Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Selon l’enquête Fortinet, près de la moitié des décideurs IT estiment que la cybersécurité n’est toujours pas une priorité pour leurs dirigeants

octobre 2017 par Fortinet

Fortinet® annonce les résultats de son étude mondiale Global Enterprise Security Survey. Cette enquête révèle, qu’en dépit de la recrudescence de cyberattaques d’envergure, près de la moitié des décideurs informatiques IT, évoluant dans des entreprises de plus de 250 collaborateurs dans le monde, pense que leurs dirigeants n’accordent toujours pas à la cybersécurité le niveau de priorité nécessaire. Cependant, nombre de ces professionnels de l’informatique pensent que la transition vers le cloud, dans le cadre de la transformation numérique de leur organisation, octroiera plus d’importance à la sécurité.

Les dirigeants ne considèrent pas la cybersécurité comme une priorité absolue : 48% des décideurs IT (40% en France) estiment que la cybersécurité n’est toujours pas une priorité de premier rang pour leurs dirigeants. Ce constat n’affecte néanmoins pas les budgets, puisque 61% des entreprises (49% en France) déclarent allouer plus de 10% de leur budget informatique à la sécurité. 71% des personnes interrogées (63% en France) estiment que leur budget de sécurité informatique a progressé par rapport à l’année précédente. Aujourd’hui, les décideurs IT estiment que la cybersécurité doit être prioritaire pour le top management, comme le soulignent les 77% des répondants (71% en France) qui estiment que leur direction générale devrait davantage se pencher sur la sécurité IT.

Trois raisons pour faire de la cybersécurité une priorité absolue :

• La progression des piratages informatiques et des cyberattaques mondiales : sur les deux dernières années, 85% des entreprises (77% en France) ont subi un piratage. Pour 47% des répondants (45% en France), ce sont les logiciels malveillants et les ransomware qui sont les vecteurs les plus utilisés pour commettre ces exactions. 49% des décideurs interrogés (50% en France) déclarent que la sécurité IT a été davantage prise en compte suite aux cyberattaques mondiales de type WannaCry. L’étendue et le profil des cyberattaques mondiales attirent l’attention des dirigeants sur la cybersécurité, dont les décisions ne relèvent plus uniquement des directions informatiques.
• Un cadre réglementaire plus contraignant : la multiplication des réglementations est également un facteur de sensibilisation des directions générales, pour 34% des personnes interrogées (43% en France). Les amendes dissuasives qu’impose une réglementation comme le RGPD de l’Union Europe ne laissent pas les dirigeants indifférents.
• La transition vers le cloud en tant que catalyseur de la sécurité : Alors que les organisations sont plus nombreuses à opter pour les technologies cloud, 74% des décideurs (73% en France) estiment que la sécurité du cloud devient cruciale. 77% des répondants (71% en France) affirment également que la sécurité du cloud, et donc les investissements qui en découlent, deviennent une priorité pour leur direction générale. Il en résulte que 50% des personnes interrogées (47% en France) envisagent d’investir dans la sécurité cloud au cours des 12 prochains mois.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants