Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

StopCovid : quels risques si le gouvernement bradait notre souveraineté à Google et Apple ?

avril 2020 par Frans Imbert-Vier, PDG d’UBCOM

La semaine dernière, Apple et Google annonçaient faire alliance pour proposer aux gouvernements un outil commun destiné aux applications de traçage des malades. Les deux entreprises américaines travaillent à la mise en place d’une infrastructure logicielle pour les applications de « traçage social ». En permettant de prévenir les personnes qui ont été au contact de malades, ces dernières pourraient faciliter les quarantaines sélectives et les dépistages.

Baptisé StopCovid en France, le projet ne fait pas l’unanimité des Français. D’après un sondage IFOP pour la Fondation Jean Jaurès publié le 11 avril dernier, 47% des Français sont favorables à la possibilité d’une application de type StopCovid envisagée par le gouvernement pour aider à endiguer l’épidémie de Covid-19.

Frans Imbert Vier, PDG d’Ubcom craint que le gouvernement français soit capable d’accepter l’outil de traçage imaginé par Google et Apple pour faciliter la sortie du confinement.

« Cet outil pose un problème en matière de souveraineté. Il représente un outil de marketing digital de masse. Si le gouvernement adopte l’outil de ces deux sociétés américaines, l’initiative pose la question des libertés individuelles et pourrait être jugée comme anticonstitutionnelle. Brader la liberté des citoyens français à une puissance étrangère pourrait également provoquer un scandale d’Etat et des problèmes pour les présidents des deux chambres du parlement » explique Frans Imbert Vier.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants