Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Plus de 10 % des disques confiés à Kroll Ontrack à des fins de récupération de données ont été préalablement ouverts, compromettant les chances de récupérer des données

novembre 2013 par Kroll Ontrack

Kroll Ontrack annonce que, pour la troisième année consécutive, plus de 10 % des supports ont été ouverts avant envoi, réduisant de près de la moitié les chances d’une récupération réussie. C’est donc un nombre important de pertes de données qui auraient pu être évitées, Kroll Ontrack traitant plus de 50 000 récupérations par an.

« Quand nous recevons un disque qui a déjà été ouvert, il est probable que nous allons récupérer moins de données en quantité et en qualité, voire ne récupérer aucune donnée » explique Antoine Valette, responsable marketing de Kroll Ontrack France. « En effet, les données d’un disque dur physiquement endommagé sont plus difficiles à récupérer par rapport à une défaillance logique. En conséquence, l’ouverture d’un disque en panne ne doit se faire que dans un environnement de type salle blanche, avec un banc à flux laminaire ».

Un disque dur est une pièce scellée, spécialement conçue pour empêcher toute impureté de pénétrer pendant son utilisation. Les têtes de lecture lévitent à la surface des plateaux en rotation, généralement à des vitesses comprises entre 5 400 et 15 000 tours par minute. Si des particules de poussière pénètrent dans le disque alors qu’il est en rotation à pleine vitesse, ces petites particules s’insèrent entre les têtes et la surface du plateau, entraînant un atterrissage des têtes de lecture / écriture.

Les techniciens de Kroll Ontrack réalisent un diagnostic de chaque disque reçu pour déterminer l’état du média et des données. Les problèmes récurrents constatés sont notamment des secteurs défectueux qui endommagent la surface des plateaux, des têtes de lecture défaillantes, ou encore des atterrissages des têtes de lecture qui ont heurté la surface du disque et ont entrainé un sillon au niveau des plateaux.

Si le diagnostic du disque indique une défaillance logique (et non physique), les ingénieurs disposent d’outils propriétaires Kroll Ontrack pour reconstruire et réparer les structures de données endommagées. L’objectif est d’accéder aux données et de les extraire. Dans les cas de pannes physiques, les techniciens ouvrent le disque dans un environnement de type salle blanche et effectuent un contrôle minutieux, du circuit imprimé et des pièces mobiles visant à identifier une quelconque défaillance.

Bancs propres pour la récupération de données

Un banc propre est un système conçu pour faire circuler un flux d’air purifié grâce à des filtres sophistiqués qui capturent les plus fines particules de poussière. Ces systèmes utilisent des filtres HEPA (filtres à air à très haute efficacité) qui filtrent les particules en suspension d’un diamètre de seulement 0,5 micromètre. Les plans de travail sont organisés par zone en fonction du type de support : disques IDE et SATA 2,5" et 3,5", clés USB, SAS, disques SCSI, SDD, mémoire Flash, téléphones, tablettes et serveurs.

Stock de pièces détachées

75 % des disques confiés à Kroll Ontrack présentent des dommages physiques, 25 % sont logiques. En conséquence, il est crucial qu’un laboratoire dispose d’un important stock de pièces de rechange.

« Avec au total plus de 150 000 pièces de rechange, Kroll Ontrack dispose d’un des plus grands stocks au monde » confirme Antoine Valette, responsable marketing de Kroll Ontrack. « Notre système d’information concernant la gestion du stock permet aux 24 bureaux répartis à travers le monde d’identifier la pièce appropriée à l’endroit le plus proche. Les clients de Kroll Ontrack bénéficient d’un support international pour tous les supports de stockage réduisant ainsi le délai de récupération ».

Travail sur l’image bit à bit

Lorsqu’ils reçoivent un média endommagé, les techniciens de Kroll Ontrack créent une image bit à bit du support en le connectant à un système utilisant des outils propriétaires. La configuration spécifique du serveur de Kroll Ontrack permet de générer une image secteur par secteur du disque sans endommager davantage le média. Le processus de récupération est réalisé intégralement sur cette image, tandis que les données du client sont préservées dans un serveur interne et extrêmement sécurisé. Les résultats de la récupération sont ensuite affichés dans un rapport Ontrack® Verifile™ ; il s’agit d’une application web permettant aux clients de visualiser une liste organisée des fichiers récupérables et non-récupérables, avant que ceux-ci n’engagent les frais liés à la récupération.

Pour évaluer le niveau de qualité et de sécurité d’un prestataire en récupération de données, Kroll Ontrack recommande de poser les questions suivantes :

1. Possédez-vous des bancs propres ? Combien ?

2. Combien de stations de travail disposez-vous ?

3. Disposez-vous d’une équipe d’ingénieurs en R&D pour développer des solutions propriétaires tant matérielles que logicielles ?

4. Comment une image des données est-elle générée à partir d’un disque endommagé ?

5. Comment la sécurité, la confidentialité et l’intégrité des données sont-elles prises en compte ?

6. Comment vos ingénieurs en récupération de données sont-ils formés pour réaliser ce type de travail ?

7. Avez-vous l’autorisation des constructeurs pour travailler sur leur matériel sans annuler la garantie ?




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants