Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Raphael Basset ERCOM : Nos solutions de communications et collaboration réconcilient efficacité, sécurité, confidentialité et souveraineté

janvier 2019 par Marc Jacob

L’édition 2019 du FIC, coïncidera avec l’accélération des déploiements de Cryptobox d’ERCOM, sa solution de synchronisation et partage de fichier sécurisé qui a obtenu sa qualification « standard » par l’ANSSI fin 2018, pour usage Diffusion Restreinte. Raphael Basset, VP Marketing, Stratégie & Innovation d’ERCOM estime que ses solutions de communications et collaboration réconcilient efficacité, sécurité, confidentialité et souveraineté.

Global Security Mag : Quelle actualité allez-vous mettre en avant à l’occasion de la 11ème édition du Forum International de la Cybersécurité ?

Raphael Basset : 2018 a marqué un tournant pour ERCOM. Nous avons effectué plusieurs transformations de nos solutions et de nos process, pour permettre aux entités gouvernementales et aux entreprises d’accéder facilement et largement à une cyber-securité de niveau militaire. En ce début 2019, cela se traduit par le déploiement de la nouvelle génération de smartphones et tablettes sécurisés Cryptosmart, basée sur les terminaux Samsung Galaxy les plus récents (S9, S8, Note8, A8). Au-delà d’une gamme de terminaux largement renouvelée, de nombreuses améliorations sont disponibles notamment en termes de séparation logicielle des environnements professionnels et personnels, et de simplicité de déploiement et de gestion opérationnelle. D’autre part, cette édition 2019 coïncide avec l’accélération des déploiements de Cryptobox, notre solution de synchronisation et partage de fichier sécurisé, a obtenu sa qualification « standard » par l’ANSSI fin 2018, pour usage Diffusion Restreinte. Nous présenterons enfin notre portail de souscription en ligne, qui permet aux entreprises de toutes tailles de bénéficier de Cryptopass, notre service de voix, de vidéo et de messagerie instantanée sécurisée, via un parcours d’acquisition 100% digital.

GS Mag : Selon vous, qu’ils soient d’ordre psychologique, technique, humain ou financier, quels sont les défis liés à la sécurité et à la privacy « by-design », thème du FIC 2019 ?

Raphael Basset : Ercom développe et commercialise des solutions « security and privacy by design » depuis plusieurs années. Cette approche est totalement indispensable pour répondre aux exigences des DSI/RSSI et des utilisateurs finaux, qui ont pris conscience des failles de sécurité et de l’exploitation abusive des méta-données propres à de nombreuses solutions B2C notamment, mais aussi B2B. Ceci dit, le premier défi pour les éditeurs est justement d’intégrer sécurité et confidentialité dès la conception d’une solution ou d’une fonctionnalité. Il faut pouvoir identifier en amont les risques, trouver des solutions R&D efficaces rapidement, sans freiner les cycles devops et éviter un re-engineering sécuritaire a posteriori, à la fois coûteux et souvent inefficace. Un autre défi est de pouvoir prouver l’implémentation et l’efficacité d’une démarche « security and privacy by design » auprès des clients. L’ANSSI et les organismes d’audit externe sont précieux sur ce sujet. Enfin, Il y a un défi humain, dont nous savons qu’ils représentent la première source de fuite de données : comment développer la sensibilité des collaborateurs au sujet des risques de fuites de données, tout en proposant des solutions qui, par construction, limitent nativement l’exposition aux risques humains ? C’est précisément ce que nos solutions intègrent, dans la logique du « besoin d’en connaître »

GS Mag : Quels sont vos 3 conseils aux organisations pour relever ces défis ?

Raphael Basset : Le premier conseil à destination des DSI et RSSI est de continuer à sensibiliser toutes les couches de leurs organisations aux conséquences néfastes des solutions peu sécurisées ou peu respectueuses de la confidentialité des affaires et de la vie privée. Même si les media relaient de plus en plus fréquemment des scandales comme celui de Facebook/Cambridge Analytica ou de nouveaux cas de hacking, trop de dirigeants et de collaborateurs sous-estiment encore la nécessité de travailler au quotidien avec des solutions « security & privacy by design ». En parallèle, il est primordial d’intégrer officiellement et systématiquement le critère « security & privacy by design » dans les projets et process internes. Enfin, les choix technologiques doivent davantage prendre en compte ces critères et les qualifications associées.

GS Mag : Qu’est-ce qui a changé pour les entreprises avec le RGPD et où en sont-elles dans leur mise en conformité ?

Raphael Basset : Le RGPD a imposé à toutes les entreprises actives sur le marché Européen de modifier leurs engagements et leurs pratiques en termes de collecte et de gestion des données personnelles. Le premier effet visible a été la révision généralisée des politiques de confidentialité que nous avons tous vues dans nos boites email ou sur les écrans de connexions aux services web. Le RGPD induit aussi l’utilisation de solutions « security and privacy by design » pour protéger les données personnelles des collaborateurs et des clients qu’elles collectent à des fins commerciales ou opérationnelles. Le RGPD exige également de créer et maintenir un registre qui répertorie –au fil du temps- toutes les opérations effectuées sur les données personnelles (collecte, lecture, analyse, modification, transfert, suppression..). Sur ces aspects plus opérationnels, les progrès réalisés par les entreprises sont très variables, notamment parce que les solutions historiques qu’elles ont déployées (en SaaS ou on-premise) doivent aussi évoluer pour permettre aux entreprises de se mettre en conformité. Les solutions d’Ercom permettent de renforcer cette conformité.

GS Mag : A quoi devons-nous, selon vous, nous attendre en 2019, que ce soit du côté de l’attaque ou de la défense ?

Raphael Basset : Sans aucun doute, les attaques et systèmes de défense des réseaux et terminaux fixes vont continuer de proliférer, avec probablement les premiers bénéfices concrets de l’IA sur la cyber-sécurité. Je mettrais en avant le sujet de la cyber-securité mobile parfois négligé. Les vols de smartphones continueront et exposeront les entreprises à des risques de fuite de données grandissants. Les malwares et ransomwares mobiles seront de plus en plus sophistiqués. La guerre économique ne s’arrêtera pas, ni les actions d’intelligence économique qui visent les dirigeants et forces commerciales en déplacement. Sans oublier le développement du télétravail et l’accroissement du taux d’équipement mobile en entreprise qui génèreront des risques accrus. Entre social engineering, fuites de données, attaques par Wifi, interception des communications et cryptojacking, nos smartphones risquent d’être soumis à rude épreuve. Du côté de la défense, les solutions de smartphone chiffré et de messagerie mobile sécurisée d’Ercom gagnent du terrain au sein de l’Etat Français et des entreprises.

GS Mag : Quel est votre message à nos lecteurs ?

Raphael Basset : Fuite de données mobiles, confidentialité des communications internes et externes, RGPD sont des enjeux critiques pour vous ? ERCOM a les solutions de communications et collaboration qui réconcilie efficacité, sécurité, confidentialité et souveraineté. Retrouvez-nous sur le stand d’Ercom au FIC 2019 ou sur notre site Internet www.ercom.fr pour en savoir plus.


Articles connexes:


Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants