Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Rapport sur l’activité des cryptomonnaies en Europe occidentale, dont la France

septembre 2021 par Chainalysis

Chainalysis dévoile la 5ème partie de son “2021 Geographies Report” avec un focus cette fois sur l’Europe occidentale - comprenant l’Europe Centrale, du Nord et de l’Ouest. Le rapport met en évidence le volume des transactions institutionnelles en cryptomonnaies et compare l’activité des cryptomonnaies dans les pays européens, dont la France.

Au cours des derniers mois, l’Europe occidentale a connu une augmentation significative du volume de transactions sur pratiquement tous les types de cryptomonnaies et services de cryptomonnaies, en particulier les protocoles DeFi. Par ailleurs, l’augmentation des investissements institutionnels, signalée par des transactions importantes, a été le moteur de la croissance, bien que l’activité de détail ait également augmenté.

Pour Duncan Hoffman, Directeur Général EMEA chez Chainalysis, ce rapport met en évidence le fait que “L’Europe centrale, du Nord et de l’Ouest est la plus grande économie de cryptomonnaies au monde avec plus d’un milliard de dollars de cryptomonnaies échangé au cours de l’année dernière, soit 25 % de l’activité mondiale. Le Royaume-Uni, la France et l’Allemagne sont les trois pays européens qui reçoivent le plus de valeurs de cryptomonnaies. La France est en effet le deuxième pays d’Europe occidentale, derrière le Royaume-Uni qui génère le plus d’activités en cryptommaines dont une majorité provient de la valeur envoyée aux protocoles DeFi”

Voici quelques points-clés issus du rapport susceptibles de vous intéresser :

Le Royaume-Uni est en tête des pays d’Europe occidentale qui génèrent le plus d’activité en cryptomonnaies avec 170 milliards de dollars entre juin 2020 et juillet 2021, dont 49 % proviennent de la valeur envoyée aux protocoles DeFi. La France est deuxième suivie dans l’ordre par l’Allemagne, les Pays-Bas et la Suisse. La part de DeFi dans l’ensemble de l’activité est relativement uniforme dans tous les pays d’Europe, même si nous observons quelques exceptions comme l’Albanie, où il représente près de la moitié de l’activité totale.

L’Ethereum et l’ETH emballé (wETH) sont les cryptomonnaies qui représentent le plus de volume des transactions en France (45%), devant le Bitcoin (20%). Une des explications de ce phénomène est le fait que l’Ethereum et le wETH sont les monnaies les plus utilisées sur les plateformes de protocoles DeFi et le volume de transactions pour les protocoles DeFi est le plus important en France.

L’utilisation des Stablecoins représente entre 25 et 30 % du volume total des transactions dans la plupart des pays européens, à l’exception de certains cas comme Monaco, où les monnaies stables représentent 39 % de l’activité. L’utilisation des Altcoins est également constante, entre 8 et 11 %, dans la plupart de l’Europe

Vous trouverez le rapport complet ici.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants