Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Pour un Numérique responsable, solidaire et citoyen

juin 2021 par Olivier Rajzman, Directeur France & Benelux DocuWare

La Covid-19 est venue accélérer la croissance des entreprises du Numérique. Véritable calamité pour certains, elle s’est transformée en véritable opportunité pour notre industrie.

Certes, la digitalisation avait déjà, avant la crise, un bel avenir avec l’arrivée en 2019 du format Chorus Pro1, de la dématérialisation des bulletins de paie, du portail France Num2, et prochainement avec la facturation électronique obligatoire pour toutes les entreprises à partir de 20233.

La Covid-19 accélère la pénétration du digital dans les PME encore peu équipées. Si les ERP sont en général bien présents au sein des organisations, la dématérialisation, aux bénéfices pourtant nombreux, a longtemps fait figure de parent pauvre. Seulement 25% des PME sont équipées d’un outil de GED. Moins d’une organisation sur 5 utilise une GED en France4.

La dématérialisation au service du télétravail

C’est évidemment le télétravail, longtemps boudé par les directions, qui est au centre de tous les débats. En France, 25% de la population active était en télétravail pendant le confinement, soit près de 8 millions de personnes5.

Le télétravail aura des impacts forts sur l’économie, sur l’immobilier, sur nos modes de déplacement, de consommation, et sur notre relation au travail tout simplement. Il est le meilleur tremplin pour la dématérialisation, dont l’objectif est la disparition progressive du papier dans les services administratifs et financiers.

Durant le confinement, certaines sociétés ont plébiscité les plateformes de gestion électronique documentaire car elles ne pouvaient plus payer leurs fournisseurs faute d’un processus existant en mode dématérialisé. Comment faire circuler des photocopies de factures dans un parapheur lorsque les signataires ne sont plus au bureau ? Comment rapprocher une facture avec son bon de commande classé dans le dossier papier ?

Ce virage vers le Tout Numérique est une bonne nouvelle pour les entreprises, qui vont améliorer leur productivité, pour les éditeurs de logiciels et prestataires de services qui vont exploiter ce gisement inespéré, mais il peut aussi accroître les inégalités et accélérer le réchauffement climatique.

Le Numérique, source d’inégalités et fort émetteur de gaz à effets de serre

Dans ce contexte de crise sanitaire et sociale inédite, mais aussi de forte croissance pour les acteurs du Numérique – éditeurs, intégrateurs, prestataires – n’est-il pas temps de réfléchir à notre responsabilité sur les impacts du Numérique au sein des entreprises, de la société civile et dans l’environnement ?

L’environnement, d’abord, c’est un sujet prioritaire qui fait appel à la responsabilité de chacun. Il faut savoir que le numérique est un fort émetteur à gaz à effets de serre dans le monde avec un passage de 3 à 7% d’ici 20 ans au niveau mondial.

Concernant les entreprises, de nombreuses TPE, en particulier les commerçants n’ont ni la culture ni le budget pour s’équiper en Numérique alors que nous parlons d’outils indispensables à leur survie. Les ventes en ligne représentent près de 10% du commerce de détail en France.6 Certaines sociétés ne seront pas en mesure de rattraper leur retard, et l’écart avec leur concurrent se creusera nécessairement.

Au sein même des entreprises, beaucoup de Français sont encore éloignés voire incapable de gérer les tâches administratives sous forme numérique.

Plus de 20% des français ne sont pas à l’aise avec l’outil informatique7, on peut parler d’illettrisme numérique alors que certains services n’existent plus qu’en mode numérique.

Ainsi, 800 000 personnes résidant dans la région Hauts-de-France n’ont pas utilisé internet au cours de l’année, soit un habitant sur six, une proportion comparable au niveau national.8

Cet état de fait ne peut nous laisser indifférent, et nous ne pouvons laisser derrière nous ces petites entreprises et ces personnes fragilisées par le Tout Numérique.

Une prise de conscience au plus haut niveau

Les multiples mesures mises en place par le gouvernement depuis plusieurs mois ont pour but de renforcer le financement des entreprises, réduire les inégalités dues à la fracture numérique, relancer l’économie en accélérant la digitalisation des TPE/PME : plus de 7 milliards seront disponibles pour accompagner la transformation numérique7, réduire les impôts de production, etc.

En novembre 2020, le gouvernement annonçait un nouveau plan de relance estimé à 250 millions d’euros pour former et accompagner les Français à l’utilisation des services digitaux, par 4000 conseillers numériques qui travailleront au service de collectivités locale et de structures privées9.

Ce mouvement initié par le gouvernement doit être relayé par nos entreprises au titre de la solidarité et de notre engagement citoyen.

Parce que la solidarité n’est pas qu’un mot !

1 Source : https://www.service-public.fr/profe...
2 Source : https://www.francenum.gouv.fr/
3 Source : https://www.daf-mag.fr/Thematique/r...
4 Source : https://www.archimag.com/demat-clou...
5 Source : https://www.bfmtv.com/economie/coro...
6 Source : https://www.fevad.com/chiffres-cles...
7 Source : https://blog.ariase.com/box/actuali...
8 Source : https://www.insee.fr/fr/statistique...
9 Source : https://www.lefigaro.fr/secteur/hig...




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants