Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Yann LE BAIL, CEO de BYSTAMP : Nous rendons infalsifiable un document signé

décembre 2018 par Marc Jacob

Pour sa première participation au FIC, BYSTAMP présentera sa solution de signature numérique par tampon. Son IoT breveté s’intègre dans une multitude de cas d’usages dans l’entreprise et les administrations qui souhaitent dématérialiser leurs process tout en garantissant l’authenticité d’un document, d’un bon de livraison, d’une facture… Yann LE BAIL, CEO de BYSTAMP estime que sa solution rend infalsifiable un document signé.

Global Security Mag : Quelle actualité allez-vous mettre en avant à l’occasion de la 11ème édition du Forum International de la Cybersécurité ?

Yann LE BAIL : A l’occasion de sa première année comme exposant au FIC, BYSTAMP mettra en avant sa solution de signature numérique par tampon. Notre IoT breveté s’intègre parfaitement dans une multitude de cas d’usages dans l’entreprise et les administrations qui souhaitent dématérialiser leurs process tout en garantissant l’authenticité d’un document, d’un bon de livraison, d’une facture… BYSTAMP est un élément fondamental de cette confiance numérique. D’ailleurs nous avons été finaliste des Assises de la Sécurité de Monaco car tout en étant simple d’usage et ne nécessitant pas forcément de connexion réseau pour signer, notre solution offre une signature infalsifiable et traçable dans le temps. Nos premiers clients sont d’ailleurs des incontournables de l’Energie Nucléaire pour des raisons de sécurité et traçabilité évidentes.
Pour en savoir plus : https://www.youtube.com/watch?v=s9G...

GS Mag : Selon vous, qu’ils soient d’ordre psychologique, technique, humain ou financier, quels sont les défis liés à la sécurité et à la privacy « by-design », thème du FIC 2019 ?

Yann LE BAIL : Les défis que nous percevons et que nous intégrons sont effectivement des défis aussi bien psychologiques qu’humains. C’est pourquoi nous attachons une très grande importance sur la sécurité des données personnelles, notamment les facteurs d’authentification, comme les données biométriques de nos utilisateurs. Pour ces raisons, nous abordons la sécurité by-design avec un objet certifié et conforme aux bonnes pratiques, notamment contre le reverse engineering. La privacy est une caractéristique fondamentale de notre solution, c’est pourquoi nous stockons en local sur le tampon les données personnelles de chaque propriétaire. Le thème du FIC est donc parfaitement aligné avec notre stratégie sécuritaire qui doit prendre en compte pour vaincre chaque barrière qui est aussi bien psychologique (données sensibles stockée en local), technique (simplicité de fonctionnement), humaine (haut niveau de sécurisé une fois le KYC opéré) et enfin financière car notre solution permet un usage extrêmement peu couteux de la signature numériques en comparaison à d’autres méthodes existantes.

GS Mag : Quels sont vos 3 conseils aux organisations pour relever ces défis ?

Yann LE BAIL : Nos trois conseils sont :

- Prendre en compte l’aspect usage et IHM d’une solution. La simplicité doit être la règle même dans le monde de la cybersécurité,
- Être transparent sur les conditions de stockage, de conservation de l’information afin de respecter la privacy des utilisateurs
- Réagir en informant, prévenant dès qu’un évènement notable de sécurité a eu lieu afin de permettre à chacun d’appliquer les correctifs au plus vite.

GS Mag : Qu’est-ce qui a changé pour les entreprises avec le RGPD et où en sont-elles dans leur mise en conformité ?

Yann LE BAIL : Le RGPD a permis de sensibiliser les entreprises quant aux données personnelles qui leurs sont confiées. Cette obligation de conformité est là pour rassurer l’utilisateur. Cela pose cependant le problème de la sécurité et du stockage des données tout en permettant de sensibiliser et d’obliger à un inventaire sur les fichiers sensibles dans l’entreprise.

GS Mag : A quoi devons-nous, selon vous, nous attendre en 2019, que ce soit du côté de l’attaque ou de la défense ?

Yann LE BAIL : Le RGPD, le patriot act sur les règles de souveraineté des Etats face aux données doivent nous sensibiliser à de nouveaux comportements, notamment sur le sujet du stockage et de sécurité. Ces sujets sont à mon sens les plus importants. Chaque entreprise doit avoir la souveraineté de ses données et pouvoir garantir à ses clients leur intégrité et une non divulgation de leur contenu.
D’autre part l’entreprise doit anticiper des scénarios de stratégie de crise pour défendre ses données contre des attaques extérieures potentielles. Anticiper est une dépense stratégique et ayant un impact commercial fort qui doit devenir une priorité. C’est un poste de dépense qui connaitra donc une forte croissance en 2019, compte tenu des enjeux.

GS Mag : Quel est votre message à nos lecteurs ?

Yann LE BAIL : Pour BYSTAMP , les données et documents sont au cœur du système d’information. Ils doivent être tracées et vérifiables dans leur authenticité de façon certaine et cela à chaque instant, même des années plus tard. BYSTAMP contribue à cette traçabilité documentaire avec sa technologie adaptée à tous (simple d’usage) et qui permet de certifier l’exactitude d’un document grâce à la double preuve, rendant ainsi infalsifiable un document signé avec notre solution. Nous sommes de loin la solution la moins onéreuse et plus pratique au quotidien pour signer numériquement un document. Notre solution s’adresse à tous et inclus en natif un très haut niveau d’authentification à plusieurs facteurs.

- Pour en savoir plus : yann@bystamp.com


Articles connexes:


Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants