Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Verdant Capital conseille Open Access Data Centres (OADC) dans le cadre d’un accord majeur de coentreprise avec Texaf

octobre 2023 par Marc Jacob

Un accord de coentreprise entre le principal exploitant de centre de données en Afrique, Open Access Data Centres (« OADC »), une société du groupe WIOCC, et TEXAF, un des plus anciens groupes commerciaux de la RDC, a été signé en juillet dernier. L’accord de coentreprise incarne l’intention des deux parties d’amorcer la prochaine évolution de l’écosystème numérique de la RDC en lançant le premier centre de données du pays à accès ouvert et neutre vis-à-vis des opérateurs. La coentreprise sera exploitée par l’entremise de sa filiale en copropriété, Open Access Data Entres-TEXAF Digital (DRC). La coentreprise combine l’expertise panafricaine d’OADC en matière d’exploitation de centres de données, les infrastructures et capacités de connectivité hyperscale du groupe WIOCC, et les connaissances et l’expérience approfondies de TEXAF dans le domaine de l’investissement et des activités d’exploitation en RDC depuis pratiquement un siècle. Le nouveau centre de données est un élément clé dans l’avènement de la nouvelle ère de l’écosystème numérique de la RDC.

OADC Kinshasa est en bonne voie pour lancer ses opérations de centre de données au T4 2023. Le site aura une capacité de 2 MW et pourra à terme accueillir plus de 550 racks sur 1 000 mètres carrés d’espace blanc. Certifié comme un site de niveau III par l’Uptime Institute, OADC Kinshasa suscite déjà l’intérêt de grandes entreprises locales et multinationales, notamment des banques et des opérateurs télécoms. OADC Kinshasa attire en outre des fournisseurs internationaux de contenu numérique de premier plan cherchant à élargir leurs services sur le marché en plein essor de la RDC.

L’arrivée d’OADC en RDC aura un impact à long terme et multiple sur l’économie du pays. OADC Kinshasa est l’exemple parfait d’une infrastructure numérique ouverte convergée, ou « CODI », qui fusionne la fourniture d’un centre de données neutre vis-à-vis des opérateurs et à « accès ouvert » aux réseaux de données hyperscale (les réseaux sous-marins et terrestres constituent la base de l’activité du groupe WIOCC). Un écosystème riche et dynamique émerge au carrefour entre ces deux infrastructures clés (centres de données et réseaux de données hyperscale) pour stimuler l’économie de la RDC et accélérer la transformation numérique dans tout le pays.

Le premier impact durable apparaît déjà clairement : OADC Kinshasa sera le premier à accueillir un écosystème dynamique et exhaustif d’interconnexion et d’appairage impliquant de multiples opérateurs télécoms, FSI, fournisseurs de contenu et points d’échange internet, transformant ainsi l’écosystème des infrastructures numériques. L’OADC Kinshasa espère stimuler la pénétration d’Internet dans le pays, qui était de seulement 17,4 % début 2022 selon Internet World Stats, contre 43,0 % pour l’Afrique dans son ensemble et 68,6 % pour le reste du monde. De même, les services cloud et internet devraient augmenter l’utilisation d’applications en ligne comme Facebook qui, selon Internet World Stats, ne comptait que 5,4 % de la population du pays comme abonnés, contre 18,6 % pour l’Afrique dans son ensemble et 38,1 % pour le reste du monde.

Verdant Capital a agi en qualité de conseiller stratégique et financier auprès du groupe WIOCC et d’OADC dans le cadre de l’opération de coentreprise avec TEXAF.
Distribué par APO Group pour Verdant Capital.


Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants