Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Vigil@nce : Noyau Linux, corruption de mémoire de CIFSFindNext

septembre 2011 par Vigil@nce

Ce bulletin a été rédigé par Vigil@nce : http://vigilance.fr/offre

SYNTHÈSE DE LA VULNÉRABILITÉ

Un attaquant disposant d’un serveur CIFS/SMB illicite peut renvoyer une réponse spéciale vers le client CIFS du noyau Linux, afin de corrompre sa mémoire.

- Gravité : 2/4
- Date création : 24/08/2011

PRODUITS CONCERNÉS

- Linux noyau

DESCRIPTION DE LA VULNÉRABILITÉ

Le Noyau Linux comporte un client CIFS, qui permet de monter un partage CIFS/SMB distant.

Le protocole CIFS/SMB utilise des transactions pour échanger des messages longs. Les commandes permettant de lister un répertoire utilisent les sous-commandes FindFirst et FindNext des transactions de type 2. La commande FindNext contient un champ ResumeFileName, qui indique le dernier fichier de la précédente réponse, et permet de chaîner les échanges.

Cependant, si la taille indiquée pour le champ ResumeFileName est supérieure à 2Go, elle est interprétée comme un entier signé négatif par la fonction CIFSFindNext() du fichier fs/cifs/cifssmb.c. La vérification "if (name_len >= PATH_MAX) error ;" est alors contournée. Le champ ResumeFileName du paquet CIFS est ensuite copié sur 2Go via memcpy() dans la variable pSMB->ResumeFileName du noyau. Un débordement se produit alors.

Un attaquant disposant d’un serveur CIFS/SMB illicite peut donc renvoyer une réponse spéciale vers le client CIFS du noyau Linux, afin de corrompre sa mémoire. Pour mettre en oeuvre cette vulnérabilité, l’attaquant doit avoir compromis un serveur CIFS sur lequel la victime viendra se connecter.

ACCÈS AU BULLETIN VIGIL@NCE COMPLET

http://vigilance.fr/vulnerabilite/N...




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants