Rechercher
Contactez-nous Suivez-nous sur Twitter En francais English Language
 

De la Théorie à la pratique











Abonnez-vous gratuitement à notre NEWSLETTER

Newsletter FR

Newsletter EN

Vulnérabilités

Se désabonner

Peut-on être Cloud et Green ?

décembre 2014 par Emmanuelle Lamandé

Entre 2013 et 2020, le volume de données de l’univers digital sera multiplié par 10 selon IDC, et le nombre de personnes accédant à Internet est estimé à 2,9 milliards à horizon 2018. Ces phénomènes posent de nouvelles questions sur l’empreinte environnementale des Systèmes d’Informations et représentent un nouveau challenge pour les opérateurs de Cloud et de Datacenter, l’impact environnemental devenant un élément de comparaison des services, au même titre que la performance. C’est pour cette raison que Telehouse s’est engagé en partenariat avec HP dans une démarche écoresponsable approfondie, ayant abouti en août dernier à la certification par l’AFNOR du premier Cloud « éco-conception ».

L’éco-conception est une nouvelle façon de penser l’IT, au travers d’une démarche d’optimisation énergétique, sans toutefois altérer le niveau de services, explique Jean-Baptiste Baraban, ICT Operation Manager chez Telehouse. Cette approche se caractérise par l’intégration des critères environnementaux dès la phase de conception d’un produit ou service et permet de prévoir la démarche globale de celui-ci tout au long de son cycle de vie, de sa conception à sa fin de vie.

Eco-conception : les choix technologiques et d’architecture sont fondamentaux

Le principe d’éco-conception repose sur l’application d’une méthodologie en plusieurs étapes :

- Analyse de l’existant au travers d’une modélisation : pour ce faire, Telehouse a collaboré avec la société Neutreo qui propose des services de calcul environnemental autour de l’IT. Le principe est de tout modéliser afin d’analyser globalement le cycle de vie. Cette étape va permettre de voir ce qui impacte le plus au niveau environnemental. Au travers de cette étude, il est apparu que la consommation d’énergie représentait plus de 50% des impacts, et la fabrication des switches plus de 30%. Une fois cette analyse du cycle de vie effectuée, l’entreprise peut donc définir certaines priorités en vue de réduire sa consommation énergétique : équipements IT, infrastructures…

- Quels choix technologiques s’avèrent pertinents pour optimiser sa consommation énergétique tout en gardant le même niveau de performances ? Comment faire évoluer ses services en ce sens ? Telehouse s’est inscrit dans une logique green dès la phase de conception de son dernier Data Center à Magny-les-Hameaux, basé sur une nouvelle architecture. Telehouse a par exemple opté, au niveau de l’urbanisation, pour une infrastructure de type cold corridor. Le groupe a également choisi de développer une nouvelle architecture Cloud, et est passé d’une technologie FC 4 Gbps à une technologie Full iSCSI 10 Gbps.
L’éco-conception nécessite avant toute chose un changement de philosophie, souligne-t-il. « Auparavant, nous utilisions de gros châssis, puis nous rajoutions des cartes pour en assurer l’extension. Aujourd’hui, nous utilisons des châssis beaucoup plus petits et modulaires. Nous sommes passés d’un modèle Fujitsu RX30056 à un modèle de châssis HP SL6500. Ce dernier a permis de réduire l’encombrement, celui-ci étant plus petit. De plus, l’alimentation électrique est mutualisée, réduisant ainsi la consommation énergétique. Cette évolution a permis de diviser par 4,5 la consommation en watt ramenée à un serveur, et de diviser par 6 la consommation en watt ramenée à un cœur. En termes de cœur de réseaux, nous sommes passés sur du Cisco Nexus. En matière de stockage, nous avons opté pour un système 3PAR, ce qui a permis de multiplier par 10 les performances, et de réduire de 150% la consommation par To. Rien qu’en changeant l’architecture, on rentre déjà dans une démarche d’éco-conception ».

- La mise en place : une fois ces choix technologiques effectués, vient alors l’installation physique et les phases de tests. La migration du Data Center Paris Voltaire à celui de Magny-les-Hameaux a été facilitée par la fibre noire dont Telehouse bénéficie en propre.

- Une fois cette transition faite, l’heure est alors aux mesures, comparaisons et bilan de cette évolution. Vient enfin la validation de cette démarche par un organisme officiel indépendant. Le service Cloud de Telehouse a d’ailleurs été le premier certifié « éco-conception » par l’AFNOR en août dernier.

Il est possible de voir l’IT différemment

Les premiers résultats observés sont positifs et encourageants, puisque l’empreinte environnementale a d’ores et déjà diminué de 30%. Ce gain est d’ailleurs estimé à 50% quand l’infrastructure sera optimisée (taux d’utilisation des serveurs physiques). Telehouse a également constaté une réduction de 50% de la consommation électrique (17% liés aux infrastructures du DC et 87% aux équipements IT). On voit donc bien que les choix technologiques et d’architecture sont fondamentaux.

Dans cette démarche, le suivi s’avère essentiel, afin de voir ce qu’il est encore possible d’améliorer et d’optimiser. Telehouse réfléchit d’ailleurs actuellement à de nouvelles évolutions et à la conception d’autres éléments de son architecture dans une logique d’éco-conception, notamment une architecture de back-up optimisée Veeam avec le châssis HP SL4540, mais aussi la promotion de l’affichage green des services Cloud pour sensibiliser les utilisateurs. L’objectif est, en outre, d’en faire un différenciant pour renforcer l’attractivité des offres Cloud européennes.

« Nous sommes maîtres de bout en bout, ce qui nous permet d’avoir cette démarche. L’infrastructure tourne de la même manière, mais dans une logique d’éco-conception. Comme quoi il est possible de voir l’IT différemment. Nous sommes en première phase d’éco-conception. Cette première version sera évolutive, car cette démarche repose sur un processus continu. Il est essentiel de maintenir ce niveau de certification, d’une part, et d’améliorer notre démarche de manière continue d’autre part. Cette éco-conception de la plateforme Cloud s’inscrit dans une démarche globale « Green » de Telehouse. C’est avant tout un choix sociétal, qui nécessite d’ailleurs l’implication de toutes les équipes s’il se veut efficient ».

Vers une infrastructure éco-efficiente

Une nouvelle ère de l’informatique commence, observe Pascal Rabier, Architecte technique sur la partie serveurs, HP France. Les serveurs doivent évoluer pour permettre ces nouveaux services. Un certain nombre de ressources doivent être alignées de manière dynamique sur des cibles business. HP aide ses clients à transformer leurs infrastructures, l’objectif étant de transformer l’infrastructure en un véritable centre de services, améliorer les performances, l’efficacité, la vitesse et la valeur.

Le châssis HP SL6500 choisi par Telehouse a, par exemple, été optimisé pour réduire au minimum le nombre de composants. Le choix des composants est un facteur critique et fondamental. Il est important de choisir le bon processeur pour fournir la bonne performance. Cela aura des conséquences sur la consommation électrique des machines. Pour ce modèle de châssis, le choix d’HP s’est porté sur un processeur Intel Xeon E5-2600 v2. La quantité de mémoire a aussi un impact sur la consommation générale du serveur. C’est pourquoi il est essentiel de bien dimensionner la quantité de mémoire et le nombre de barrettes en fonction de l’usage. L’objectif est véritablement d’optimiser le taux d’usage du serveur. HP propose également de regagner la capacité inutilisée avec le Dynamic Power Capping. Le budget est ainsi déterminé par rapport à la consommation réelle et non théorique.

Parmi les axes d’amélioration du groupe, il souligne entre autres la nouvelle génération de processeurs Intel Xeon E5-2600 v3, qui est intégrée dans tous les nouveaux châssis, un support de températures plus élevées, avec HP Gen9, qui permet à la fois d’optimiser le budget et de réduire l’utilisation de la climatisation. De plus, le management est clé pour l’infrastructure du Data Center. HP OneView permet, en ce sens, d’optimiser la consommation énergétique, de libérer des ressources et d’éliminer les erreurs. Le groupe vient d’ailleurs d’annoncer récemment HP Operations Analytics pour OneView, une solution qui assure le suivi des performances, l’analyse des pannes, l’utilisation efficace des ressources. Cette offre apporte une vision consolidée des données, permet d’anticiper et de prévenir les problèmes, et de trouver les causes d’incidents plus rapidement.

De manière générale, l’objectif d’HP est d’avoir une infrastructure toujours plus convergente, mais aussi d’apporter de la valeur à ses clients et partenaires, conclut-il.




Voir les articles précédents

    

Voir les articles suivants