Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Aux États-Unis, Démocrates et Républicains sont d’accord : l’intelligence artificielle est la plus importante menace pour l’élection présidentielle de 2024

mars 2024 par Yubico

Yubico et Defending Digital Campaigns (DDC), une organisation sans but lucratif et indépendante des partis qui a pour vocation de mettre des outils et des ressources de cybersécurité gratuitement à la disposition des campagnes électorales fédérales aux États-Unis, révèlent les conclusions de leur enquête intitulée « Impact of cybersecurity and AI on the 2024 election season » (Impact de la cybersécurité et de l’IA sur la saison électorale 2024).

Réalisée par OnePoll, fournisseur majeur de solutions de communication spécialisé dans les études de marché internationales, cette enquête menée auprès de 2 000 personnes inscrites sur les listes électorales aux États-Unis avait pour objectif de mieux comprendre la façon dont les électeurs perçoivent la cybersécurité dans le contexte de l’élection présidentielle américaine qui aura lieu en novembre 2024, l’impact de l’intelligence artificielle (IA), et leurs préoccupations quant à la cybersécurité des campagnes politiques, indépendamment de leur appartenance à un parti.

« Face à la progression soudaine de l’intelligence artificielle et aux incertitudes qu’elle suscite, il n’est pas surprenant de constater que plus de 78 % des personnes interrogées, à savoir 79 % de Démocrates et 80 % de Républicains, s’inquiètent de l’utilisation de contenus générés par l’IA pour usurper l’identité d’un candidat ou créer de faux contenus, explique David Treece, vice-président Solutions Architecture, Yubico. Plus révélateur encore, 42 % de Démocrates et 49 % de Républicains estiment que l’IA aura un effet négatif sur le résultat de la prochaine élection. »

Outre la menace que représentent l’IA et les deep fakes en diffusant de fausses informations, 85 % des personnes interrogées ne font guère confiance aux responsables des campagnes politiques pour protéger efficacement leurs informations personnelles. Faute d’élever la cybersécurité au rang de priorité, les campagnes risquent par exemple de subir des failles, d’exposer des données personnelles ou de subir des pertes financières, ce qui aurait des conséquences négatives sur l’ensemble de la propagande électorale.

Ainsi, 42 % des personnes ayant fait un don à une campagne ont déclaré qu’elles n’apporteraient probablement plus leur soutien financier en cas de piratage de la campagne, 30 % indiquant qu’une telle situation pèserait même sur la probabilité qu’un candidat reçoive leur suffrage.

« Les campagnes sont au cœur de notre démocratie, et chaque campagne doit appliquer des mesures de protection élémentaires en matière de cybersécurité. L’élection qui aura lieu en fin d’année présente un risque élevé que des cyberattaques visent les candidats, les membres de leurs équipes et toute personne associée à leur campagne, ajoute Michael Kaiser, CEO de l’organisation Defending Digital Campaigns. La mise en place d’une infrastructure de cybersécurité adaptée n’est pas une possibilité, mais bel et bien une obligation pour tout responsable politique. Faute de quoi, les campagnes risquent non seulement de perdre des données précieuses, mais également des électeurs. »

Autres résultats clés de cette enquête 
• 43 % des personnes interrogées ont la conviction que les contenus générés par l’IA auront un impact négatif sur le résultat de l’élection de 2024 ;
• 41 % des personnes ayant entendu un message enregistré avec une voix générée par l’IA ont cru que la voix était authentiquement humaine ;
• 52 % des personnes interrogées ont reçu un email et/ou un texto provenant d’une campagne et soupçonné qu’il s’agissait en réalité d’une tentative de phishing ;
• Concernant la sécurité des données, 85 % des personnes interrogées ne font guère confiance aux responsables des campagnes politiques pour protéger efficacement les informations personnelles collectées ;
• Les électeurs inscrits aimeraient que les campagnes et les candidats :
o Prennent des mesures évitant le piratage de leur site web (42 %),
o Utilisent des mesures de sécurité fortes telles que l’authentification multi-facteurs (MFA) pour protéger leurs comptes (41 %),
o Appliquent des règles, et forment leurs équipes et les principaux bénévoles aux fondamentaux de la cybersécurité dans le cadre de la campagne et afin d’assurer la protection des informations personnelles (38 %) ;
• Plus d’un quart des personnes interrogées (26 %) ont indiqué ne pas avoir effectué de dons en faveur d’une campagne électorale, se déclarant préoccupées par la sécurité de la transaction ou la manière dont leurs informations personnelles sont traitées.

« Dans la mesure où les campagnes reposent sur la confiance, des piratages potentiels tels que l’envoi de courriels frauduleux ou de messages usurpant leur identité via leurs comptes de médias sociaux dans le but d’interagir directement avec les électeurs potentiels, peuvent être préjudiciables aux responsables politiques, ajoute David Treece. Il est primordial que les candidats prennent les mesures appropriées pour protéger leur campagne et, plus important encore, pour obtenir la confiance des électeurs en adoptant des pratiques de cybersécurité de nouvelle génération telles que l’authentification résistante au phishing. L’ajout aux comptes en ligne d’une couche de protection matérialisée par une clé de sécurité physique telle qu’une YubiKey représente une démarche cruciale pour assurer la sécurité des campagnes électorales. »

Depuis 2020, Yubico a fait don de clés de sécurité à l’organisation Defending Digital Campaigns dans le cadre de son initiative philanthropique Secure it Forward. Plusieurs dizaines de milliers de YubiKeys ont ainsi été fournies à des journalistes, des militants des droits de l’homme et des organisations qui ont pour vocation de veiller à la préservation de l’intégrité démocratique, de promouvoir la diversité dans le domaine des hautes technologies et de protéger les droits humains.

« La collaboration représente l’un des leviers les plus importants pour renforcer la cybersécurité, précise Michael Kaiser. Chez DDC, nous sommes extrêmement reconnaissants envers Yubico pour ce partenariat. La générosité dont fait preuve Yubico nous permet de fournir gratuitement des clés de sécurité aux responsables de campagnes électorales et de leur permettre ainsi de bénéficier de protéger leurs comptes avec une efficacité maximale. Les clés permettent à l’utilisateur d’un ordinateur de protéger les comptes cloud, sociaux et financiers de la campagne, mais également les comptes personnels et les principales cibles des groupes malveillants.

Alors que la saison électorale bat son plein, que peuvent faire les directeurs de campagne pour se protéger et gagner la confiance des électeurs ? Même si les cyberattaques gagnent en sophistication grâce à des outils tels que l’IA, il existe des moyens simples de limiter ces risques, par exemple en utilisant des mots de passe forts et uniques qui seront stockés dans un gestionnaire de mots de passe, ainsi qu’en activant l’authentification multi-facteurs partout où cette option est disponible en utilisant une clé de sécurité physique comme en proposent Yubico et la DDC.

La DDC, une organisation sans but lucratif et indépendante des partis, s’est engagée à fournir gratuitement des produits, des services, des sessions de formation et des informations de cybersécurité aux campagnes et aux comités politiques fédéraux, ainsi qu’aux candidats en lice dans un nombre croissant d’États. Elle s’appuie sur un vaste réseau de partenaires et de ressources pour fournir aux campagnes électorales les outils dont elles ont besoin pour préserver leur cybersécurité. En partenariat avec Yubico, la DDC fournit des YubiKeys gratuitement aux responsables politiques, quel que soit leur parti.


Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants