Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Sécurité des transferts 5G et Wi-Fi : ce que les ingénieurs doivent savoir

août 2020 par Corey Nachreiner, Directeur de la technologie de WatchGuard

Technologie cellulaire de dernière génération, la 5G est en train d’être déployée à travers le monde. Parmi ses nombreux avantages figurent la rapidité, la fiabilité et les performances réseau. Ces derniers vont permettre d’optimiser certains scénarios d’utilisation et d’en mettre en œuvre de nouveaux : communications IoT en périphérie, vidéo haute définition, latence réduite pour la prise en charge des systèmes industriels de commande et d’automatisation, géolocalisation plus précise, etc.

Cette évolution technologique facilitera le passage aux réseaux Wi-Fi grâce aux « Hotspot 2.0 » certifiés Passpoint par la Wi-Fi Alliance. Si la plupart des utilisateurs n’en ont pas conscience, Cisco prévoit que 59 % du trafic 4G sera transféré aux points d’accès Wi-Fi d’ici 2022. Cette relation bénéfique aux deux technologies permet de tirer parti de leurs points forts respectifs. Si, par exemple, le cellulaire permet d’assurer efficacement la couverture d’une autoroute sur laquelle circulent des véhicules à plus de 110 km/h, les déploiements Wi-Fi, moins onéreux, conviennent mieux aux bâtiments abritant de nombreux utilisateurs.

Les opérateurs de téléphonie mobile utilisent les réseaux Wi-Fi pour offrir une meilleure couverture à leurs clients et faciliter le passage d’un réseau cellulaire au Wi-Fi. Contrairement aux hotspots Wi-Fi qui nécessitent de se connecter via un portail, il suffit à l’utilisateur de pénétrer dans un hôtel, un centre commercial, un aéroport et même son domicile pour que son appareil mobile passe automatiquement du réseau cellulaire au Wi-Fi.

Les ingénieurs spécialisés dans le cellulaire se doivent d’en savoir plus sur les réseaux Wi-Fi auxquels les appareils mobiles se connectent.

En premier lieu, l’ampleur de la surface d’attaque du Wi-Fi est largement sous-estimée. Si la technologie s’est généralisée depuis 21 ans, six catégories de menaces pèsent toujours sur la couche 2 du modèle OSI. Pour exploiter ces failles, il suffit de regarder quelques vidéos sur YouTube et d’acheter un équipement en ligne. Une attaque Wi-Fi permet de récupérer en toute discrétion des identifiants, numéros de carte bancaire, informations de profil sur les réseaux sociaux et autres données se monnayant sur le Dark Web.

Les 6 catégories connues de menaces Wi-Fi




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants