Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Ping Identity : Et vous ? Pour combien céderiez-vous vos mots de passe ?

novembre 2012 par Ping Identity

Une étude commanditée par Ping Identity®, leader de la sécurité d’identification cloud, met en avant le problème de l’identité des employés, révélant notamment leur propre perception de leurs identités professionnelles et personnelles. L’étude réalisée auprès de 1 000 français, souligne que près de 64% d’entre eux céderaient volontiers leurs mots de passe professionnel pour une somme conséquente, à savoir plus de 50 euros. Mais qu’en est-il des identifiants de connexion à un réseau social, comme leurs mots de passe Facebook ou Twitter ? Sont-ils plus précieux à leurs yeux ? Quels problèmes cela soulève t-il en matière de sécurité ?

Multiplication des mots de passe et degré de mémorisation

L’étude dresse un portrait instructif du rapport des français à leurs mots de passe. Elle révèle que 22% des français interrogés utilisent en moyenne 3 mots de passe et que 12% en utilisent plus de 8 ! Cette multiplication des mots de passe a-t-elle une influence sur le degré de mémorisation de ces derniers ? Sont-ils de plus en plus élaborés ? On note par exemple que 36% des français interrogés ont choisi un mot de passe facile à retenir pour leur compte Facebook. Suivi ensuite par le mot de passe professionnel (13,5%), les sites marchands (11,7%) et les banques en ligne (8,8%). L’intérêt de mémorisation est bien moins marqué en ce qui concerne les mots de passe liés aux comptes Twitter ou iTunes.

Ainsi, par cette étude on découvre donc les centres d’intérêts prioritaires des français mais aussi leur comportement à l’égard de l’argent. En effet, l’étude montre que les français sont enclins à vendre leurs mots de passe qu’il soit personnel OU professionnel pour une somme supérieure à 50 euros. Seulement 21% des français interrogés seraient prêts à céder l’un ou l’autre gratuitement.

Des différences culturelles marquées – £5 pour un mot de passe en Angleterre !

Un comportement très différent de leurs voisins britanniques. Tandis que 62 % des français seraient prêts à vendre leur mot de passe Facebook pour plus de 50 euros, on note que les britanniques accordent plus de valeur à leur mot de passe Facebook qu’à leur mot de passe professionnel. Sur 2000 anglais interrogés par le biais ce cette même étude, 50 % (48 % précisément) seraient prêts à vendre leurs mots de passe professionnels pour moins de 5 livres alors que 34 % demanderaient plus de 50 livres pour des identifiants de connexion à un réseau social, comme leurs mots de passe Facebook.

Sécurité des mots de passe et connexion unique

Multiplication des mots de passe, degré de mémorisation, prioritarisation des données et des centres d’intérêt : les résultats de cette étude posent notamment la question de la sécurité des mots de passe et en particulier de l’oubli des mots de passe multiples. Quelles sont les implications en matière de e-commerce pour les entreprises ? Comment protéger les employés qui accèdent aux données sensibles sur Internet ? Comment éviter les connexions multiples ? Comment se souvenir du mot de passe utilisé pour son site préféré d’achat en ligne ? Ce dernier est-il similaire à celui son profil Facebook ?

John Fontana, évangéliste en technologie d’identité chez Ping Identity, commente : « La multiplication des mots de passe et le fait que les identités personnelles et professionnelles soient logées à la même enseigne présente des implications préoccupantes pour la protection de la propriété intellectuelle d’une entreprise et la réputation de sa marque. Les entreprises doivent le prendre en considération pour gérer l’accès des employés, surtout dans un environnement de cloud. »

« Cette recherche montre qu’il y a bien une échelle de valeur en terme de mot de passe. En fonction de l’importance accordée à leurs différents centres d’intérêt, il apparait que les mots de passe sont plus ou moins élaborés. En matière de shopping en ligne par exemple, les entreprises qui veulent attirer et retenir les consommateurs devront leur permettre d’accéder à leurs sites de façon simple et rapide, plutôt que de les amener à entrer leurs informations plusieurs fois et de créer encore et encore un nouveau mot de passe qu’ils auront oublié aussi vite qu’ils l’auront créé. »




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants