Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Pourquoi la vérification de majorité pour y accéder est un danger pour la vie privée

décembre 2021 par ExpressVPN

Les sites internet proposant des contenus à caractère pornographique avaient jusqu’au 28 décembre 2021 pour mettre en place des méthodes pour contrôler l’âge des internautes sur leurs plateformes.

Cette loi, votée en France l’année dernière rend désormais totalement illégal le fait de proposer un accès gratuit pour consulter de la pornographie, sans avoir au préalable, confirmé l’âge des visiteurs.

Alors que cette obligation semblait encore timide, la loi va donc être appliquée de manière stricte auprès des sites pornographiques les plus visités tels que Pornhub, xHamster, XVideos, XNXX et Tukif. Pour s’assurer que les visiteurs de ces sites ont bien l’âge légal, ils devront le prouver, notamment en se prenant en selfie avec leur carte d’identité ou en partageant leurs coordonnées bancaires.

Bien évidemment, cela soulève de gros problèmes pour le respect de la vie privée et la sécurité, comme l’explique Harold Li, Vice-président d’ExpressVPN :

« Demander aux sites pornographiques de collecter des pièces d’identité pour vérifier l’âge de leurs visiteurs est un désastre en matière de protection de la vie privée. C’est aussi la raison pour laquelle une idée similaire a été totalement abandonnée au Royaume-Uni l’année dernière. »

Il poursuit : « Si la violence domestique et l’amélioration de la sécurité des enfants sur Internet sont des questions importantes à aborder, cette approche présente des risques inacceptables pour la vie privée et la liberté d’expression. Les systèmes de vérification de l’âge peuvent collecter une quantité énorme de données personnelles et sensibles sur les habitudes et les préférences des citoyens. Ces données risqueraient d’être utilisées, consultées ou divulguées à des tierces personnes mal intentionnées. »




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants