Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

SK Telecom et Thales collaborent sur la cryptographie post-quantique

décembre 2023 par Marc Jacob

Le principal opérateur mobile coréen SK Telecom et Thales se sont associés pour déployer la cryptographie post-quantique (PQC) sur les réseaux 5G afin d’améliorer la protection de l’identité et de la vie privée des abonnés.

Il s’agit d’une innovation majeure basée sur les cartes SIM 5G PQC de Thales et l’environnement réseau autonome 5G de SK Telecom.
SK Telecom et Thales démontrent ainsi une expertise clé en matière de cryptographie mobile avancée afin de lancer une solution résistante aux futures menaces quantiques pour le secteur des télécommunications. ​ ​ ​ ​ ​ ​ ​ ​

Dans le contexte des réseaux 5G et de l’évolution des normes cryptographiques, SK Telecom (« SKT »), le plus grand opérateur mobile de Corée, et Thales, leader en sécurité numérique, se sont associés pour réaliser avec succès des tests avancés de résistance en cryptographie post-quantique. Basée sur un réseau autonome 5G et une SIM 5G, la solution vise à chiffrer et déchiffrer l’identité des abonnés de manière sécurisée, afin de protéger la vie privée des utilisateurs contre les futures menaces quantiques. Cette initiative est d’autant plus pertinente aujourd’hui qu’elle protège les abonnés contre des risques d’attaques qui consistent à enregistrer des données pour les déchiffrer plus tard (’record now, decrypt later’). Cela représente une avancée majeure puisque cette solution permet de protéger l’identité des abonnés sur le réseau 5G.

L’innovation consiste à améliorer la cryptographie utilisée pour anonymiser l’identité numérique de l’utilisateur sur le réseau 5G. En effet, l’identité de l’utilisateur sur un réseau 5G est masquée et sécurisée côté appareil grâce à la SIM 5G. Les mécanismes de sécurité font appel à des algorithmes cryptographiques conçus pour résister aux attaques des futurs ordinateurs quantiques, offrant ainsi un niveau de sécurité considéré comme robuste à l’ère post-quantique.

Le ’National Institute of Standards and Technology’ (NIST) a mené une initiative visant à standardiser les algorithmes cryptographiques post-quantiques, et SKT et Thales ont utilisé celui de Crystals-Kyber pour cet essai réussi en conditions réelles. Ces algorithmes sécurisés post-quantiques sont développés pour résister aux attaques des ordinateurs classiques et quantiques.


Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants