Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Quelles bonnes pratiques pour surveiller et gérer son réseau à distance ?

mai 2021 par André Schindler, Directeur général EMEA chez NinjaRMM

La crise sanitaire liée à la CoVid-19 a un impact considérable sur l’IT des entreprises. En effet, les équipes informatiques doivent s’adapter à une nouvelle normalité mixant des modes de travail hybride (présentiel et distanciel), réduisant comme peau de chagrin la frontière entre vie professionnelle et vie personnelle (la vie de bureau, mais à la maison) mettant à rude épreuve les réseaux/infrastructures informatiques et les “objets” qu’il compte en son sein. Ceci pour assurer une bonne expérience utilisateur, mais également la continuité de service. Ainsi, le réseau des entreprises et leur équipe dédiée ont dû gérer rapidement les changements induits par l’hybridation du travail (recours massif au Cloud, télétravail, mise en place de nouveaux outils informatiques sur le réseau, shadow IT).

Les réseaux d’entreprise prennent en charge des opérations de grande valeur qui stockent des données privées, fournissent des canaux de communication et prennent en charge tous les aspects de l’organisation. Les professionnels de l’informatique doivent maintenir des niveaux de service réseau élevés, une sécurité renforcée et une visibilité constante de l’infrastructure informatique. Grâce à la transformation numérique généralisée, le réseau d’entreprise moderne est devenu de plus en plus difficile à gérer pour les services informatiques. Dans ce contexte, la surveillance et gestion à distance du réseau (aussi appelé RMM pour Remote Monitoring and Management), qui était déjà un “must have” avant la crise, devient un incontournable, notamment pour les MSP (Managed Service Provider) et les services informatiques, afin de maintenir l’efficacité opérationnelle et la sécurité de celui-ci.

Quelles sont les techniques et bonnes pratiques à suivre en matière de surveillance et de gestion de réseau ?

La surveillance du réseau : 4 bonnes pratiques

Pour optimiser la surveillance des réseaux d’entreprise, 4 bonnes pratiques sont à suivre par les équipes du service informatique :

Garder un œil sur le réseau : le responsable IIT/réseau doit avoir une image claire de tous les appareils connectés du réseau, observer le flux de données, identifier et résoudre rapidement les problèmes qui réduisent les performances du réseau et peuvent potentiellement entraîner des pannes.
Optimiser les ressources humaines et informatiques : Avec une politique IT claire de surveillance réseau, les équipes informatiques peuvent réduire drastiquement la quantité de travail manuel nécessaire à sa gestion, les coûts de main-d’œuvre et libérer du temps aux techniciens pour des tâches à plus forte valeur ajoutée.
Se préparer à l’évolution et besoins futurs en termes d’infrastructure : Les systèmes de surveillance du réseau montrent comment les composants du réseau ont fonctionné sur une période donnée et fournissent des données pour préparer l’avenir. Ces rapports peuvent être analysés pour aider à anticiper le moment où l’organisation devra envisager de mettre à niveau ou de mettre en œuvre une nouvelle infrastructure informatique.
Se prémunir des menaces de sécurité : La surveillance facilite la détection des changements inhabituels dans le comportement du réseau, tels que des augmentations inexpliquées des niveaux de trafic réseau. Lorsque le service informatique peut identifier rapidement les problèmes potentiels de cybersécurité, il peut souvent intervenir avant que la menace ne devienne coûteuse.

De la surveillance à la performance du réseau

« Proactif » est devenu le mot d’ordre de l’industrie informatique moderne, qui s’appuie sur sa capacité à résoudre les problèmes avant qu’ils n’adviennent. La surveillance proactive du réseau doit s’effectuer via des outils RMM et des systèmes SNMP (Simple Network Management Protocol - le protocole de gestion de réseau standard depuis des décennies et utilisé par la plupart des fabricants de périphériques réseau et de terminaux) qui permettent :

D’interroger et surveiller en temps réel
D’identifier les appareils et d’assurer leur configuration automatisée
Fournir les données de trafic NetFlow
De proposer des alertes personnalisables
De visualiser l’ensemble de l’infrastructure informatique pour une maintenance proactive et de prévoir les besoins informatiques futurs des clients individuels.
De surveiller activement les performances du réseau, des serveurs et des applications pour éviter les temps d’arrêt et réduire les risques de cyberattaque.

La surveillance et la gestion du réseau est un impondérable de toute politique IT. Elle garantit que tous les composants réseau tels que les routeurs, les commutateurs, les serveurs, les pare-feu et les machines virtuelles sont suivis, évalués et optimisés en permanence. La surveillance proactive peut empêcher les temps d’arrêt ou les pannes réseau, et la gestion à distance réduit le temps et les ressources nécessaires pour effectuer des mises à jour critiques ou apporter des modifications à la volée à un environnement informatique.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants