Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Réglementation des paiements en ligne : l’importance de sécuriser son shopping en ligne

juin 2021 par McAfee

Depuis le samedi 15 mai 2021, la réglementation concernant les paiements en ligne a évolué avec l’entrée en vigueur de nouvelles normes afin de sécuriser davantage les achats sur Internet. Prévu par la directive européenne dite "DSP2", ce nouveau dispositif s’applique à l’ensemble des pays européens et a pour ambition de limiter la fraude. Ces nouvelles consignes permettant de limiter les piratages sur les paiements en ligne arrivent à point nommé car depuis la crise sanitaire, les achats en ligne ont bondi : entre février 2020 et février 2021, l’institut YouGov confie que 9 Français sur 10 ont commandé un produit sur Internet.

Thomas Roccia, chercheur en sécurité chez McAfee précise que la cybercriminalité pourrait alors être freinée : « Cette directive DSP2 joue un rôle important dans la sécurité des paiements en ligne puisqu’elle va de pair avec les habitudes des consommateurs sur internet, exacerbées par la crise du Covid19. La cybercriminalité continue de proliférer mais se retrouve confrontée à de nouvelles règles anti-fraude. Les paiements en ligne ont un immense intérêt pour les cybercriminels ; on pense notamment aux malwares bancaires, au phishing ou encore à la revente de carte de crédit sur certaines places de marché. Cette nouvelle directive apporte une difficulté supplémentaire pour les attaquants et une meilleure protection des consommateurs. »

En outre, en mai dernier, l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) et la Banque de France ont rappelé que « Les opérations effectuées par carte bancaire peuvent être contestées dès lors qu’elles n’ont pas été autorisées par les clients, c’est-à-dire lorsque ceux-ci sont victimes d’une fraude ».

Fabien Rech, Vice President EMEA Major Accounts chez McAfee commente : «  Grâce à cette nouvelle directive, et la généralisation de la double authentification, les risques de fraude sur les achats en ligne seront moindres. En France, nous sommes très protégés : en cas de paiement frauduleux, des frais incombent aux banques et assurances. Cette nouvelle norme permettra de réduire le nombre de fraudes liées aux achats en ligne, et de facto les coûts pour les banques et les assurances. Tous les coûts liés à ce type de transaction seront donc réduits voire inexistants. » Selon Statista, en 2018, le montant de la fraude bancaire en France a atteint environ 538 millions d’euros ; ainsi, on compte 57 300 falsifications et usages frauduleux de cartes de crédit. Un chiffre qui est donc amené à diminuer avec la directive DSP2.

Thomas Roccia nous partage ses conseils pour aider les consommateurs à ne pas se faire pirater leurs données bancaires lors d’un paiement en ligne :
• Vérifier l’authenticité du site : lire les CGV, les notes et avis des consommateurs.
• Payer avec une e-carte bleue : elle permettra de générer un numéro de carte temporaire uniquement pour l’achat en cours. S’il y a une fraude, celle-ci sera plafonnée au montant effectué.
• Garder de façon confidentielle tous les éléments qui servent à effectuer des paiements.
• N’enregistrer jamais les données de la carte bleue.
• Activer la double authentification : cela permet de faire valider le paiement via l’application de la banque ou par sms.
• S’assurer : la banque rembourse les montants des fraudes dans la plupart des cas.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants