Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique

Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Trend Micro scénarise la cybersécurité en 2030 avec une web série en 9 épisodes

janvier 2022 par Marc Jacob

À travers son rapport ‘Project 2030’ et sa web série éponyme, Trend Micro Incorporated (TYO : 4704 ; TSE : 4704), entreprise japonaise parmi les leaders mondiaux en matière de cybersécurité, démontre comment l’évolution des innovations technologiques pourrait influer sur la cybercriminalité et avoir un impact sur le secteur de la cybersécurité lors de la prochaine décennie.

D’ici 2030, la connectivité permanente aura des répercussions sur tous les pans de notre existence, tant au niveau physique que psychologique, ce qui continuera d’inspirer les attaquants, qui ne cesseront d’évoluer en s’appuyant sur chaque nouvelle innovation technologique.

« Le ‘Project 2030’ n’est pas une vision univoque de ce qui va arriver, mais une mise en perspective à partir d’un récit de la vie quotidienne de ce qui pourrait advenir dans un délai pas si lointain au regard des évolutions que nous anticipons des technologies numériques », précise Nicolas Arpagian, Director Cybersecurity Strategy, Trend Micro. « Nous espérons que cette création, avec un ton et une écriture proches des œuvres de fiction, participera utilement à la prise de conscience des mutations à venir. Ce n’est qu’en anticipant les scénarios futurs que nous serons en mesure de mieux nous préparer aux prochains défis de cybersécurité. »

Dans ce rapport, Trend Micro a choisi de représenter le monde en 2030 à travers les yeux de Julia, citoyenne lambda, d’une entreprise et d’un gouvernement.

Immersion dans ‘Project 2030’ :

Dans la ville de New San Joban, Julia navigue dans un monde où la connectivité, l’IA et la réalité augmentée modèlent la société au quotidien. La dernière génération de jeunes adultes, surnommée "Zoomers", connaît une expérience entièrement connectée ayant évolué au-delà des simples réseaux sociaux. Dans ce monde, les imprimantes 3D fournissent désormais la nourriture et les ordonnances médicales, des capteurs alertent sur les carences nutritionnelles et les nécessités médicales, et les chaînes d’approvisionnement industrielles sont exploitées via le Cloud…

Parmi les nouvelles spécificités :

• Les outils d’Intelligence Artificielle (IA) rendraient très accessibles des gammes d’outils cybercriminels très élaborés à des individus n’ayant aucune compétence technique.
• Les attaques seraient susceptibles de provoquer un véritable chaos au sein des chaînes logistiques, voire de détourner les implants connectés pour entrainer de graves dommages physiques sur les humains.
• L’ingénierie sociale et la désinformation seraient omniprésentes car diffusées en permanence via des affichages têtes hautes (HUD, Heads Up Display).
• Les environnements IoT massifs (MIoT) attireraient des attaques de sabotage et d’extorsion ciblant les chaînes de production, la logistique, le transport, la santé, l’éducation, le commerce et les environnements domestiques.
• Les mécanismes de dissimulation rendus possibles par l’IA rendraient quasiment impossibles l’identification des responsables, poussant le secteur de la sécurité à se concentrer sur la réponse aux incidents et l’IAM (Identity and Access Management) à la périphérie du réseau.
• Les connectivités 5G et 6G omniprésentes faciliteraient des attaques plus précises et sophistiquées sur des équipements toujours plus complexes.
• La disponibilité d’outils « Everything as a Service » destinés au piratage ferait des fournisseurs Cloud des cibles extrêmement lucratives pour les cyberattaquants.
• Des marchés gris émergeraient pour les individus désireux de se doter d’outils pour déjouer les dispositifs de surveillance mis en place dans les entreprises ou les administrations.
• Le techno-nationalisme deviendrait un outil géostratégique clé pour certaines des nations les plus puissantes du monde, et le fossé numérique entre elles et les pays démunis se creuserait ainsi davantage.

« La croissance exponentielle des technologies a ouvert de nombreuses possibilités, mais elle a également accru les défis en matière de cybersécurité », confie le Dr Victoria Baines, futurologue en cybersécurité. « Ces scénarios et les menaces associées imposeront de fait des changements dans l’activité et la réglementation de la cybersécurité. Dans ce contexte, l’industrie doit faire évoluer à la fois la technologie et la sensibilisation pour se préparer à un avenir dans lequel tout sera interconnecté et donc à risque. »

Le rapport ‘Project 2030’ succède au rapport ‘Project 2020’ établi par Trend Micro il y a 10 ans. L’édition 2030 a été compilée à partir de recherches issues de données open source, de rapports sur le panorama des menaces issus de différents fournisseurs, d’études scientifiques, de brevets, ainsi que d’une enquête et d’un sondage en ligne réalisés auprès de RSSI. La version vidéo du rapport se veut un moyen engageant et divertissant de visualiser l’avenir et de permettre aux organisations de réfléchir à la manière dont elles devront s’adapter aux réalités technologiques futures.




Voir les articles précédents