Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Une nouvelle étude d’Iron Mountain révèle un manque surprenant de sensibilisation des entreprises aux risques en interne

novembre 2021 par Iron Mountain Inc & One Poll

Selon une nouvelle étude, pan-européenne d’Iron Mountain Inc, réalisée en septembre 2021 par One Poll auprès de 11 000 employés dans 10 pays, les entreprises européennes sont confrontées à des menaces croissantes en raison d’un manque de sensibilisation aux risques parmi les employés. Alors que les équipes dirigeantes du monde entier se concentrent sur la planification stratégique de "l’avenir du travail", les informations générées par cette étude peuvent aider les entreprises à renforcer leur résilience à long terme dans le monde du travail hybride.

Selon l’étude, un employé français sur quatre (26 %) affirme avoir commis une erreur "critique" au travail, et 14 % ont pris un risque qui a coûté de l’argent à leur organisation.

Bien que les trois quarts des employés estiment que la gestion des risques est essentielle à la protection des informations sensibles, la moitié (49 %) considère toujours qu’il vaut la peine de prendre des risques au travail - les hommes plus que les femmes (54 % contre 44 %).

"Nous faisons tous des erreurs, donc le risque - par définition - est un facteur omniprésent dans les entreprises", déclare Iwona Sikora, Senior Vice President d’Iron Mountain Europe.

"Mais l’ère de plus en plus numérique que nous connaissons aujourd’hui voit les risques augmenter, ce qui signifie que la gestion des risques doit constamment évoluer. Avec les nouveaux modèles d’entreprise, le travail hybride et la menace croissante des cyberattaques, il est plus important que jamais de gérer efficacement les employés et les risques internes afin de construire la résilience dès la conception" ajoute Iwona Sikora, Senior VP d’Iron Mountain Europe.

Un quart (25 %) des personnes interrogées disent avoir été victimes d’escroqueries ou de phishing.

Malgré cela, l’étude d’Iron Mountain montre que les employés continuent de prendre des risques en termes de sécurité :
● 34 % utilisent le même mot de passe sur plusieurs plateformes,
● 27 % oublient de verrouiller leur ordinateur portable lorsqu’ils quittent leur bureau,
● 18 % conservent leur mot de passe sur une note sur leur bureau,
● 24 % utilisent le WiFi public pour travailler,
● 32% voient l’intérêt de déchiqueter des documents,
● 25 % ont perdu leur ordinateur portable ou leur téléphone mobile,
● 11 % ont laissé des documents sensibles sur leur bureau,
● 59% ne considèrent pas comme un risque le fait de laisser leur ordinateur non verrouillé,
● 68 % ne considèrent pas que l’oubli de détruire des documents au bureau constitue un risque, contre 76 % à la maison,
● 78 % ne voient pas l’intérêt d’utiliser un écran de confidentialité pour leur ordinateur portable dans les transports publics,
● 65 % sont heureux d’autoriser leur famille et leurs amis à utiliser leur ordinateur professionnel.

Les risques sont amplifiés par le travail hybride. Plus d’un tiers (36 %) des employés admettent être moins soucieux de la sécurité à la maison qu’au bureau.

À l’heure où le coût moyen d’une violation de données atteint 4,24 millions de dollars, ces tendances soulignent l’importance d’une formation efficace sur le lieu de travail, afin que chaque employé repense son rôle dans la gestion des risques.

Toutefois, les résultats soulèvent également des questions quant à l’impact des efforts de sensibilisation actuels. Alors que 66 % des gestionnaires de données interrogés ont déclaré que les sessions de formation aux risques étaient suivies par 50 à 100 % des employés, plus d’un tiers (36 %) des travailleurs ont déclaré n’avoir jamais reçu une telle formation.

"Un élément de prise de risques peut permettre à une entreprise d’innover, mais le manque de sensibilisation aux dangers potentiels quotidiens peut entraver la résilience à long terme", ajoute Iwona Sikora. "Nous conseillons de donner à chaque employé les moyens de devenir un ambassadeur du risque en intégrant la sensibilisation au risque à votre culture d’entreprise."




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants