Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Un an de ChatGPT - Le Dr. Hellemann (SoSafe) décrypte l’aube de la cybercriminalité à l’ère IA

novembre 2023 par Dr Niklas Hellemann, PDG de SoSafe

Alors que l’anniversaire de ChatGPT se profile, le Dr. Niklas Hellemann, psychologue et PDG de SoSafe, livre un commentaire sur les bouleversements induits par l’IA en cybersécurité.

« Alors que nous célébrons le premier anniversaire de ChatGPT, c’est également le moment idéal pour réfléchir à la manière dont l’IA a bouleversé le monde de la cybersécurité. L’explosion d’outils tels que FraudGPT, WormGPT et d’autres clones de ChatGPT moins bienveillants a marqué le début d’une nouvelle ère dans la cybercriminalité. Aujourd’hui, les cybercriminels peuvent discuter et envoyer des e-mails qui ressemblent à s’y méprendre à de véritables conversations humaines, et ils le font plus rapidement et à une échelle bien plus grande qu’auparavant.

Les plus grandes préoccupations concernant la cybercriminalité pilotée par l’IA tournent autour de la confiance, de l’automatisation et de l’échelle. Les hackers utilisent désormais des deepfakes et le vishing pour rendre leurs attaques crédibles, trompant les gens en leur faisant croire qu’ils parlent à quelqu’un en qui ils ont confiance. Pendant ce temps, l’IA permet aux hackers d’automatiser la production de volumes énormes de code malveillant pour des attaques par logiciels malveillants et d’augmenter considérablement leurs opérations.

Notre équipe d’ingénierie sociale a découvert que les e-mails de phishing générés par l’IA sont créés 40 % plus rapidement que ceux fabriqués par des humains - et plus de personnes y succombent. Les e-mails générés par l’IA obtiennent maintenant un taux de réponse de 65 %, tandis que ceux créés par des humains sont à la traîne. Avec les pouvoirs de personnalisation de l’IA, si les hackers savent même un peu de choses sur vous, ils peuvent lancer des attaques de spear-phishing efficaces, c’est pourquoi il est particulièrement judicieux pour les entreprises comme pour les utilisateurs ordinaires de réfléchir à deux fois avant de partager des informations publiquement.

En fin de compte, l’avènement de l’IA rend la cybercriminalité plus professionnelle ; les hackers dirigent leurs opérations comme de grandes entreprises, avec des outils semblables à ceux utilisés par de grandes entreprises. C’est certainement un fléau, mais en devenant plus conscients et mieux préparés à repérer les tactiques utilisées pour nous attaquer, nous pouvons renforcer nos défenses et lutter dans cette nouvelle ère de cybercriminalité alimentée par l’IA. »


Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants