Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Quelle est la prochaine étape pour le Edge Computing ?

février 2021 par Philippe Azouyan, directeur de la succursale française de Dynabook

IDC estime qu’il y aura une croissance de 800% du nombre d’applications Edge d’ici 2024. Si l’on considère la quantité exponentielle de données actuellement générées en dehors des datacenters, il n’est pas surprenant que le Edge Computing se développe en 2021.

Le Edge existe maintenant depuis un certain temps. Cependant, il s’est développé grâce à la mise en œuvre rapide et à grande échelle du cloud et de l’Internet des objets (IoT). En particulier l’année dernière pendant la COVID-19. Alors que les entreprises évoluent pour s’adapter à la pandémie, cette technologie apparaît comme un élément nécessaire de l’infrastructure réseau. Le Edge permet de soutenir la main-d’œuvre, de maintenir un avantage concurrentiel et, avec les technologies de nouvelle génération telles que la 5G et l’intelligence artificielle (IA), il peut aider les entreprises à renforcer leurs infrastructures informatiques pour soutenir la reprise post-crise.

Surmonter les défis de l’infrastructure informatique à l’ère post-COVID

La pandémie en cours modifie les activités, créant des changements spectaculaires dans les modèles de trafic réseau et produisant des quantités importantes de données générées sur des appareils disparates en différents endroits. Pour de nombreuses entreprises qui envisagent une ère post-COVID, la vision du futur est un « modèle d’opérations qui ont lieu un peu partout ». Ce modèle inventé par Gartner, permet aux entreprises d’être accessibles, livrées et en activé quel que soit l’endroit où elles se trouvent. Et désormais, avec une main-d’œuvre de plus en plus mobile, elles doivent déployer une technologie qui peut fournir le même niveau de performance réseau à la maison qu’au bureau.

C’est ce que propose le Edge Computing. En décentralisant le calcul, cela réduit non seulement la pression sur les datacenters et les réseaux des fournisseurs de services, mais cela préserve également la bande passante et permet un traitement en temps réel plus proche des utilisateurs et des appareils. Ceci plutôt que d’envoyer des données vers des emplacements centraux via le cloud.

Garder une longueur d’avance sur la concurrence

La collecte et le traitement des données via le Edge, plus près de la source, présentent également un certain nombre d’avantages opérationnels et commerciaux supplémentaires. Par exemple, la production automobile a chuté de près d’un tiers l’année dernière, à son plus bas niveau en 36 ans, en raison du COVID-19 et de l’incertitude entourant l’accord commercial sur le Brexit. Pour les entreprises qui cherchent à récupérer le manque à gagner, l’un des avantages est la possibilité de traiter et d’utiliser les données plus rapidement que jamais et à des coûts bien inférieurs. Par exemple, dans la fabrication où l’optimisation à la fois du rendement et de la qualité du produit est primordiale, le Edge Computing peut prendre en charge, directement dans l’usine, une surveillance de précision de la ligne de production.

Il est important de noter que cette collecte rapide d’informations commerciales exploitables permet également une réactivité opérationnelle optimale face aux événements imprévus. Ce dont de nombreuses entreprises ont naturellement pris conscience l’année dernière. Le traitement des données en temps réel via le Edge permet la collecte de données en temps réel à partir de systèmes et d’appareils connectés. La capacité d’analyser les données au point de création, plutôt que de les envoyer dans le cloud, entraîne des réactions plus rapides de la part des dirigeants et, finalement, une prise de décision plus éclairée au sein de l’entreprise.

Intégrer les technologies de nouvelle génération

Pour les entreprises qui utilisent de plus en plus les technologies de nouvelle génération telles que l’IoT, l’intelligence artificielle (IA) et les appareils portables, il existe une analyse de rentabilisation renforcée pour la mise en œuvre de solutions de Edge Computing. En raison de sa capacité à prendre en charge le traitement de données local en temps réel, le Edge est essentiel pour saisir les opportunités que présentent ces technologies gourmandes en données et en performances.

L’IoT et les appareils portables ont connu une augmentation de leur adoption de 34% au cours de l’année écoulée et de nombreux secteurs ont accéléré la transition vers les activités à distance et l’automatisation. Le Edge a le potentiel de permettre des chaînes d’approvisionnement plus intelligentes et d’améliorer la sécurité et la productivité des travailleurs. En plus de réduire la pression sur le réseau d’une entreprise, il réduit ou élimine la latence potentielle.

L’IA et le Edge Computing vont également de pair. Le Edge est nécessaire pour alimenter les applications basées sur l’IA. Le développement de la modélisation de l’IA nécessite une puissance de calcul et des quantités de données énormes. Pour les entreprises qui expérimentent ces modèles, le Edge permet de capturer les données requises. Cela dit, la relation entre les deux technologies est mutuellement avantageuse. L’IA et le machine learning (ML) joueront bien sûr un rôle de plus en plus important dans la gestion et l’analyse des données en temps réel via le Edge.

Explorez les opportunités alimentées par la 5G

Enfin, nous ne pouvions pas discuter du Edge sans explorer sa relation avec la 5G. Le COVID-19 a modifié le comportement des consommateurs. Les personnes comptent désormais sur la connectivité pour travailler, apprendre et se divertir. En tant que telles, les entreprises doivent s’adapter pour offrir une expérience plus numérique aux employés et aux clients. La 5G a le pouvoir de soutenir cela et, par conséquent, elle devrait jouer un rôle clé dans la reprise économique mondiale. Tout en relançant la croissance dans certains secteurs qui ont ralenti pendant la pandémie.

Le déploiement progressif de la 5G est intrinsèquement lié au développement actuel et futur du Edge Computing. Tout comme l’IoT, l’IA et les appareils portables, le Edge et la 5G sont faits pour aller ensemble. Pour permettre la connexion 5G de millions d’appareils avec une latence ultra-faible et une fiabilité ultra-élevée - à des coûts réduits – le Edge Computing est nécessaire. En effet, le Edge Computing réduit considérablement la distance physique que les données doivent parcourir pour être traitées, limitant ainsi le délai ou le retard.

Une récente enquête IBM révèle qu’un nombre croissant de chefs d’entreprise reconnaissent déjà la valeur du Edge Computing. 91% s’attendent à ce que leur entreprise la mette en œuvre dans les cinq ans.

En fin de compte, le passage aux solutions de Edge Computing est désormais une nécessité pour l’entreprise et le restera. D’autant plus que la plupart des entreprises cherchent à lancer des stratégies de reprise post-COVID. Il ne faudra pas longtemps avant qu’utiliser le Edge soit chose courante dans toute entreprise. A la fois en raison et en dépit de l’effet de la pandémie sur ces dernières.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants