Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Une étude Sophos révèle que les attaques par phishing visant les collaborateurs ont augmenté dans 70 % des entreprises durant la pandémie

août 2021 par Sophos

Sophos publie un rapport intitulé « Phishing Insights, 2021 » qui étudie l’expérience et la compréhension du phishing au sein d’entreprises du monde entier au cours de l’année 2020. Les conclusions de l’étude montrent que les attaques par phishing ciblant les entreprises ont drastiquement augmenté pendant la pandémie, alors que les millions d’employés qui travaillent depuis leur domicile sont devenus une cible de choix pour les cybercriminels. Une majorité (70 %) des équipes IT interrogées estiment que le nombre d’e-mails de phishing reçus par les collaborateurs a augmenté en 2020. Cette hausse concerne également 82 % des entreprises touchées par une attaque par ransomware au cours de l’année.

D’autres éléments clés ont été mis en avant au cours de l’enquête :

1. Les professionnels de l’informatique ne parviennent pas à s’accorder sur une définition unique du phishing. L’acception la plus courante du terme phishing, sélectionnée par 57 % des répondants, est qu’il s’agit « d’e-mails qui prétendent provenir d’une source légitime et qui s’accompagnent généralement d’une menace ou d’une demande d’information ». 46 % d’entre eux considèrent les attaques liées à la compromission d’emails (Business Email Compromise) comme du phishing et plus d’un tiers (36 %) estiment que le threadjacking (lorsque les attaquants s’insinuent dans un fil d’e-mails légitime dans le cadre d’une attaque) en fait également partie.

2. La majorité (90 %) des entreprises mettent en place des programmes de sensibilisation à la cybersécurité pour lutter contre le phishing. Toutefois, à la lumière des résultats de l’étude, les programmes de sensibilisation et d’éducation au phishing doivent prendre en compte la large gamme de définitions du phishing et inclure des formations à destination des collaborateurs n’ayant pas un profil technique. D’autre part, ces formations doivent expliquer les différentes facettes du phishing et des attaques par e-mails en général.

Chester Wisniewski, chercheur chez Sophos, déclare : « Le phishing existe depuis plus de 25 ans et représente encore de nos jours une technique de cyberattaque efficace. L’une des raisons de son succès réside dans sa capacité à évoluer et à se diversifier continuellement. En effet, les attaques sont conçues sur mesure en fonction des sujets de préoccupation actuels, comme la pandémie, et manipulent les émotions ou abusent de la confiance des personnes ciblées.

Les entreprises peuvent avoir tendance à percevoir les attaques de phishing comme une menace assez faible, mais cela revient à sous-estimer leur potentiel. Le phishing est souvent la première étape d’une attaque complexe qui se déroule en plusieurs phases. Selon Sophos Rapid Response, les attaquants envoient souvent des e-mails de phishing pour inciter les utilisateurs à installer des logiciels malveillants ou à partager leurs identifiants afin d’avoir accès au réseau de l’entreprise. L’équipe Rapid Response de Sophos a pu directement constater qu’un e-mail apparemment inoffensif pouvait aboutir à une attaque par ransomware, dont le coût s’élèvait à plusieurs millions de dollars. Une attaque de phishing peut également ouvrir la voie au cryptojacking ou au vol de données – voire d’argent.

La solution idéale consisterait à empêcher les e-mails de phishing de parvenir à leur destinataire. Les solutions de sécurité e-mail efficaces peuvent grandement contribuer à ce résultat, mais elles doivent être complétées par la présence de collaborateurs formés et alertes, capables de repérer et de rapporter la présence de messages suspects avant d’aller plus loin. »




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants