Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Yahoo, 1 milliard de comptes hackés : la réaction de SonicWall

décembre 2016 par Florian Malecki, Directeur Marketing Produit chez SonicWall

Après la révélation mi-septembre du piratage de 500 millions de comptes Yahoo, qui se serait produit fin 2014, ce sont de nouvelles recherches datant de fin novembre qui révèlent que des données ont également été dérobées en août 2013 - faisant grimper le nombre d’utilisateurs touchés de 500 millions à 1 milliard. Ces découvertes soulèvent la question de la sécurisation des données et du devoir des entreprises à cet égard.

Florian Malecki, Directeur Marketing Produit chez SonicWall, a souhaité réagir :

"La dernière attaque de Yahoo, qui a exposé les données personnelles de millions d’utilisateurs, démontre une nouvelle fois qu’aucune entreprise – qu’elle qu’en soit la taille - n’est infaillible. A quelques jours de Noël, période à laquelle on enregistre un pic de connexions sur les sites de e-commerce, le risque de vol de données est considérablement accru et les organisations ont plus que jamais besoin de renforcer la sécurité de leurs réseaux informatiques. Elles doivent s’assurer d’adopter une approche sécurité IT complètement synchronisée pour la sécurité de leurs données et de leurs applications, depuis la sécurité du trafic internet et interne, jusqu’à la sécurisation des accès mobiles et à distance. Elles doivent aussi se protéger des tentatives de phishing, une stratégie classique de hacking qui permet de compromettre les appareils et d’entrer dans les réseaux IT d’une entreprise, et d’autres types d’attaques par e-mails.

Par ailleurs, à partir de mai 2018 les organisations devront se plier à la régulation européenne GDPR (General Data Protection Regulation) selon laquelle des failles telles que celles-ci seront punies par des amendes sévères, pouvant aller jusqu’à 4% du chiffre d’affaires, rendant la mise en place d’une politique de sécurité appropriée encore plus cruciale. Alors que les premières pensées à l’égard d’une faille telle que celle-ci s’orientent vers des problématiques financières (c’est à dire l’indemnisation des victimes), mais aussi de perte de confiance du consommateur et de réputation de l’entreprise, il est aussi important de considérer les conséquences indirectes d’une faille de cette ampleur : Verizon essaye par exemple de faire baisser le prix de l’acquisition de Yahoo à cause d’une attaque antérieure... Pour une autre entreprise, cela pourrait signifier une chute considérable de revenus."




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants