Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

SAFARI ou la chasse aux français : 37 ans après, le journaliste révèle ses sources

avril 2011 par Marc Jacob

Le 31 mars 2011 une soirée « historique » s’est déroulée à l’ISEP. Parrain de la troisième promotion des diplômés du Mastère Spécialisé "Informatique et Libertés", Monsieur Philippe Boucher, a fait une allocution qui marquera la mémoire des nombreux Correspondants Informatique et Libertés présents.

Philippe Boucher

L’auteur de l’article "SAFARI ou la chasse aux Français" a ainsi, 37 ans après, révélé la source qui lui avait permis de faire son papier, celui-là même qui allait déboucher quatre ans plus tard sur la loi Informatique et Libertés et la création de la CNIL : ce sont en fait des informaticiens du Ministère de M. Raymond Marcellin qui, soucieux des impacts induits par le projet d’interconnexion des fichiers sur base du NIR (numéro de Sécurité Sociale), ont fait discrètement filtrer l’information.

Devant de nombreux Correspondants Informatique et Libertés, les diplômes ont ensuite été remis par Monsieur de Givry, Vice-président de la CNIL, qui s’est félicité de l’existence de la formation dispensée par l’ISEP et a rebondi sur les propos de Monsieur Boucher, concernant notamment sur l’accroissement des fichiers de police et les pouvoirs de la CNIL Monsieur Paul-Olivier Gibert, Président de l’AFCDP, association qui regroupe les correspondants à la protection des données à caractère personnel, a remis les distinctions. Madame Mireille Deshayes, assistante du CIL de Groupama a reçu les félicitations du jury.

Les deux autres distinctions sont allées à des CIL du secteur

Santé, domaine qui manipule des données sensibles : le major de promotion est en effet M. Vincent Régnault, CIL du Centre Hospitalier de Fécamp, tandis que la meilleure thèse professionnelle a été soutenue par Mme Marie-Pierre Daniel, CIL de Celtipharm.

Enfin Monsieur Patrick Guérin, PDG et Responsable de traitement de Celtipharm, a réafirmé l’intérêt, pour une entreprise, d’anticiper au lieu de subir : "Non, les efforts que nous déployons pour protéger les données à caractère personnel ne sont pas une aberration économique mais au contraire un facteur de création de valeur. C’est pourquoi j’ai tenu à désigner un CIL dès 2006 et que j’ai soutenu l’initiative de ma collaboratrice dans son projet de suivre le Mastère Spécialisé de l’ISEP, pour qu’elle dispose de toutes les connaissances nécessaires à l’exercice serein de sa mission".

Notons que Celtipharm, non content d’être l’une des première société à désigner un CIL fut la 1ère entreprise française et la 2ème européenne à obtenir la certification en responsabilité Sociale SA 8000.

Les derniers enrichissements qui ont été apportés au Mastère Spécialisé « Management et Protection des données personnelles » ont été présentés.

Le seuil des ¾ des intervenants qui sont CIL en activité a été dépassé, « Nous tenons absolument à ce que la formation soit en prise directe avec le terrain » précise M. Beautier, Responsable des Mastères Spécialisés de l’ISEP.

Le cursus a également été enrichi sur plusieurs facettes. A titre d’exemple un nouveau module dans lequel une CIL franco-américaine va couvrir les différences culturelles entre le nouveau et l’ancien continent - mais aussi entre chaque membre de l’Union européenne. Cette année encore la promotion bénéficiera de l’intervention du Chef du service des contrôles de la CNIL, qui, comme l’an dernier, viendra dévoiler le fonctionnement de son service.

« Notre actualité est riche : nous préparons actuellement la cinquième promotion et nous préparons à soumettre nos cursus à la labellisation de la CNIL » », précise Denis Beautier, qui ajoute « Nous allons également commencer à préparer le dossier de demande de mise au Registre National des Certifications Professionnels, qui a pour objet de tenir à la disposition des personnes et des entreprises une information à jour sur les diplômes à finalité professionnelle. Pour faire cette demande il nous fallait d’abord justifier de trois promotions révolues. Avec les diplômes remis aujourd’hui, c’est chose faite ! ».

- Le texte intégral de l’allocution de M. Boucher est disponible sur cette page. : http://www.formationcontinue-isep.f... la-chasse-aux-francais




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants