aux Etats-Unis et en Amérique du Sud. D’ailleurs en Amérique les forces commerciales ont été regroupées. Par contre, en 2023, il note un redressement de l’activité tant en Europe en particulier en Europe du Sud ainsi qu’en Afrique.

Au niveau stratégique, Kaspersky a deux data centers situés à Zurich en Suisse qui conservent les données des clients européens, américains et de plus en plus africains. De plus, Kaspersky propose à ses clients d’auditer son code source à des fins de transparence. Par ailleurs, l’éditeur publie l’intégralité des solutions Open Source qu’il utilise.

Au niveau des solutions elle propose une gamme B to C et une gamme B to B. Outre les antimalwares classiques elle a acquis en 2021 Brain4Net afin de proposer une offre d’EDR/XDR. Aujourd’hui la société se tourne aussi vers l’IA afin d’améliorer ses solutions.

Robin Kwiatkowski

Bertrand Tastour et Robin Kwiatkowski estiment que l’IA est sans doute une chance pour améliorer le quotidien des utilisateurs par contre, elle augmente la surface d’attaque. D’ailleurs, ils rappellent des nouvelles attaques de spearphising qui ont utilisé l’IA. Ces pirates par exemple en se servant de l’IA imitaient la voix et ou des vidéos de dirigeants en demandant de faire des virements ou d’autres actions. Pour eux 2024, va aussi voir un accroissement des attaques en direction des Gamers et des œuvres de bienfaisance. Au niveau des Gamers les jeux les plus pirater actuellement son MyCraft, PUBG et Roblox.

Au niveau de l’impact des attaques, Bertrand Tastour et Robin Kwiatkowski rappellent qu’en 2021/2022, elles ont couté environ 6.000 milliards de $ dans le monde. Cette évaluation inclut l’impact direct des attaques, mais aussi l’indisponibilité, les coûts de reconstruction, d’image… Ils expliquent que dans les cas des PME les attaque mettent en péril très souvent leur pérennité...

En conclusion, 2024 sera encore une année compliquée pour les équipes SSI d’autant que les jeux Olympiques devraient amener leurs lots de problèmes...


Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants