Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Pierre Calais, Arkoon Netasq : la détection des attaques doit se faire le plus rapidement possible

septembre 2014 par Emmanuelle Lamandé

Arkoon Netasq, filiale à 100% d’Airbus Defence and Space CyberSecurity, opère désormais sous la marque Stormshield. Le groupe présentera, à l’occasion des Assises de la Sécurité, sa nouvelle génération de solutions de protection des réseaux informatiques, Stormshield Network Security, qui vient compléter les solutions Stormshield Endpoint Security et Stormshield Data Security. Pour Pierre Calais, COO, Membre du Directoire d’Arkoon Netasq, l’objectif est d’offrir une sécurité de bout-en-bout aux organisations ciblées par la cybermenace, et de réussir à prévenir et détecter l’ensemble des attaques le plus rapidement possible.

Global Security Mag : Pouvez-vous nous présenter l’offre d’Arkoon Netasq ?

Pierre Calais : Aujourd’hui, les entreprises souhaitent se protéger globalement, du poste de travail au réseau, pour faire face à des menaces qui continuent de progresser et à des attaques de plus en plus sophistiquées et difficiles à détecter. Arkoon Netasq, filiale à 100% d’Airbus Defence and Space CyberSecurity, opère la marque Stormshield et propose, tant en France qu’à l’international, des solutions de sécurité globales, innovantes et adaptées à chaque besoin, pour protéger :
- Les réseaux avec Stormshield Network Security : les gammes d’appliances Stormshield Network Security assurent la protection et le contrôle des réseaux haut débits contre toutes les menaces.
- Les terminaux avec Stormshield Endpoint Security : Stormshield Endpoint Security assure la protection complète du poste de travail et du travailleur mobile de manière centralisée.
- Les données avec Stormshield Data Security : Stormshield Data Security permet de sécuriser le travail collaboratif, d’échanger et de partager des données sensibles en se protégeant du risque d’interception interne et externe.

Ces solutions de confiance de nouvelle génération, certifiées au plus haut niveau européen (EU RESTRICTED, OTAN et ANSSI EAL4+), assurent la protection des informations stratégiques et sont déployées au travers d’un réseau de partenaires de distribution, d’intégrateurs et d’opérateurs dans des entreprises de toute taille, des institutions gouvernementales et des organismes de défense partout dans le monde.

GS Mag : Sur quoi allez-vous mettre l’accent lors des Assises de la Sécurité ?

Pierre Calais : Arkoon Netasq a récemment annoncé le lancement d’une nouvelle génération commune de solutions de protection des réseaux informatiques. Nos ingénieurs ont conjugué leurs efforts pour développer une gamme unique de solutions de confiance toujours plus innovante et aux performances démultipliées. La technologie que nous avons adoptée pour nos produits multifonctions permet d’optimiser le niveau de protection des organisations, en bloquant les cyber-attaques, quel que soit leur niveau de sophistication.

Cette nouvelle ligne de produits, nommée Stormshield Network Security vient compléter les solutions Stormshield Endpoint Security (protection des postes de travail y compris contre les menaces inconnues de type « 0-day ») et Stormshield Data Security (protection des données) pour offrir une sécurité de bout-en-bout aux organisations ciblées par la cyber-menace.

Stormshield Network Security, qui comprend une gamme de 9 boîtiers, couvre le spectre complet des besoins de protection des organisations : de la protection du système d’information contre des menaces interne ou externe à l’organisation, jusqu’au contrôle de l’accès et de l’usage des postes de travail des utilisateurs en passant par la visibilité en temps réel de l’activité du réseau. Stormshield Network Security intègre également, dans sa version virtualisée, les nouveaux usages du Cloud Computing et de la mobilité.

GS Mag : Quel sera le thème de votre conférence cette année ?

Pierre Calais : En général, nous préférons laisser la parole à nos clients qui sont nos meilleurs ambassadeurs. Cette année, c’est Jean-René Spagnou, Responsable Central Sécurité des Systèmes d’Information de la DCNS (Groupe industriel français spécialisé dans le naval de défense et les énergies) qui témoignera. Il reviendra, au travers de son expérience, sur l’ampleur de la relation client/fournisseur dans un atelier intitulé : « De l’importance capitale de la relation client/éditeur ».

Un projet de sécurité de grande ampleur est, en effet, une machinerie complexe, faite d’une infinité de rouages, de sous-projets et de défis. Si les recettes de base sont connues, la qualité de la relation client/éditeur reste, quant à elle, souvent ignorée. Dans ce contexte, l’éditeur ne peut se contenter d’une attitude passive ; il doit être un partenaire réactif et souple, un membre de l’équipe à part entière, prêt à épauler son client lors des difficultés.

GS Mag : Comment va évoluer votre offre ?

Pierre Calais : Devant les menaces actuelles qui contournent de façon triviale les systèmes de protection traditionnels, une nouvelle approche est nécessaire. Arkoon Netasq a donc développé le concept de « Multi-layer Collaborative Security ». Ce modèle holistique, basé sur une collaboration active entre les moteurs de sécurité des différentes solutions Stormshield, constitue le futur de la défense en profondeur des Systèmes d’Information.

GS Mag : Quelle sera votre stratégie commerciale pour 2014/15 ?

Pierre Calais : Notre stratégie est de renforcer notre position de leader sur le marché français, mais nous prévoyons d’accélérer fortement notre présence à l’international, notamment en Europe de l’Ouest. D’ici 2015, nous souhaitons également nous développer encore davantage en Amérique du Nord, qui est déjà, en termes de chiffre d’affaires, le 2ème marché pour Arkoon Netasq après la France.

D’un point de vue plus opérationnel, nous prévoyons de nous implanter encore plus fortement sur le segment des grandes entreprises. Notre stratégie est en effet d’attaquer le marché par le haut du segment et de bâtir notre réputation sur les grands-comptes, en développant notamment des gammes de produit adaptées, cela tout en maintenant notre présence sur le marché des PME.

GS Mag : Quel est votre message aux RSSI ?

Pierre Calais : « N’allez pas chercher trop loin ce que vous avez à côté de chez vous ». La technologie française est réputée et, aujourd’hui, Arkoon Netasq est un leader européen et est adossé à un grand groupe industriel capable de lui assurer assise et pérennité. Cette nouvelle dimension nous permet d’accompagner efficacement nos clients dans leurs déploiements y compris à l’international, notamment au travers de nouvelles offres de service comme le support technique en 24/7.

En termes d’innovations technologiques, nous n’avons plus rien à envier aux acteurs internationaux et nous avons désormais la capacité d’accompagner les entreprises de toutes tailles dans leur stratégie de sécurité. Deux de nos produits ont d’ailleurs conforté, cette année, dans le Magic Quadrant de Gartner, leurs positions en tant que « Visionnaires ».

Comme je l’expliquais précédemment, Arkoon Netasq propose désormais une nouvelle approche holistique de la sécurité, essentielle face à des attaques de plus en plus nombreuses, sophistiquées et difficiles à détecter… C’est le concept « Multi-layer Collaborative Security », basé sur une collaboration active entre les moteurs de sécurité des différentes solutions Stormshield Network Security. Dans cette optique, Arkoon Netasq va également se développer dans le domaine de la « threat intelligence », afin que ce concept collaboratif et cette notion de veille nous permettent d’anticiper, de maîtriser la menace et d’alerter nos clients avant qu’ils ne soient la cible d’une attaque.

Le message que nous voudrions communiquer aux RSSI est simple et honnête : Arkoon Netasq, comme l’ensemble des acteurs du marché, ne peut pas promettre à ses clients qu’ils ne connaîtront plus jamais d’attaques, mais concentre tous ses efforts à prévenir et détecter toutes nouvelles attaques le plus rapidement possible.

371 est le nombre moyen de jours entre le début d’une attaque et sa découverte*. Notre objectif est de transformer ces 371 jours en 30 secondes !


*Source : Airbus Defence and Space CyberSecurity




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants