Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Selon une étude sponsorisée par Cisco, 42 % des entreprises françaises utilisent ou prévoient d’utiliser une solution de cloud privé

septembre 2015 par Cisco IDC

Cisco publie les conclusions d’une étude mondiale annonçant les prémices d’une deuxième vague d’adoption du cloud. En effet, les entreprises envisagent désormais le cloud comme une plate-forme porteuse d’innovation, de croissance et de technologies révolutionnaires, et non plus uniquement comme une solution garante d’efficacité et de réduction des coûts. Selon les résultats de cette étude, 47 % des entreprises françaises interrogées espèrent que le cloud génèrera une augmentation de leur chiffre d’affaires au cours des deux prochaines années. Mais pour bénéficier de cette opportunité, le défi sera de taille pour de nombreuses sociétés car seul 1 % d’entre elles ont optimisé leurs stratégies cloud, tandis que 28 % ne disposent d’aucune stratégie en la matière.

L’étude identifie cinq stades de maturité du cloud : ad-hoc, opportuniste, reproductible, géré, optimisé. L’étude révèle aussi que les entreprises passant du premier stade, « ponctuel », au niveau « optimisé » le plus élevé en retirent des avantages très significatifs, notamment :
• une croissance du chiffre d’affaires de 10%
• une réduction des coûts informatiques de 77 %
• une diminution drastique (99 %) des délais de fourniture d’applications et services informatiques
• une optimisation de 72 % de la capacité des départements informatiques à répondre aux contrats de niveau de service (SLAs)
• une multiplication par 2 des capacités d’investissements des départements informatiques dans de nouveaux projets porteurs d’innovation

Nick Earle, Vice-président Global Cloud and Managed Services Sales, Cisco « En échangeant avec nos clients désireux de s’engager dans la deuxième vague d’adoption du cloud, nous avons découvert qu’ils privilégiaient nettement les solutions de clouds privés et hybrides. Pour eux, ces offres répondent aux critères des stratégies de développement des entreprises en termes de sécurité, de performances, de coûts, de contrôle et de protection des données. Forts de ce constat, nous avons concentré notre stratégie sur l’élaboration d’un portefeuille de solutions aaS (as-a-service) et d’infrastructures privées et hybrides.

La nouvelle étude IDC confirme cette tendance : 42 % des entreprises françaises interrogées utilisent déjà ou prévoient de recourir à une technologie de cloud privé, tandis que 65 % de celles ayant déjà adopté le cloud envisagent de se tourner vers des solutions hybrides. »

Avantages économiques pour les entreprises disposant d’une solution en cloud avancée

L’étude a également permis de quantifier les avantages économiques du cloud pour les entreprises ayant atteint le niveau d’adoption le plus élevé. Ainsi, les sociétés françaises interrogées affichent une augmentation moyenne de 1,4 million de dollars de leur chiffre d’affaires par application déployée sur une solution de cloud privé ou public. Elles enregistrent également une réduction des dépenses de 1,1 million de dollars par application basée dans le cloud.

L’augmentation du chiffre d’affaires résulte largement des ventes de nouveaux produits et services, de l’acquisition de nouveaux clients ou de l’accès à de nouveaux marchés. Les entreprises ont pu corréler cette hausse du chiffre d’affaires à des capacités d’innovation accrues, résultant elles-mêmes de la réallocation des ressources informatiques précédemment affectées à des activités de maintenance traditionnelles en faveur de nouvelles initiatives plus stratégiques et innovantes.

La réduction des dépenses opérationnelles associée au cloud s’explique, quant à elle, par l’environnement plus évolutif, fiable et performant dans lequel les entreprises peuvent opérer. Cette réduction des dépenses procède d’une meilleure flexibilité, d’une productivité accrue des collaborateurs, d’une minimisation des risques, d’économies d’infrastructure et des avantages associés aux solutions open source.

Corrélation entre cloud privé et amélioration des perspectives de résultats opérationnels

Le cloud privé assure une utilisation plus optimale des ressources, une plus grande évolutivité et une réactivité accrue aux demandes, tout en conférant une sécurité et un contrôle supplémentaires des ressources dédiées à une seule et même société.

Parmi les différentes formes de cloud, les solutions hybrides peuvent s’avérer les plus complexes à adopter, car elles doivent offrir la possibilité de porter les traitements informatiques et les données entre plusieurs environnements clouds. Ces exigences sont mises en évidence dans l’étude puisque près de 64 % des répondants souhaitent pouvoir migrer leurs données entre clouds publics et privés (ou entre plusieurs fournisseurs de solutions en cloud), tout en ayant des niveaux d’exigences élevés en termes de sécurité.

Adoption de solutions en cloud matures par pays

L’adoption de solutions en cloud matures diffère selon les pays : l’Amérique et l’ensemble du continent américain affiche le plus fort pourcentage d’entreprises ayant atteint les niveaux reproductible, géré ou optimisé en matière de stratégies cloud. De son côté, le Japon arrive en queue du peloton. L’étude présente le pourcentage d’entreprises disposant d’une solution en cloud mature dans chaque pays :
États-Unis : 34 %
Région Amérique latine : 29 %
Royaume-Uni : 27 %
France : 22 %
Allemagne : 21 %
Australie : 19 %
Canada : 19 %
Corée : 18 %
Pays-Bas : 17%
Japon : 9%

L’adoption du cloud par secteur

Au niveau global, parmi les secteurs étudiés, l’industrie compte le plus fort pourcentage (33 %) de sociétés ayant atteint l’un des trois premiers stades d’adoption du cloud, suivie par le secteur informatique (30 %), les finances (29 %) et la santé (28 %). Les plus faibles taux d’adoption par secteur sont : l’administration/de l’éducation et des services professionnels (avec 22 % chacun), et enfin la vente au détail/en gros (20 %). De tous les secteurs, les services professionnels et les secteurs des technologies, du transport, des communications et des services publics sont ceux qui devraient globalement bénéficier du plus fort impact d’une adoption du cloud sur leurs indicateurs clés de performance (KPI).

Atelier, outil et rapports d’adoption Cisco Business Cloud Advisor

Cisco aide ses clients à traduire les résultats de cette étude en rapports personnalisés. Les solutions Cisco® Business Cloud Advisor se déclinent sous deux formes : un outil simple, basé sur des sondages, et un atelier plus poussé.

Grâce à Adoption Report, les utilisateurs ont accès à une étude structurée qui leur permet d’évaluer leur propre niveau de maturité dans l’adoption du cloud et les avantages opérationnels associés comparativement à leurs homologues (par secteur, taille d’entreprise et implantation géographique).

Grâce aux solutions Adoption Tool et Workshop, Cisco et les équipes commerciales des partenaires réseau qualifiés sont en mesure de fournir aux entreprises des niveaux d’analyse plus approfondis. Organisé sur une demi-journée, l’atelier aide les entreprises à mieux évaluer l’impact potentiel de l’adoption du cloud sur leur organisation informatique, à partir d’une large gamme d’indicateurs clés de performances (KPI). Les recommandations faites aux clients comprennent des orientations agnostiques des éditeurs sur les possibilités d’évolution des entreprises vers le cloud dans un large éventail de domaines, dont l’Intercloud. Les solutions Adoption Tool et Workshop sont en cours de déploiement dans le monde entier.

Les technologies Adoption Report, Tool et Workshop de Cisco® Business Cloud Advisor s’appuient sur les études objectives de marchés préliminaires utilisées par IDC pour son étude.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants