Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Webroot découvre + 4500 sites Internet suspects exploitant la pandémie

février 2021 par Webroot

Les messages de phishing se servant de la vaccination contre la Covid-19 fleurissent à travers le monde. Webroot publie de nouvelles statistiques démontrant à quel point les cybercriminels sont prêts à exploiter la pandémie à leur avantage.

Dans le mois qui a suivi l’administration de la première dose de vaccin Pfizer au niveau mondial à Margaret Keenan, 90 ans, le système de protection anti-phishing en temps réel de Webroot a constaté une augmentation des URL et des termes malveillants ciblant les personnes vulnérables, en utilisant des sujets comme le vaccin, les remèdes contre la Covid-19 et les voyages, pour les inciter à cliquer sur des liens malveillants et à ouvrir des e-mails frauduleux. En voici quelques exemples :

• Plus de 4 500 nouveaux domaines suspects ont été découverts, contenant une combinaison de mots relatifs à « COVID-19 », « Corona », « Vaccin », « remède COVID » et plus encore ;
• 934 noms de domaines incluaient le mot « vaccin » ;
• 611 noms de domaines contenaient une faute d’orthographe dans le mot « vaccin » ;
• 2 295 noms de domaine comportaient le mot « Covid » ;
• 622 noms de domaines contenaient les mots « Test » ou « Tester » ;
• Les noms de certains domaines étaient extrêmement préoccupants, comprenant des termes tels que : « Certificat COVID », « Mise à jour de test », « Passeport COVID », ou « Vaccin privé ».

L’utilisation du mot « vaccin » dans les noms de domaine suspects entre le 8 décembre et le 6 janvier a augmenté de 336 % par rapport au mois de mars 2020. Webroot a également observé une augmentation de 94,8 % pendant la période du 8 décembre au 6 janvier, par rapport aux 30 jours précédents qui ont précédé cette première date.


Méthodologie
Webroot a analysé les données du nombre de domaines à haut risque liés à COVID-19 (en utilisant BrightCloud® Threat Intelligence et DomainTools) du 8 décembre 2020 au 6 janvier 2021.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants