Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Un nouveau rapport publié par The Green Grid démontre l’impact des politiques en vigueur dans la région EMEA sur l’industrie des centres de données

juillet 2012 par The Green Grid

Un nouveau rapport met en lumière l’impact des politiques en vigueur et des évolutions récentes et à venir sur la construction et l’exploitation des centres de données au niveau international, régional et national. Cette étude formule des recommandations à l’intention des exploitants de centres de données quant à la meilleure façon de s’adapter aux cadres politiques en constante évolution.

Ce rapport, intitulé Energy Policy Research & Implications For Data Centres In EMEA (Étude et implications des politiques énergétiques pour les centres de données dans la région EMEA), est publié par The Green Grid (www.thegreengrid.org), consortium sectoriel ouvert à but non lucratif dont la mission est d’améliorer l’efficacité énergétique des centres de données et des écosystèmes informatiques. Sa consultation est gratuite pour les membres de The Green Grid et payante pour les non-membres.

Ce rapport exhaustif récapitule les mécanismes clés en matière de politique énergétique dans 12 pays majeurs de la région EMEA, notamment le Royaume-Uni, l’Espagne, la France, les Pays-Bas, l’Allemagne, la Suisse, l’Italie, la Russie, l’Afrique du Sud, l’Arabie Saoudite, le Qatar et les Émirats Arabes Unis, et présente les différentes politiques européennes et internationales en vigueur. L’étude s’articule autour de quatre sujets d’intérêt pour les centres de données : les obligations législatives (en règle générale, à respecter impérativement) ; les engagements volontaires pertinents ; les dispositifs financiers visant à soutenir les investissements dans le pays et à promouvoir les technologies et pratiques de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) ; les politiques ayant un coût financier généralement induit par des mesures écoénergétiques.

Voyons quelques-unes des politiques majeures introduites en France : • • Obligations réglementaires : le Grenelle de l’Environnement prévoit la généralisation des bâtiments basse consommation à l’horizon 2012 et des bâtiments à énergie positive à l’horizon 2020. • Dispositifs financiers : la France a mis en place un système de crédit d’impôt en 2005 et l’a étendu jusqu’en 2012 dans le but de promouvoir l’installation des systèmes écoénergétiques les plus efficaces, créant ainsi le premier dispositif financier en faveur de la réduction des émissions de GES. • Coûts financiers : le gouvernement français avait prévu l’introduction d’une taxe carbone fixée à 17 € par tonne de CO2 émise. Écartée par Nicolas Sarkozy en 2009, cette mesure pourrait être de nouveau d’actualité avec l’arrivée de François Hollande à la présidence. • Meilleures pratiques : citons par exemple la démarche franco-britannique de certification HQE (Haute Qualité Environnementale), qui vise à réduire la consommation des ressources naturelles et la pollution et à améliorer le confort et les conditions sanitaires du bâti neuf et ancien.

« Dans un contexte économique déjà très difficile, les exploitants de centres de données doivent en outre se conformer à des exigences réglementaires d’une extrême complexité et en évolution constante », déclare André Rouyer, l’un des auteurs du rapport et président du groupe de liaison EMEA chez The Green Grid.

« Ce rapport présente de manière transparente les politiques en vigueur dans tous les pays étudiés et démontre les mécanismes imposant aux exploitants des réglementations toujours plus exigeantes visant à réduire la consommation énergétique et les émissions de dioxyde de carbone des bâtiments, en particulier dans l’Union européenne où la directive sur la performance énergétique des bâtiments a pour ambition d’atteindre des émissions de GES quasi nulles », ajoute André Rouyer. « Par ailleurs, il existe un grand nombre de démarches volontaires susceptibles d’avoir un impact important sur la marque et la réputation des entreprises. »

« C’est devenu un véritable casse-tête pour se tenir au courant de tous les textes législatifs, règlements, coûts et dispositifs financiers existants en matière d’efficacité énergétique – et pour déterminer dans quelle mesure ils affectent l’industrie des centres de données et les activités de chacun. The Green Grid a élaboré ce rapport sectoriel afin qu’il serve de référence unique pour éclairer les décisions d’exploitation et pour préparer les centres de données aux changements réglementaires en cours et à venir, afin qu’ils puissent budgétiser ces politiques et en tirer un avantage concurrentiel. »

« Son statut de consortium sectoriel ouvert permet à The Green Grid de mettre à profit un réservoir incomparable d’expériences et de connaissances. Ce rapport est une nouvelle illustration des perspectives offertes par un tel rassemblement sectoriel en termes de valorisation des entreprises et de résolution des questions qui doivent aujourd’hui être traitées en urgence », conclut André Rouyer.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants