Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

R&M pronostique un bel avenir à l’architecture hyperscale dans les centres de colocation et les centres de données d’entreprise

novembre 2017 par Thomas Wellinger, docteur ès sciences, Market Manager Data Center chez R&M

R&M, spécialiste actif à l’international du développement et de la réalisation de solutions de connectivité pour les infrastructures réseau exigeantes, considère que les centres de calcul traditionnels vont au-devant de nouveaux défis. En effet, pour pouvoir répondre aux exigences de la transition vers l’informatique en nuage, ils vont devoir moderniser et agrandir leurs réseaux, notamment en augmentant la capacité de leur câblage fibre, afin de flexibiliser la mise à disposition de ressources. « Les architectures horizontales et la stratégie hyperscale permettront de maîtriser les exigences liées à l’avènement des clouds privés et hybrides ainsi qu’au passage de l’Ethernet de 10 à 40 ou 100 gigabits. Lentement mais sûrement, les data centers traditionnels vont se transformer en infrastructures hyperscale », estime Thomas Wellinger, docteur ès sciences, Market Manager Data Center chez R&M.

R&M a constaté, par sa propre veille du marché, que cette tendance est déjà bien amorcée, plaçant les centres de colocation et les centres de données des entreprises devant maints obstacles. « Un exemple typique : l’entrée des câbles dans le bâtiment et l’armoire de répartition des nombreux câbles extérieurs sont incompatibles avec l’hyperscale », explique Thomas Wellinger. Les armoires courantes ne sont pas construites pour un dimensionnement souple du câblage. De plus, les guidages de câbles ainsi que les composants de dérivation et d’épissage sont souvent très peu conviviaux.

Le département de recherche et développement de R&M à Milpitas, en Californie, étudie de près les besoins actuels des centres de colocation. Tirant parti de leur longue expertise dans le domaine des armoires de répartition optique à grande capacité et des études de bonnes pratiques, les chercheurs de R&M ont conçu et réalisé l’armoire d’épissage BEF 60 (BEF pour Building Entrance Facility, desserte du point de raccordement d’immeuble). Cette armoire peut recevoir au total 23 040 épissures fibre sur 60 tiroirs à épissures, dont chacun est conçu pour l’épissage et la gestion de 384 fibres. Thomas Wellinger : « Avec un produit comme l’armoire BEF 60, R&M confirme son rôle de leader dans le développement de systèmes fibre à haute densité. Cette plateforme permet aux centres de colocation et aux centres de données d’entreprise de passer rapidement à la dimension hyperscale. Elle est le point de départ idéal pour les futures technologies « spine » et « leaf » (tronc et feuille). » L’un des plus grands fournisseurs de centres de colocation au monde vient d’ailleurs de choisir l’armoire BEF 60 pour la réalisation d’une installation de très grande envergure, déclare R&M.

Selon R&M, la demande du segment Entreprises pour des plateformes d’épissage, telles que l’armoire BEF 60, et des solutions hyperscale est appelée à une forte croissance. « Les applications cloud et l’Internet des objets commencent à prendre pied dans les entreprises. Actuellement, on compte quelque 8,4 milliards d’objets interconnectés dans le monde. Les entreprises sont de plus en plus nombreuses à intégrer à un cloud privé ou externe des installations de production, des bâtiments et des bureaux entiers, des applications, des systèmes de stockage et d’autres infrastructures. Cette tendance représente un défi majeur pour les réseaux », résume Thomas Wellinger. R&M estime que les installations fibre à haut volume et les infrastructures hyperscale sont les seules solutions valables pour une planification à moyen et à long terme. À cet égard, les data centers d’entreprise peuvent s’inspirer de l’expertise des géants des clouds publics.

Les centres de données hyperscale disposent d’une architecture informatique hautement extensible, qui se gère comme une seule entité. Grâce aux solutions hyperscale, l’exploitant peut commencer par un investissement minimal et adapter ensuite ses équipements à l’évolution de la demande. Il est ainsi en mesure d’agréger ou d’agrandir ses réseaux sans délai et de façon homogène, sans interruption de l’exploitation. L’évolutivité de type hyperscale repose notamment sur la disponibilité d’une grande quantité de fibres. Typiquement, un câblage à haute densité, de plus de 2000 ou 4000 câbles multifibres, sera nécessaire pour couvrir les besoins en connectivité. Jusqu’à présent, la stratégie hyperscale reste l’apanage des grands fournisseurs de services cloud, obligés d’adapter leur capacité de calcul en tout temps à l’évolution du marché. Le marché des data centers hyperscale enregistre actuellement une croissance de 20 % par an en moyenne, pour atteindre un volume de 71,2 milliards de dollars en 2022, selon les prévisions.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants