Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Solal Jacob, Fondateur, ArxSys : le marché du forensic britannique est plus mature qu’en France

avril 2012 par Marc Jacob

Solal Jacob, Fondateur d’ArxSys, participe pour la première fois au salon Infosec UK. Pour cette première participation, il a choisi d’être sur le pavillon français organisé par Ubifrance. Il estime que le marché britannique est plus mature pour ce qui concerne le forensic. C’est sans doute pour cela qu’il s’est fixé pour objectif de trouver de nouveaux clients et partenaires.

GS Mag : C’est la première fois que vous exposez à Infosecurity UK. Quelle est la raison de votre présence ?

Solal Jacob : Nous souhaitons développer notre marché à l’international. Nous avons voulu découvrir le monde anglo-saxon, car les produits d’investigation sont très présents dans cette région. Nous voulons aussi représenter la France et la qualité de ses solutions de sécurité aux côtés des autres éditeurs présents sur le pavillon français.

GS Mag : Que présentez-vous sur ce salon ?

Solal Jacob : Nous présentons DDF Live qui est une suite de DFF, notre logiciel d’investigation, qui avait gagné le prix de l’innovation des Assises de la Sécurité en 2010. DFF Live est embarqué sur une clé USB pour faire de l’investigation à chaud.

DFF Live permet d’analyser un système pour en extraire toutes les informations contenues sur la mémoire et le disque dur. Elle offre aussi la possibilité de redémarrer sur un système Linux pour faire une analyse post-mortem de la machine. De plus, nous avons inclus dans notre offre un an de support et de mise à jour du logiciel.

Bien entendu, nous proposons aussi de la formation et du développement de logiciel sur mesure.

GS Mag : Quel est votre objectif sur le salon ?

Solal Jacob : Nous souhaitons évaluer le marché afin de trouver soit des revendeurs, soit des « end-users ».

GS Mag : Quels sont vos projets ?

Solal Jacob : Nous souhaitons continuer à développer notre entreprise, en proposant de nouveaux produits. Dans l’immédiat, nous devons poursuivre notre action d’évangélisation du marché du Forensic surtout en France, car c’est un domaine qui est encore mal connu.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants