Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Sondage Ifop/Quadient : 43% des professionnels ont déjà utilisé une LRE vs 25% en 2016

septembre 2020 par Quadient France & Ifop

Quadient France, en partenariat avec l’Ifop, a interrogé les dirigeants et les cadres dirigeants français en 2016 et en 2020 sur leur rapport à la lettre recommandée électronique (LRE). Résultat, en 4 ans, la LRE est plus présente dans les usages, a gagné en notion de sécurité, de simplicité et de confiance. Enfin, elle est de moins en moins associée à la seule notion juridique et tend plus vers une image d’un outil qui améliore le quotidien des professionnels et apporte un avantage certain en termes d’expérience et de confort.

Chiffres clés

- 43 % des professionnels ont déjà utilisé une LRE, contre 25% en 2016
- 66% des cadres et dirigeants estiment qu’Internet est une alternative sécurisée pour l’envoi d’une LRE, soit une hausse de 8 points par rapport à 2016
- 89% des sondés considèrent que la LRE offre des délais de livraison plus rapides et des conditions d’utilisation plus simples et pratiques pour 87% d’entre eux (+6 points en 4 ans)
- D’après 64% des interrogés, la LRE offre plus de preuves d’envois et de contenus, contre 48% en 2016
- 65% des professionnels pensent qu’en utilisant ce mode de communication, les informations peuvent être piratées

La LRE entre dans les pratiques, inspire plus de confiance et les raisons qui motivent son utilisation évoluent

En 4 ans, la proportion de dirigeants et de cadres dirigeants français ayant déjà envoyé une lettre recommandée 100% dématérialisée a augmenté de 18 points. En 2016, seul un quart des professionnels avaient déjà envoyé (à titre professionnel ou privé) une lettre recommandée électronique, alors qu’en 2020, nous sommes à un taux de 43%. L’usage de la LRE est encore plus marquée dans les agglomérations parisiennes, avec un taux qui atteint les 50%. Quant au cadre de l’usage de la lettre recommandée électronique, elle progresse à la fois à titre privé exclusif (15%, + 7 points) qu’à titre privé et professionnel (16%, + 9 points).

L’une des raisons qui explique cette évolution réside dans le fait que deux tiers des professionnels interrogés estiment qu’internet reste une alternative sécurisée pour l’envoi de lettre recommandée. Le niveau de confiance associé à ce mode d’envoi est plus marqué chez les professionnels qui en ont déjà fait l’usage (87%). Enfin, les cadres et dirigeants exerçant dans des entreprises de plus de 500 salariés sont également plus nombreux à penser qu’Internet constitue une alternative sécurisée (73%).

Même si le gain de temps et la possibilité de communiquer en temps réel et instantané restent les raisons qui motivent le plus pour utiliser une LRE, entre 2016 et 2020, le facteur économique perd du terrain. Ainsi, réaliser des économies à travers une solution 100% dématérialisée convainc 74% des cadres en 2020 contre 81% en 2016.

Par ailleurs, en 4 ans, les cadres interrogés sont de moins en moins disposés à utiliser la LRE pour des raisons de notion de garantie des contraintes légales avec une baisse de 6 points, passant ainsi de 68% en 2016 à 60% en 2020. Même tendance pour le papier puisqu’ils ne sont « plus » que 28% à penser que le papier a encore une valeur juridique supérieure à celle d’Internet. Cependant, ces derniers voient en cette solution une opportunité d’utiliser un autre ou nouveau canal de diffusion plus en adéquation avec le destinataire. Ainsi, on observe que 71% des interrogés ont motivé par cette raison en 2020 contre 59% en 2016.

Les professionnels plus intéressés, en 4 ans, par la sécurité et les atouts pratiques qu’offre la LRE

Entre 2016 et 2020, avec une utilisation plus répandue de la LRE, les cadres et les cadres dirigeants interrogés associent cette solution à des avantages plus en lien avec une notion d’expérience client et d’utilité pure.

Ainsi, la lettre recommandée électronique comparée à sa version papier est perçue comme plus rapide et pratique. Comme en 2016, près de 9 cadres et dirigeants sur 10 estiment que la lettre recommandée électronique offre des délais de livraison plus rapides (89%). Ces professionnels continuent également d’apprécier les conditions d’utilisation plus simples et pratiques qu’offrent la LRE à 87%, un indicateur qui gagne du terrain avec + 6 points en 4 ans.

Dans une proportion plus élevée, avec + 16 points, 64% des interrogés pensent que la LRE offre plus de preuves d’envois et de contenus, contre 48% en 2016. Ils sont également significativement plus nombreux qu’en 2016 à penser qu’elle offre plus de garanties quant à la confidentialité des envois (46%, + 16 points) même si cette opinion demeure encore minoritaire. Avec une progression moins appuyée (+ 6 points), les cadres et les cadres dirigeants sont convaincus à 66% que la lettre recommandée distribuée par voie électronique évite la perte des documents.

En dépit des avantages qu’offrent la LRE, les professionnels qui ont répondu à ce sondage indiquent que cette solution 100% digitale continue de susciter des interrogations notamment en matière de sécurité des données. Ainsi, 65% des professionnels pensent qu’en utilisant ce mode de communication, les informations peuvent être piratées et plus d’un répondant sur deux estime que la lettre recommandée par voie postale est plus sécurisée (56%). Des tendances qui ont peu évolué en 4 ans.

Méthodologie

L’enquête a été menée auprès d’un échantillon de 502 personnes, représentatif des dirigeants et cadres dirigeants d’entreprises situés en France. Le sondage a été effectué en ligne, du 27 au 5 mars 2020, selon la méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne interrogée) après stratification par région et catégorie d’agglomération.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants