Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Scott Emo, Check Point : les meilleures pratiques pour sécuriser l’entreprise mobile

février 2012 par Scott Emo, responsable du marketing produit chez Check Point Software Technologies

Les terminaux mobiles font désormais partie intégrante de notre vie quotidienne, dans quasiment tous ses aspects. Qu’elles soient personnelles ou professionnelles, les données stockées sur ce type d’équipement sont si volumineuses que leur sécurisation est devenue une priorité. Une étude réalisée en janvier 2012 par le cabinet Dimensional Research analyse l’impact de ces terminaux mobiles sur la sécurité des informations issues d’environnements professionnels. Son constat : 94% des entreprises ont vu augmenter le nombre d’équipements de ce type, notamment les Smartphones et les tablettes tactiles, qui se connectent à leur réseau. Si l’autorisation de les utiliser sur le lieu de travail présente des avantages, notamment une productivité et une mobilité accrues des collaborateurs, les entreprises ne doivent cependant pas sous-estimer les risques inhérents qui leur sont associés.

Les menaces engendrées par les terminaux mobiles peuvent se manifester sous plusieurs formes et toucher, par exemple :

- Le système d’exploitation mobile : chaque système d’exploitation, que ce soit Android, iOS, BlackBerry ou Windows, a ses propres failles en matière de sécurité. Ainsi, le danger peut provenir des applications mobiles, du navigateur utilisé sur le terminal, de l’utilisation de la technologie Bluetooth en mode non sécurisé ou encore de la connexion en Wifi via des hotspots.

- Les collaborateurs : le manque de connaissances des employés est bien souvent le principal facteur de menace qui pèse sur la protection des données mobiles. En effet, nombreux sont ceux qui n’ont tout simplement pas été sensibilisés aux risques liés à la sécurité et à la politique de leur employeur au regard des terminaux mobiles, notamment en ce qui concerne le stockage des données de l’entreprise, les informations relatives à ses clients ou l’accès à des applications professionnelles.

- Les terminaux mobiles personnels : la popularisation de la technologie rend la situation plus complexe encore, puisque les employés sont de plus en plus nombreux à souhaiter utiliser leur terminal mobile personnel à des fins professionnelles. Aussi, les entreprises commencent à accepter la tendance « BYOD » (de l’anglais « Bring Your Own Device », qui consiste à avoir recours à son propre équipement nomade sur son lieu de travail). Cependant, une attention particulière doit être portée au respect du caractère privé des données sensibles stockées sur ces terminaux et que la technologie se doit de prendre en considération.

Pour les entreprises qui décident de se prémunir contre les menaces qui pèsent sur leur sécurité, la première étape consiste à mettre en place et à faire appliquer les meilleures pratiques, tout en établissant une politique adaptée à ce qu’on appelle « l’entreprise mobile ». Ainsi, elles pourront définir : une liste de terminaux mobiles autorisés à accéder à leurs données, la nature des données pouvant être stockées sur ces équipements et sortir de leurs murs, les types d’applications mobiles pouvant être téléchargées, la procédure à suivre en cas de vol ou de perte du terminal, la démarche précise pour mettre à jour les patchs correctifs destinés aux systèmes d’exploitation, des mots de passe pour connecter le mobile, ainsi que les modalités de suppression d’un terminal perdu ou volé.

L’utilisation de terminaux mobiles dans le cadre professionnel est de plus en plus courante, car elle permet aux collaborateurs de ne plus être pieds et poings liés à leurs bureaux et de travailler plus efficacement lorsqu’ils sont en déplacement. Comme pour toute nouvelle tendance, les entreprises devront donc redoubler d’attention, afin de trouver le bon équilibre entre une mobilité synonyme de souplesse pour leurs collaborateurs et les questions que celle-ci soulève en matière de sécurité.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants