Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Assurer les plus grands événements du monde

juin 2024 par Allianz

Les grandes manifestations sportives telles que l’Euro 2024 et les Jeux Olympiques passionnent et rassemblent des milliards de personnes dans le monde. Mais pour leurs organisateurs, leur tenue est un véritable défi, étant donné les risques de perturbations liées aux conditions météorologiques ou aux incidents cyber. Pour que le spectacle se déroule en toute sécurité, une expérience éprouvée et une gestion des risques efficace sont nécessaires, de même que l’accompagnement des assureurs, qui joue un rôle essentiel dans l’organisation de ces événements exceptionnels.

L’Europe est à l’honneur cet été, puisqu’elle accueille coup sur coup deux des plus grandes compétitions sportives au monde. Le Championnat d’Europe de football de l’UEFA, qui a commencé le 14 juin et durera un mois, se tiendra en Allemagne. Et les Jeux Olympiques, qui se dérouleront du 26 juillet au 11 août, suivis des Jeux Paralympiques, du 28 août au 8 septembre, auront lieu à Paris.
Aucune manifestation sportive n’est plus complexe à organiser que des événements aussi attendus que les Jeux Olympiques, l’Euro 2024 ou la Coupe du monde de football. C’est une entreprise colossale, qui exige d’énormes investissements en infrastructures et en logistique. Paris accueillera près de 15 millions de visiteurs pour les Jeux Olympiques, auxquels concourront 10 500 athlètes de plus de 200 nations. Et des milliards de personnes regarderont les Jeux et l’Euro en ligne ou à la télévision.
Les Jeux Olympiques de Paris 2024 sont considérés comme le plus grand événement sportif jamais organisé en France. La billetterie, les licences et les parrainages se chiffrant en millions, les valeurs assurées sont considérables. Selon le CIO, le budget de 4,4 milliards d’euros est financé en quasi-intégralité par des recettes privées, provenant de la vente des billets et des packages d’hospitalités, des contrats de partenariat et des droits télévisuels. Un montant similaire a été dépensé pour rénover les sites et les infrastructures à Paris : 95 % des équipements sont déjà construits ou sont temporaires. Nombre d’entre eux bénéficieront aux habitants après les Jeux, notamment sous la forme de logements et de centres sportifs.
Les Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024 devraient figurer parmi les plus importants en termes de valeurs assurées en raison de leur taille, de leur valeur commerciale et de la ville d’accueil, indique Jan Prechtl, Directeur régional de l’assurance Divertissement chez Allianz Commercial.
« Les montants associés aux grandes manifestations sportives étaient déjà en hausse avant la pandémie de Covid-19, explique Jan Prechtl. Avec la mondialisation du public, ils ont augmenté au cours des dernières décennies. Et depuis la pandémie, les coûts ont encore grimpé en raison de l’inflation, ce qui se reflète dans les prix des billets, des hôtels, des voyages, etc. Tous ces facteurs contribuent à l’accroissement des valeurs assurées. »
« Cela ne concerne pas seulement les Jeux Olympiques. Sans assurance, l’organisation de nombreux grands événements internationaux ne serait tout simplement pas possible, du moins pas à la même échelle », ajoute Mark Whayling, Responsable mondial des produits d’assurance Divertissement chez Allianz Commercial.
La grande fête du sport
Presque tous les acteurs d’événements tels que les Jeux Olympiques sont couverts par une assurance, qu’il s’agisse de l’organisateur, du Comité international olympique (CIO) et des comités nationaux, mais aussi des équipes, des athlètes, ainsi que des sponsors, des radiodiffuseurs, des fournisseurs d’hospitalités, des distributeurs et des prestataires.
« Aujourd’hui, l’assurance joue un rôle essentiel dans les grandes manifestations sportives. Elle comprend les couvertures classiques, comme les assurances dommages aux biens et automobiles, mais aussi les différentes assurances responsabilité civile, accident et santé, ainsi que les assurances mandataires sociaux et les assurances cyber. Toutes ces garanties sont susceptibles d’intervenir, à divers degrés, pour protéger efficacement les événements, leurs organisateurs, les participants et les spectateurs », signale Mark Whayling.
Le risque le plus élevé et le plus complexe est probablement l’annulation de l’événement. L’assurance doit couvrir les conséquences financières d’une annulation ou d’un report en raison de conditions météorologiques défavorables, de risques de sécurité, de menaces de terrorisme ou de problèmes de santé publique. Les valeurs assurées pour un grand événement sportif international peuvent facilement atteindre des centaines de millions d’euros, faire remarquer Jan Prechtl.
Outre les garanties phares comme l’annulation, l’assurance joue un rôle clé en coulisses, pour le bon déroulement des grands événements ou la protection des équipements sportifs. Ainsi, Allianz France est l’un des principaux assureurs des grandes infrastructures telles que le Vélodrome National de Saint-Quentin-en-Yvelines, le stade nautique de Vaires-sur-Marne et le Village des Médias. Elle assure également le Marathon pour tous.
Pour les supporters qui prévoient d’assister aux Jeux Olympiques, une assurance voyage et annulation de billets est disponible. Quant aux athlètes, aux équipes et aux joueurs, ils ont souvent besoin d’une assurance santé en cas de blessures ou de maladie pendant l’entraînement ou les épreuves. Selon leurs contrats, ils peuvent aussi souhaiter une garantie contre une action en responsabilité civile dans le cadre de leur participation à la compétition. Enfin, les organisateurs nécessiteront une assurance responsabilité civile d’un montant élevé pour couvrir les risques liés à leurs salariés et aux bénévoles, ainsi qu’aux spectateurs.
Un travail d’équipe
En tant que partenaire d’assurance mondial officiel des Jeux Olympiques et Paralympiques, Allianz travaille avec le CIO pour fournir des solutions et des services d’assurance aux comités d’organisation des Jeux Olympiques, aux comités nationaux, ainsi qu’aux équipes et aux athlètes. S’appuyant sur une collaboration avec le Mouvement Paralympique depuis 2006, son partenariat annoncé en 2018 durera jusqu’en 2028.
Assureur de premier plan des grands événements complexes, Allianz participe aux Jeux « à une grande échelle », a indiqué Deanim Jadean, Directeur technique mondial du partenariat olympique et paralympique, qui coordonne les multiples programmes de souscription entre les différentes équipes IARD, depuis Allianz France jusqu’à Allianz Commercial, en passant par Allianz Partners. Cependant, un événement de la dimension des Jeux Olympiques exige la participation de plusieurs assureurs.
« Chaque contrat d’assurance pour les Jeux est le fruit de la collaboration de différents acteurs du marché. L’assurance est régie par la loi des grands nombres et de grands événements comme les Jeux Olympiques doivent reposer sur plusieurs épaules. Nous travaillons étroitement avec le CIO et le comité d’organisation de Paris 2024 pour bien comprendre les risques et mettre en place des solutions sur mesure auprès des marchés internationaux. Nombreux sont les assureurs et les réassureurs qui contribuent à fournir la couverture nécessaire pour ces Jeux, dont l’envergure et les sommes assurées sont gigantesques, souligne Deanim Jadean.

La souscription d’assurances pour les Jeux Olympiques dépasse la simple maîtrise de la science actuarielle. « Nous ne pouvons pas nous contenter de l’expérience des éditions précédentes et reproduire leurs méthodes et évaluations deux ans plus tard, même pour les Jeux d’hiver, commente Deanim Jadean, qui a longtemps été souscripteur commercial pour Allianz en Afrique du Sud. Chaque édition des Jeux se déroule dans un contexte et dans un pays différents. Pour Paris 2024, ce seront la cérémonie d’ouverture et les compétitions en plein cœur de la ville qui feront sa spécificité. Pour LA 2028, il faudra peut-être prendre en compte le cadre juridique particulier des États-Unis en matière de responsabilité civile et délictuelle. »
Les leçons de la pandémie
Les Jeux Olympiques de cette année seront les premiers depuis la pandémie à accueillir du public et à se dérouler sans restrictions sanitaires. Les Jeux de Tokyo 2020 avaient dû être reportés. Ils s’étaient finalement déroulés avec succès un an plus tard, mais en grande partie à huis clos. Les Jeux Olympiques n’avaient jamais été annulés depuis la Deuxième Guerre mondiale.
Si en mai 2023, l’Organisation mondiale de la santé a déclaré que le Covid-19 n’était plus une urgence de santé publique de portée internationale (USPPI), l’éventualité d’une nouvelle pandémie reste possible. Les organisateurs d’événements sportifs doivent évaluer tout impact potentiel, y compris la nécessité d’une assurance en cas d’annulation, de report ou de perturbations liés à une urgence sanitaire publique.
Selon Jan Prechtl, l’organisation de grandes manifestations sportives comme les Jeux Olympiques et l’Euro est optimisée en permanence. Ainsi, depuis les derniers JO, des systèmes de surveillance des maladies et des plans d’urgence, ainsi qu’une meilleure gestion de la sécurité ont été mis en place.
« Ce que nous prenons en considération, et que les organisateurs s’attachent à faire, c’est l’étude des expériences précédentes pour la définition de bonnes pratiques. Ainsi, Paris 2024 a appris de Tokyo 2020, dont les jeux ont été reportés en raison de la pandémie. Les organisateurs se sont constitué un filet de sécurité et ont souscrit une couverture d’assurance adaptée, en espérant qu’ils n’auront pas besoin de l’utiliser », précise Mark Whayling.
La menace sécuritaire, en tête des risques
Dans le contexte géopolitique mondial actuel, la menace sécuritaire a pris le pas sur les risques liés au Covid, pour les grandes manifestations sportives de 2024. Compte tenu de la notoriété de ces événements et des attentats déjà perpétrés en France et en Allemagne, le risque terroriste est élevé. La France, qui a prévu de déployer quelque 45 000 effectifs de police et de sécurité pour les Jeux, a déclaré s’être dotée d’un plan de secours pour déplacer la cérémonie d’ouverture, si la menace augmente. Elle travaille également depuis plusieurs années sur l’hypothèse que des mesures de sécurité plus élevées soient nécessaires.
Les assureurs ont été invités à proposer des assurances risques spéciaux, souvent complémentaires des programmes publics, pour les incidents liés au terrorisme, les dommages matériels, les pertes d’exploitation et la mise en jeu de la responsabilité civile. Ils ont également dû prendre en compte les risques d’émeutes ou d’actions de militants écologistes et fournir des garanties dommages matériels, pertes d’exploitation et responsabilité civile en cas de troubles civils.
Plus un événement est d’envergure mondiale, plus il est exposé à des risques géopolitiques et à des menaces sécuritaires, rappelle Jan Prechtl. Les grandes compétitions internationales attirent l’attention du monde entier. Elles peuvent donc être touchées par des attentats politiques, des désordres civils et des manifestations d’opposants. On pourrait affirmer que ce risque est plus élevé dans le contexte géopolitique actuel. Toutefois, il est rare que l’organisation de grands événements sportifs aussi médiatisés soit sans difficulté, quelle que soit l’époque. En outre, les mesures de sécurité sont sans cesse améliorées. »
Les défis en matière de cybersécurité
Grandes manifestations sportives internationales, l’Euro et les Jeux Olympiques de Paris 2024 sont des cibles potentielles de cyberattaques. Et cette menace n’est pas théorique. Lors des Jeux Olympiques d’hiver de PyeongChang 2018, une cyberattaque a perturbé la cérémonie d’ouverture. De même, les jeux de Pékin 2008, Londres 2012, Rio 2016 et Tokyo 2020 ont tous fait l’objet de cybermenaces. Paris 2024 ne devrait pas faire exception.
« Le risque cyber est une réalité dans tous les grands événements. Il peut prendre la forme d’un acte malveillant ou d’un incident technique. Compte tenu du contexte géopolitique et du panorama des risques, ce scénario est envisagé avec la plus grande attention pour tous les événements sportifs de premier plan », indique Rishi Baviskar, Directeur mondial du conseil en risques cyber chez Allianz Commercial.
Aujourd’hui, dans tous les grands événements sportifs internationaux, les technologies numériques sont indispensables pour la vente de billets et de produits, la diffusion et la couverture médiatique, mais aussi la planification, la communication et l’organisation proprement dite, explique Rishi Baviskar. Or, la dépendance à la technologie peut créer des goulets d’étranglement entraînant un cumul ou une concentration des risques. Les attaques à l’aide de l’intelligence artificielle peuvent causer des perturbations considérables : fraudes à la billetterie, interférences lors des diffusions en direct ou manipulations des affichages numériques. Un retard de quelques minutes dans la retransmission d’une compétition peut également provoquer une interruption dans les programmes publicitaires. L’assurance est donc aussi essentielle pour couvrir les problèmes de diffusion.
Selon Rishi Baviskar, de plus en plus d’organisateurs d’événements souscrivent désormais des assurances cyber autonomes. Ils demandent à leurs assureurs une couverture contre les risques cyber, notamment les violations de données, les interruptions de réseaux et les attaques par rançongiciel qui pourraient frapper les manifestations et les infrastructures.
« Il est impossible d’empêcher toutes les cyberattaques, mais il existe des dispositifs de sécurité efficaces qui contribuent à éviter les pertes. Quant à l’assurance, elle peut apporter une protection supplémentaire, explique Rishi Baviskar. La préparation, la planification de la continuité d’activité et la gestion des crises sont des outils essentiels. La formation à la détection des actions telles que les tentatives d’hameçonnage est également utile. Enfin, des exercices de simulation sont souvent organisés pour définir des scénarios de cyberattaques possibles et déceler les vulnérabilités. Pour la diffusion en direct ou les plateformes numériques, une infrastructure sécurisée, résiliente et redondante offre une garantie de disponibilité de service. »
Les risques liés au changement climatique
Selon Mark Whayling, les organisateurs d’événements et leurs assureurs ont toujours été préoccupés par les conditions météorologiques défavorables, tels que les tempêtes, les orages ou les pluies torrentielles. Cependant, avec le réchauffement climatique, les modèles météorologiques évoluent ; le temps devient plus difficile à prévoir et la chaleur extrême est aujourd’hui un facteur important à prendre en considération.
« Elle accroît notamment le risque d’incendie. Même un événement situé à des centaines, voire des milliers de kilomètres d’un feu de forêt, peut être affecté par la mauvaise qualité de l’air. Nous l’avons constaté en 2023, lors des incendies au Canada, qui ont entraîné l’annulation de plusieurs événements en Amérique du Nord, rappelle Mark Whayling. Dans certaines conditions météorologiques, les compétitions d’athlétisme, comme les marathons ou les triathlons, peuvent être jugées dangereuses. »
Outre les menaces sur la santé et la sécurité, une chaleur prolongée peut entraîner un assèchement du sol, qui augmentera sa dureté et réduira sa capacité d’absorption. Les pluies ultérieures risqueront d’entraîner une inondation des lieux, l’eau ne pouvant s’écouler qu’en surface.
« En résumé, les organisateurs doivent se préparer à toutes les éventualités pour assurer le bon déroulement de l’événement et, en particulier, la sécurité et le confort des personnes, conclut Mark Whayling. C’est en sachant anticiper pour faire face à des conditions météorologiques extrêmes qu’ils pourront maîtriser la situation et atténuer les risques. »

Risques et facteurs à prendre en compte pour l’assurance des grands événements sportifs :
• Annulation ou report : l’événement peut être annulé ou reporté en raison de conditions météorologiques défavorables, de risques de sécurité, de menaces terroristes ou de problèmes de santé publique.
• Responsabilité civile : les spectateurs, les participants ou les tiers peuvent engager une action en responsabilité civile pour blessures, dommages matériels ou autres incidents survenus pendant l’événement.
• Dommages matériels : des infrastructures et des équipements de grande valeur peuvent être endommagés en cas d’accident, de vandalisme ou de catastrophe naturelle.

Principales causes de sinistres lors des grands événements sportifs :
• Phénomènes météorologiques extrêmes : annulation.
• Dommages corporels : blessures des spectateurs ou des participants, telles que chutes et glissades ou collisions.
• Dommages matériels : dommages aux installations, aux équipements ou aux infrastructures en cas d’accident, de vandalisme ou de catastrophe naturelle.
• Responsabilité civile : dommages matériels ou corporels causés à des tiers par les organisateurs, les participants ou les spectateurs.

Spécificités de l’assurance des athlètes, des équipes et des joueurs :
Assurance santé : les athlètes, les équipes et les joueurs ont souvent besoin d’une couverture d’assurance santé pour se protéger en cas de blessure ou de maladie pendant l’entraînement ou la compétition.
Responsabilité civile : suivant leurs contrats, les athlètes et les équipes peuvent souhaiter une garantie contre une action en responsabilité civile dans le cadre de leur participation à l’événement.


Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants