Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Varonis dévoile ses prévisions pour le marché de la gouvernance des données en 2012

décembre 2011 par Varonis

Varonis Systems Inc., éditeur de solutions de gouvernance des données, dévoile ses prévisions pour le marché de la gouvernance des données en 2012.

« Les entreprises viennent de traverser une année mouvementée et l’année prochaine ne sera pas différente. Pour tenter d’y voir plus clair dans la « jungle des données », nous nous concentrons ci-dessous sur les quatre grands axes majeurs de 2012 » détaille Norman Girard, Managing Director Western Europe chez Varonis.

1. La « Secure Collaboration » va exploser en 2012 - Ce sera l’année où les entreprises vont reprendre le contrôle de leurs données et vont automatiser l’analyse des données de manière à optimiser leurs décisions et réduire les coûts liés aux processus manuels et inefficaces.

« Après avoir mis en place l’analyse des données pour comprendre l’évolution de leurs ventes, leur clientèle, leurs habitudes financières, et les autres évolutions importantes du marché, les entreprises vont exiger une analyse pour mieux comprendre leurs données : où doivent-elles être stockées, qui doit y avoir accès, et comment sont-elles utilisées », ajoute Norman Girard.

2. L’analyse des Big Data va s’étendre jusqu’aux plus volumineuses d’entre elles : les données non structurées stockées sur les serveurs de fichiers, sur les périphériques NAS et sur les systèmes de messagerie électronique.

Selon Norman Girard, « une gouvernance des données efficace nécessite l’exploitation de la puissance des métadonnées grâce à l’automatisation intelligente. Il n’est guère surprenant de voir les experts de l’industrie affirmer que ce type d’automatisation est désormais nécessaire pour une meilleure gouvernance ».

Pour parvenir à exploiter la puissance des “Big Data”, il sera nécessaire de savoir et d’analyser : comment et quand cette quantité massive de données est utilisée, qui l’utilise, dans quel ordre, et ce qu’elle contient. Cela permettra de mieux diriger les entreprises dont l’action est en partie guidée par les données. Fait notoire : la plupart des « Big Data » d’une entreprise sont non structurées plutôt que structurées.

3. Les services informatiques vont prendre des mesures drastiques, tel que fermer les serveurs jugés à risque ou empêcher l’accès aux emails qui ne font pas l’objet d’une analyse appropriée.

« L’un de nos clients vient d’appliquer une nouvelle règle : pas d’analyse, pas d’email ! Cette règle stricte consiste à refuser l’utilisation des emails dont l’audit n’est pas réalisé. En d’autres termes, si les messages ne peuvent être tracés et vérifiés alors le serveur de messagerie pourra être arrêté. Cela n’est encore jamais arrivé, mais 2012 risque d’ouvrir la voie à l’application de telles mesures » déclare Norman Girard.

4. Les menaces internes resteront une préoccupation majeure pour les entreprises en 2012, et ce malgré le net recul des « Wiki Leaks »

« Lorsqu’il s’agit de perte de données, les menaces internes sont aussi inquiétantes, sinon plus, que les menaces externes. Dans les nombreux cas survenus en 2011, les employés étaient en mesure de supprimer ou télécharger des milliers de fichiers sans que cela ne soulève la moindre inquiétude. Personne n’était en mesure de déterminer quelles données sensibles étaient accessibles et, par conséquent, personne ne pouvait protéger ces informations avant qu’elles ne soient volées, ni déterminer qui y avait accès après les faits, et certainement pas être informé lors du vol. Les entreprises devront se pencher sur cette question en 2012 », conclut Norman Girard.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants