Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Redémarrer ses installations en toute sécurité pour réduire les risques lors du déconfinement

mai 2020 par Allianz Global Corporate & Specialty (AGCS)

La pandémie de coronavirus a touché les entreprises du monde entier et leurs personnels avec la mise à l’arrêt, même temporaire, de multiples activités. Alors que les entreprises s’apprêtent à rouvrir dans de nombreux pays, elles doivent être attentives aux risques. Il s’agit notamment d’identifier les problèmes inconnus qui ont pu survenir pendant la période d’inactivité, afin d’atténuer les dommages que pourrait entraîner la réouverture, comme le souligne le dernier bulletin des consultants en risques d’Allianz Global Corporate & Specialty (AGCS).

« La reprise de l’activité sur un site qui est resté inoccupé ou inexploité exige une série de mesures de prévention, en particulier dans les usines aux équipements ou aux processus dangereux, explique Stephen Clark, responsable mondial des risques techniques et de l’expertise en assurances dommages chez AGCS. Ainsi, le redémarrage des installations à combustible engendre un risque supplémentaire d’incendie et d’explosion. En outre, le personnel chargé de faire fonctionner et d’entretenir les équipements de production, ou de répondre aux urgences, peut être en sous-effectif. Le manque d’entretien des bâtiments, installations et dispositifs de sécurité incendie peut aussi générer des risques. » Les entreprises doivent veiller particulièrement à l’état des équipements et installations électriques, responsable de 20 % à 30 % des incendies déclarés à AGCS. Les assureurs ont également constaté un certain nombre de sinistres d’incendie dus à des défauts techniques ou à des erreurs d’utilisation après le redémarrage ou le nettoyage des installations, causant de nouvelles perturbations de l’activité.

L’analyse des demandes d’indemnisation réalisée par AGCS montre que les incendies représentent déjà près d’un quart (24 %) du coût total des pertes assurées des entreprises sur une période de cinq ans. Ils sont ainsi la principale cause de sinistre, tandis que les travaux et l’entretien défectueux (8 %) et les bris de machine (5 %) arrivent respectivement en 3e et 7e position. Rétablir la sécurité sur le site

Selon le bulletin d’AGCS intitulé Coronavirus : Property loss prevention measures for restarting businesses after a temporary closure, il est essentiel pour les entreprises de vérifier la sécurité du site avant le redémarrage de l’activité. Cela exige une inspection approfondie de tous les bâtiments et équipements, afin de détecter et corriger tous les défauts ou anomalies, tels que des dommages, des problèmes d’entretien, de gestion ou de stockage, des traces de vandalisme, etc. Elles doivent aussi reprendre ou exécuter toute procédure d’inspection, d’essai et d’entretien qui n’aurait pas été terminée ou effectuée pendant le confinement.

Comme toujours, les opérateurs doivent suivre les procédures de mise en marche habituelles et les consignes du fabricant pour le redémarrage des équipements et des processus.

Risque d’incendie lié aux produits désinfectants

Par ailleurs, les désinfectants hydro-alcooliques (inflammables), comme les gels pour les mains, doivent faire l’objet de mesures anti-incendie. Il faut notamment les tenir à l’écart de toute source de combustion, telle qu’une flamme nue, procéder à la friction des mains jusqu’à séchage complet pour accélérer la dissipation des vapeurs, jeter les lingettes usagées dans des conteneurs homologués et correctement fermés, et stocker les produits inflammables dans des locaux coupe-feu ou des armoires homologuées à cet effet.

« Avant la reprise des opérations, profitez de ce moment idéal pour vérifier l’efficacité de votre plan de continuité d’activité, ajoute Stephen Clark. Étudiez-le à la lumière des enseignements tirés pendant la pause pour l’actualiser si nécessaire. »




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants