Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Schneider Electric lance Ecoflair

décembre 2017 par Marc Jacob

Schneider Electric annonce le lancement de sa nouvelle solution de refroidissement Ecoflair. Basée sur le principe du free-cooling indirect air / air avec un échangeur de chaleur propriétaire en polymères, elle offre une réponse économique et éco-énergétique aux enjeux du refroidissement du datacenter. Ecoflair diminue les coûts d’exploitation de plus de 60% par rapport aux solutions traditionnelles augmentant ainsi l’énergie disponible pour alimenter les équipements informatiques et de facto le PUE (efficience énergétique) du datacenter.

Solution clé en main très simple à installer, Ecoflair se place à l’extérieur du datacenter libérant de l’espace dans les salles blanches pour le matériel informatique. Disponible en modules de 250 kW et 500 kW thermique, la solution s’adapte aux exigences de refroidissement et aux conditions climatiques locales. Cette approche évolutive lui permet de répondre à un panel très large de datacenters, depuis les installations de colocation entre 250 kW et 5 MW (module 250kW) jusqu’aux grands datacenters « hyperscale » ou cloud à 40 MW (modules de 500kW). La conception modulaire permet également d’accentuer le refroidissement au fur et à mesure de l’accroissement des charges informatiques et des niveaux de puissance requis.

Ecoflair peut être déployé indépendamment des conditions environnementales ou climatiques liées à la localisation du datacenter - la technologie étant adaptée pour 80% des emplacements mondiaux. Les responsables de datacenter peuvent ainsi standardiser leurs architectures de refroidissement, ce qui favorise des installations rapides et des coûts opérationnels réduits. Efficacité du refroidissement et diminution des coûts d’exploitation de 60% Ecoflair réduit non seulement de manière drastique les coûts d’exploitation du refroidissement par rapport aux systèmes standards basés sur des technologies comme l’eau glacée ou la détente directe, mais son efficacité s’est révélée également plus performante de 15 à 20%.

Ces résultats optimaux offrent de nouvelles options en matière d’économies d’énergie :
· Augmentation de la charge informatique avec la même infrastructure électrique. Selon des études réalisées par Schneider Electric, l’augmentation de la charge IT serait de 30% par rapport aux technologies de refroidissement conventionnelle à eau glacée ou détente directe.

• Réduction jusqu’à 6% du CAPEX global résultant du besoin plus limité en matière d’infrastructure électrique.

Un datacenter de 1 MW basé à Paris utilise un système de refroidissement traditionnel à eau glacée et affiche un PUE partiel (ratio (puissance IT + puissance Clim) / puissance IT) de 1,15. En utilisant un système Ecoflair, ce datacenter verrait ce dernier passer à 1,041 avec pour résultat, une économie annuelle de 75 000 euros, une plus grande performance dans son fonctionnement et une forte réduction de ses émissions carbone.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants