Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Trois changements qui feront le cloud de 2019

février 2019 par Gaël Menez, Sales Manager EMEA de la section Information Management chez Quest Software

Le RGDP ajoute de la valeur au rôle de l’administrateur de base de données L’un des principaux impacts du RGPD, moins mis en avant que les compromissions de données et les sanctions pour non-conformité, est son effet sur le rôle de l’administrateur de base de données. De fait, pour beaucoup d’entreprises, le maintien en conformité et la protection des informations personnelles en vertu du RGPD est surtout un problème de gestion des bases de données. Pour les administrateurs de ces bases, c’est une occasion gagner en valeur auprès des entreprises en assumant le rôle de gardien et d’expert de la conformité lors des phases de pré-production et de développement.

Les administrateurs de bases de données doivent se fixer comme mission de protéger les informations personnelles à tous les niveaux, de maintenir les contrôles d’accès et de s’assurer que des personnes non autorisées n’y ont pas accès. La question de la protection des informations personnelles dans les bases de données est une préoccupation majeure. La clé de cette conformité réside dans le fait de savoir qui dans l’équipe a besoin d’avoir accès à quelles données et de limiter les accès superflus. C’est une des missions des administrateurs.

Le cloud n’est pas qu’une destination pour l’outsourcing

Au début du 20ème siècle, de nombreuses entreprises avaient des générateurs dans leur cave car le réseau électrique de l’époque n’était pas assez stable pour garantir une disponibilité suffisante. Le fait de mettre l’énergie à disposition de manière infaillible dans la société a eu des avantages économiques immenses, bien au-delà de la simple fourniture d’électricité. Pouvoir brancher quelque chose à une prise murale et l’utiliser instantanément plutôt que de devoir entretenir et alimenter un système de générateur a rendu possible l’émergence d’un grand nombre de produit et services impossibles jusqu’alors. Il en va de même pour le cloud : non seulement, nous pouvons mieux faire les choses en les faisant dans le cloud, mais il permet d’envisager de nouveaux usages et de nouveaux services.

Du point de vue du développement, la majorité des professionnels vont vers le cloud pour mieux maîtriser les coûts et pour la diversité des services proposés par les fournisseurs cloud, sans égale. Le risque est moindre également, lors du basculement des environnements de pré-production vers le cloud. Les inconvénients surviennent quand on ne sait pas exactement ce que l’on attend du cloud et que l’on finit par acheter plus que nécessaire, ce qui se traduit par des coûts cachés et imprévisibles. Un conseil : avant de basculer vers le cloud, ne pas prendre le fournisseur cloud au mot et sélectionner le système d’exploitation le mieux adapté aux différents besoins, et non celui proposé ou rendu facilement accessible par le fournisseur.

L’approche serverless, une évolution plus qu’une révolution

Nous sommes passés du format IaaS puis à PaaS puis à l’approche serverless. Bien qu’il s’agisse plus d’une évolution que d’une révolution, c’est une étape importante, les piles technologiques peuvent être profondes. Avec l’approche IaaS, pour que quelque chose fonctionne, il faut déployer une VM, puis l’OS puis les fonctions dans le code applicatif. Pour PaaS, il est possible de passer le stade de la VM et de l’OS et ne déployer qu’une application.

Avec l’approche serverless, une fonction individuelle peut être déployée dans une application indépendamment. Cela confère une énorme flexibilité et une agilité et permet aussi de réfléchir en termes de function-as-a-service et d’adopter une approche pipeline du traitement des données (les fonctions étant enchaînées les unes après les autres pour traiter les données). Il est possible de composer des applications de nombreuses fonctions et comme le coût du changement de chaque fonction est faible, générant de la valeur au profit des clients avec une très grande rapidité.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants